Parvati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pārvatī)
Aller à : navigation, rechercher
Parvati
Image illustrative de l'article Parvati
Famille
Père Himavat
Conjoint Shiva
• Enfant(s) Ganesha, Skanda

Parvati (sanskrit : पार्वती (Pārvatī)) est une déesse hindoue. Son nom signifie « femme de la montagne[1] ». Elle est la réincarnation de Sati[2]. Sœur de Vishnou et épouse de Shiva, elle est considérée comme « principe féminin suprême » par les shaktas et dans certains cultes tantriques. En tant que shakti de Shiva, elle est à la fois puissance de procréation et de destruction[3].

Elle est la fille de Himavat, le roi des montagnes de l'Himalaya, et de Meena. Lorsque Parvati naît, Narada se rend auprès d'elle et annonce que Parvati épousera Shiva. Elle décide en grandissant de partir à sa recherche, mais Shiva, veuf de la première incarnation de sa cosmique compagne Satî et absorbé dans sa méditation, ne lui prête aucune attention. Cependant, Brahma informe les dieux que seul le fils que donnera Parvati à Shiva pourra leur permettre de retrouver le ciel d'où ils ont été chassés par le démon Taraka.

Les dieux envoient alors Kama, dieu du désir, lancer sur Shiva sa flèche d'amour. La flèche ricoche sur Shiva mais celui-ci, furieux qu'on ait tenté d'interrompre sa méditation, brûle Kama du feu de son troisième œil et retourne à sa méditation.

Parvati décide alors de pratiquer l'ascèse pour conquérir le cœur de Shiva. Un jour, passe devant elle un brahmane qui se moque de son vœu d'épouser Shiva et de Shiva en personne. Elle réplique que cet homme est bien impur et ignorant de parler de la sorte du dieu des dieux. Elle lui ordonne de s'éloigner d'elle, car c'est un péché d'entendre de tels propos concernant le Seigneur. Au même instant, le brahmane reprend sa vraie forme, celle de Shiva, et lui dit qu'il est touché par sa dévotion. Ils se marient alors. Parvati conçoit ensuite Ganesh seule et Shiva le reconnaît pour fils.

Carnation d'or de Parvati[modifier | modifier le code]

Statue de reine javanaise représentée en Parvati (XIVe siècle)
Sculpture chola, Xe siècle

Parvati a la peau noire, ce qui lui vaut les railleries de Shiva. Lors d'une dispute à ce sujet, furieuse, elle décide, puisque son corps n'est pas au goût de Shiva, de l'abandonner à la méditation et s'en va avec son fils Ganesh. Elle donne néanmoins l'ordre à Nandi de garder la demeure afin qu'aucune femme ne s'approche de Shiva.

Pendant ce temps, le démon Adi va chez Shiva pour venger son père, blessé par le dieu. Il se change en serpent pour entrer dans la demeure puis se transforme en femme à la peau dorée et au vagin pourvu de dents. Shiva prend la femme pour Parvati, pensant que sa méditation lui a valu cette peau d'or. Mais il ne trouve pas sur le flanc de Parvati le lotus qu'elle porte. Il comprend qu'il s'agit d'Adi et le rejette.

Pendant ce temps Kusamamodini utilise la brise de la montagne pour informer Parvati que Shiva a été séduit par une femme à la peau d'or, ce qui la rend folle de rage. Brahma lui apparaît alors et lui demande de faire un vœu en récompense de ses mortifications. Elle demande donc une peau dorée à Brahma.

La Montagnarde, la Blanche, la Lumière[modifier | modifier le code]

Parvati est la divinité suprême dans certains cultes tantriques tantrisme. Elle est aussi appelée Gauri (la Blanche) ou Uma (la Lumière)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 153 et 154, (ISBN 8170945216)
  2. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, pages 326 et 327, ISBN 0816073368
  3. Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont,‎ 1987 (ISBN 2-221-01258-5).
  4. Glossaire de Culture Indienne, Ed. InFolio, ISBN 978-2-88474-604-5

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :