Michael Russell (tennis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Russell.
Michael Russell
Michael Russell
Carrière professionnelle
1998
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 1er mai 1978 (36 ans)
Drapeau : États-Unis Détroit
Taille / poids 1,73 m (5 8) / 73 kg (161 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur George Russell
Gains en tournois 2 396 467 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 60e (13/08/2007)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 164e (11/06/2012)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/8 1/32 1/64
Double 1/32 1/32 1/16 1/16
Mixte 1/16
Michael Russell à l'Open de Nice 2011.

Michael Russell, né le 1er mai 1978 à Détroit aux États-Unis, est un joueur américain de tennis, professionnel depuis 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une wild card à l'US Open 1998, il parvient à se qualifier quatre fois de suite dans les tournois du Grand Chelem, de Wimbledon 2000 à Roland-Garros 2001 ; il est le seul joueur à réussir cette série. C'est justement lors de cette série, à Roland-Garros, qu'il réalise son meilleur résultat en Grand Chelem, un huitième de finale où il fut à 1 point du quart de finale mais qu'il perd finalement contre Gustavo Kuerten no 1 mondial après avoir eu une balle de match à 2 sets 0 et 5 jeux à 3 dans le troisième set[1]. Kuerten la sauve avec un retour sur la ligne de fond de court. Michael Russell entre ensuite dans le top 100 en passant de la 122e place à la 88e place. En 2004, il atteint les profondeurs du classement, au-delà de la 1000e place, et en 2007, il obtient sa meilleure place, 60e. Il a gagné 15 tournois Challenger et 9 tournois Future. À Houston en 2012, il bat Mardy Fish no 9 mondial et signe sa première victoire sur un membre du top 10 en 13 tentatives.

Carrière[modifier | modifier le code]

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Michael Russell débute l'année 2012 au Challenger de Nouméa en tant que tête de série no 1 (il est alors 99e au classement ATP). Il bat Amir Weintraub lors du premier match (6-4, 2-6, 6-3). Il élimine ensuite Peter Polansky (3-6, 6-2, 6-3) mais il doit s'incliner face à Adrián Menéndez-Maceiras (6-7, 6-7). Il gagne quand même une place au classement ATP (98e) à l'issue du tournoi.

À l'Open de Sydney, il est éliminé dès le premier tour face Fabio Fognini (6-2, 2-6, 0-6) malgré un bon début de match. Là encore, il gagne une place au classement ATP à la fin du tournoi.

À l'Open d'Australie, il est éliminé au premier tour par Juan Ignacio Chela (6-7, 3-6, 4-6).

Au Challenger d'Heilbronn, il élimine Marvin Gawron (6-2, 7-5) mais il est battu au tour suivant par l'Allemand Dominik Meffert (2-6, 6-2, 4-6). Cette défaite le fait dégringoler à la 110e place.

À l'Open Sud de France à Montpellier, il parvient à éliminer le Français Adrian Mannarino (6-3, 7-5) mais il est facilement battu par Gaël Monfils (3-6, 3-6). Il remonte néanmoins à la 103e place à l'issue du tournoi.

À l'Open de San José, il parvient à sortir la tête de série no 7 Donald Young (6-1, 7-6) mais il est sèchement battu par le finaliste de l'épreuve Denis Istomin (2-6, 2-6).

Après une période décevante ou il ne parvient plus a entrer dans un tableau final d'un Open et où il se fait éliminer dès les premiers tours des Challenger auxquels il participe, il entame les qualifications du tournoi de Houston sur terre battue. Il y réalise ses meilleurs performances de la saison, il se hisse dans le tableau final où il élimine au premier tour Daniel Gimeno-Traver mais surtout Mardy Fish (9e mondial) puis Ryan Harrison avant d'échouer de peu en demi-finale face au futur vainqueur, un des meilleurs joueurs sur cette surface, l'Argentin Juan Mónaco sur le score de 5-7, 6-1, 6-4.

Il fait ensuite une demi-finale au Challenger de Sarasota, éliminé par Sam Querrey puis parvient jusqu'au deuxième tour du tournoi de Wimbledon où il se venge au passage d'Adrián Menéndez-Maceiras qu'il élimine au premier tour (6-3, 6-1, 7-67) avant de tomber en 4 sets face à Julien Benneteau (7-64, 2-6, 6-4, 7-5).

Il atteint également par la suite deux fois les quarts de finale de tournois ATP, à Atlanta où il bat notamment Kevin Anderson et à Los Angeles où il réussit à se défaire de Benoît Paire.

En fin de saison, il s'impose au Challenger de Knoxville aux dépens de son compatriote Bobby Reynolds qu'il bat 6-2, 6-2.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Finale en double (1)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Partenaire Score Tableau
1 16/07/2012 Drapeau : États-Unis Classic d'Atlanta, États-Unis Dur (ext.) Drapeau : Australie Matthew Ebden
Drapeau : États-Unis Ryan Harrison
Drapeau : Belgique Xavier Malisse 6-3, 3-6, [10-6] Tableau

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
1998 1er tour (1/64) Drapeau : Italie G. Galimberti
1999
2000 1er tour (1/64) Drapeau : Canada S. Lareau 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine H. Gumy
2001 1er tour (1/64) Drapeau : Roumanie A. Pavel 1/8 de finale Drapeau : Brésil G. Kuerten 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis T. Martin
2002 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne T. Robredo 1er tour (1/64) Drapeau : France A. Di Pasquale 1er tour (1/64) Drapeau : Australie W. Arthurs
2003
2004
2005
2006 1er tour (1/64) Drapeau : France G. Monfils
2007 1er tour (1/64) Drapeau : Australie L. Hewitt 1er tour (1/64) Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Finlande J. Nieminen 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. Blake
2008 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis J. Blake
2009
2010 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine J.M. del Potro 1er tour (1/64) Drapeau : France F. Serra 2e tour (1/32) Drapeau : Italie F. Fognini 1er tour (1/64) Drapeau : Russie N. Davydenko
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne D. Ferrer 1er tour (1/64) Drapeau : France G. Simon 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis A. Roddick
2012 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine J.I. Chela 2e tour (1/32) Drapeau : France J. Benneteau 1er tour (1/64) Drapeau : France G. Simon
2013 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque T. Berdych 1er tour (1/64) Drapeau : Slovaquie M. Kližan 1er tour (1/64) Drapeau : Slovénie G. Žemlja 1er tour (1/64) Drapeau : France R. Gasquet
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Russie D. Toursounov 1er tour (1/64) Drapeau : Colombie A. González 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne Julian Reister
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
1998 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis T. Dent
Drapeau : Bahamas M. Merklein
Drapeau : États-Unis V. Spadea
1999
2000
2001 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis C. Woodruff
Drapeau : Pays-Bas P. Haarhuis
Drapeau : Pays-Bas S. Schalken
2002
2003
2004
2005
2006
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis S. Querrey
Drapeau : Argentine M. García
Drapeau : Argentine S. Prieto
1er tour (1/32)
Drapeau : France G. Simon
Drapeau : France A. Clément
Drapeau : France M. Llodra
2008
2009
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : Slovaquie L. Lacko
Drapeau : Italie S. Bolelli
Drapeau : Italie A. Seppi
1er tour (1/32)
Drapeau : Italie F. Fognini
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
1er tour (1/32)
Drapeau : Russie D. Toursounov
Drapeau : Suède S. Aspelin
Drapeau : Australie P. Hanley
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis R. Sweeting
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : Brésil B. Soares
2e tour (1/16)
Drapeau : Kazakhstan M. Kukushkin
Drapeau : Colombie J.S. Cabal
Drapeau : Colombie R. Farah
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis D. Young
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis D. Young
Drapeau : Philippines T.C. Huey
Drapeau : Royaume-Uni D. Inglot
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis D. Young
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
Drapeau : Canada D. Nestor
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis B. Reynolds
Drapeau : États-Unis D. Novikov
Drapeau : États-Unis M. Redlicki
2013 1er tour (1/32)
Drapeau : Colombie S. Giraldo
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Brésil M. Melo
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis S. Johnson
Drapeau : États-Unis R. Harrison
Drapeau : Suède R. Lindstedt
2014 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis J. Donaldson
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2010 1er tour (1/16)
Drapeau : États-Unis J. Craybas
Drapeau : Kazakhstan Y. Shvedova
Drapeau : Autriche J. Knowle
2011 1er tour (1/16)
Drapeau : États-Unis M. Washington
Drapeau : Espagne N. Llagostera Vives
Drapeau : Autriche O. Marach
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[2] Canada Cincinnati Stuttgart puis Madrid puis Shanghai[3] Paris
1998 1er tour
Drapeau : États-Unis T. Martin
1999
2000
2001 1er tour
Drapeau : Maroc H. Arazi
1er tour
Drapeau : Espagne A. Martín
2002
2003
2004
2005
2006
2007 1/8 de finale
Drapeau : Argentine J.I. Chela
2e tour
Drapeau : Allemagne T. Haas
2008
2009 2e tour
Drapeau : Russie D. Toursounov
2e tour
Drapeau : France G. Monfils
2010 3e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
1er tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
1er tour
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1er tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2011 2e tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Blake
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2012
2013 1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2014 2e tour
Drapeau : Russie E. Donskoy
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 5 plus gros ratés des années 2000
  2. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  3. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001), de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]