Matraque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La matraque, arme traditionnelle des policiers, est un bâton généralement moins long qu'un bras, fait de bois, caoutchouc, métal ou de plastique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au début des années 1990, les policiers anglais (bobbies) utilisaient des matraques en bois, qu'ils remplacèrent récemment par des matraques télescopiques.

En France, avant la matraque en caoutchouc, les agents de la circulation disposaient d'un bâton blanc institué en 1897 par le préfet Lépine et pouvant faire office de matraque[1] tandis que les compagnies d'intervention à Paris utilisaient dans les années 1950 le bidule, matraque en bois longue (souvent en acajou de près d'un mètre)[2]. Le décret n° 2000-276 du 24 mars 2000 relatif à l'armement des agents de police municipale[3] autorise ceux-ci à porter des matraques de type « bâton de défense » ou « tonfa » ; en revanche, les matraques télescopiques sont interdites, le décret de 2000 interdisant à la police municipale le port d'armes dissimulées[4], mais ont été autorisées en 2013[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BASTUM bâton
  2. Lexique du policier
  3. Décret n° 2000-276 du 24 mars 2000 fixant les modalités d'application de l'article L. 412-51 du code des communes et relatif à l'armement des agents de police municipale
  4. Question posée au gouvernement par le député Philippe Cochet, publiée au JO le 29/03/2005; réponse publiée au JO le 04/10/2005
  5. Décret no 2013-550 du 26 juin 2013 relatif à l'armement des agents de police municipale et portant extension et adaptation à la Polynésie française de ces dispositions. Son article 1er modifie le décret no 2000-276 en introduisant les termes « matraques ou tonfas télescopiques. »

Crédit d'auteurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]