Framée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Framée (homonymie).

La framée (en latin framea, mot rapporté par Tacite) était la lance traditionnelle utilisée au Haut Moyen Âge par les guerriers francs, mais le nom (tel qu'employé par Grégoire de Tours par exemple) semble avoir pu désigner différents types d'armes (‘glaive aigu d’une part, et d’autre espée. selon le glossaire de Johannes de Janua[1]).

Histoire[modifier | modifier le code]

La framée présente beaucoup de traits communs avec l'angon des Francs, mais paraît avoir été assez différente du ger des autres peuples germains. Tacite[2] la décrit comme une lance (lat. hasta) relativement légère, au point qu'on l'utilisait le plus souvent comme arme de jet. L'historien latin a pris la peine de reproduire le mot employé par les Germains pour désigner cette arme (framea)[3]. Les épées et les lances n'étaient portées que par les hommes des couches aisées, étant donné le coût des objets en fer. Cette remarque concorde assez bien avec la fréquence de cette arme dans les sépultures de guerrier, comparée aux autres armes. Plus significative encore est la remarque de Tacite, selon laquelle la framée était utilisée aussi bien comme arme de jet que comme arme de corps à corps : en témoignent les hampes de lances dont le bois a été préservé dans les tourbières nordiques, avec leur poignée.

Description[modifier | modifier le code]

S'il s'agit d'une lance, elle est munie d'une pointe en fer en forme de laurier aigu, montée sur une hampe. Plutôt courte pour une lance (environ 1 mètre 80), elle servait en tant qu'arme de jet ou d'estoc. Toujours dans le cas d'une lance, la pointe en était très longue.

Parfois équipée de crochet elle est alors appelée angon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard F. Burton - The Book of the Sword ch. 13
  2. Tacite, Germania, chap. 6.
  3. Ce mot est également employé par Eucher de Lyon, Grégoire de Tours et Isidore de Séville. Or, à l'époque d'Isidore (VIIe siècle), le terme de framea désignait désormais une épée, non une pique. Dans la mesure où Tacite affirme lui-même que ce mot est germanique, on a suggéré plusieurs étymologies à partir du proto-germanique *framja, *framjō sans certitude à ce jour. Le comparativiste Must (1958) propose *þramja, parent du vieux norrois þremjar (« tranchant, lame »), du saxon thrumi (« fer de lance »).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]