Hallebarde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hallebarde
Image illustrative de l'article Hallebarde
Plusieurs hallebardes
Présentation
Pays d'origine Drapeau de la Suisse Suisse, Drapeau du Japon Japon
Type Arme d'hast
Époque XIVe siècle
Utilisateur(s) Hallebardier, Garde suisse
Poids et dimensions
Longueur totale jusqu'à plus de 2,5 m
Caractéristiques techniques
Matériaux Bois et métal

Catégorie Lances

La hallebarde est une arme d'hast comportant un fer de hache, et éventuellement une ou plusieurs pointes. Le manche, la hampe, est en bois et assez longue (plus de 2,5 mètres pour certaines).

Les militaires maniant cette arme sont des hallebardiers, officiant dans l'unité du même nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dérivée de la hache et de la vouge, elle fut notamment utilisée par les soldats suisses, qui l'appelaient Gesen et plus tard par les Allemands à partir du XIVe siècle. Les autres armées européennes l'utilisèrent un peu plus tard à leur tour. Il semble qu'elle fut introduite en France à la fin de la Guerre de Cent Ans[1].

C'est aujourd'hui l'arme d'apparat de la Garde suisse.

Maniement[modifier | modifier le code]

C'est une arme utilisée pour le combat rapproché. En raison de son poids important, elle demande une forte assise au sol pour celui qui la manie. De ce fait, l'énergie cinétique lorsqu'on la manie est très importante et en fait une arme très puissante, capable de tailler, percer et arracher les armures (c’est l’une des rares armes, avec la miséricorde ou l’estoc et la technique de demi-épée, à pouvoir traverser un harnois).

Cette arme était utilisée par l'infanterie anti-cavaliers, permettant ainsi d’arrêter une charge de cavaliers en plantant la hallebarde dans le sol face à l'ennemi. Un autre maniement était de couper le jarrets des chevaux à l'aide du crochet dont elle est munie, toujours, à distance ou encore de désarçonner les cavaliers en l'employant tel un hameçon au niveau des jointures de leurs armures, ou de leurs cottes de mailles.

Au combat, la hallebarde s'utilisait à deux mains, placées au tiers de la hampe. Ainsi, le combattant pouvait utiliser la hache, le pic, le crochet et l'autre partie de la hampe pour asséner des coups à ses adversaires.

Expression[modifier | modifier le code]

L'expression « il tombe des hallebardes » est utilisée lors d'une pluie intense et fait référence à une pluie si forte que les gouttes pourraient nous transpercer comme des hallebardes feraient à des cavaliers[2].

Référence[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Trésor de la Langue Française Informatisé
  2. (fr) « Définition - Hallebarde », Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 14 mai 2009)