Flamberge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette épée à deux mains exposée au musée Zwinger de Dresde est un "espadon à oreillon" présentant une lame "flamberge".

Une flamberge (de l'allemand Flammenschwert) est un type de lame d’épée, tout comme l’est la colichemarde. De forme ondulée (« ondulant comme la flamme ») sur toute la longueur, on la retrouve principalement dans trois armes blanches :

  • la Zweihänder, l'arme de prédilection des lansquenets, unité créée sur le modèle des mercenaires suisses, opérant entre le XVe siècle et le XVIIe siècle. Sa forme ondulée avait un impact psychologique certain, ralentissait la glissade de l'épée adverse lors d'une parade et selon certains provoquait des vibrations spécifiques et dérangeantes dans l'arme de l'adversaire.
  • le kriss, une dague orientale dont la lame est souvent ondulée
  • la rapière, vers 1600. Ici, le but n'est pas tant d'effrayer que d'impressionner l’entourage en laissant un souvenir mémorable.

Flamberge : du norrois Flæma : "chasse" et Berg : "roc", lit. "chasse roc" (qui est aussi le nom norrois de Durandal, épée de Roland), est aussi le nom actuel de l'épée magique de Renaud de Montauban, qu'il reçut de son cousin Maugis. Son nom d'origine est Floberge mais la tradition a gardé le nom générique de l'épée au lieu de son nom original.

Voir aussi l'expression (mettre) flamberge au vent, qui signifie « attaquer sans réfléchir », « tirer son épée » ou « être prêt à attaquer ».