Sabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabre (homonymie).

Le sabre est une arme blanche d'estoc et de taille, dont on utilise la pointe et le tranchant. Généralement courbe, il ne possède qu'un seul tranchant (ce qui le distingue de l'épée), il peut être utilisé à une ou deux mains en fonction du type de sabre.

Différences par rapport à l'épée[modifier | modifier le code]

Une épée possède très généralement un double tranchant ; à ce titre, elle permet une plus grande liberté que le sabre, aussi bien dans la variété des coups permis, que dans la maniabilité. En effet, à masse, longueur et prise en main égales, une lame droite a un moment d'inertie moindre qu'une lame courbe, de fait les changements de directions sont plus aisés. Typiquement, le dos d'un sabre est généralement plus épais que ne l'est une lame épée à son point de plus grande épaisseur, ce qui donne un avantage de rigidité au sabre, car à quantité de matière égale dans la section, le moment quadratique de la section de la lame d'un sabre sera généralement supérieur à celui d'une épée. Par ailleurs, du fait de la flèche (courbure) de la lame du sabre, appliquer une force strictement latérale sur la lame n'est pas chose facile: naturellement, la lame tend à pivoter, et présente alors à la sollicitation son sens de plus grande résistance, au contraire d'une lame droite, qui se trouve généralement en équilibre stable si des forces sont appliquées latéralement sur la lame.

La dissymétrie fonctionnelle permet une dissymétrie de la forme, alors que l'épée se doit d'être symétrique. La dissymétrie de la forme permet même de plus facilement repérer le tranchant du dos. Les sabres sont de fait fréquemment courbes, ce qui facilite le dégainage. Il existe toutefois des modèles à lame droite ; généralement plus longs, ils sont destinés à la cavalerie lourde afin d'élargir le périmètre d'attaque. La courbure de la lame du sabre peut aussi radicalement modifier la « cinématique » du coup. En effet, la lame d'épée, lancée de toute sa vitesse, frappera à peu près perpendiculairement à son mouvement les membres ou objets qui lui seront présentés. À l'impact, la lame perd énormément de vitesse, une partie importante de l'énergie est transféré dans la cible, une petite partie au poignet de l'utilisateur. Au contraire, la courbure de la lame d'un sabre fait que lorsqu'elle frappe sa cible, la lame aura tendance à garder sa vitesse et son énergie, et aura plutôt tendance à glisser, et donc trancher, qu'à frapper. Sur les faibles courbures, cette différence est minime, mais sur les sabres très fortement courbés, notamment certains types de sabres orientaux, l'effet est patent.

Ainsi, un sabre a tout intérêt à être relativement bien affûté et courbé. Sur une épée, l'état du tranchant n'est pas capital, car le manque de tranchant, donc de capacité à pénétrer les chairs, est compensé par l'effet contondant de l'impact. Face à un adversaire sans protection corporelle, ou avec des protections souples et tendres, la lame affûtée et courbée d'un sabre peut faire des dégâts faramineux, mais face à des protections « dures », comme une cotte de mailles ou une armure de plate, un coup de taille délivré au sabre est pour ainsi dire sans effet, à moins de tomber par chance dans une faiblesse de l'armure. L'épée, avec sa lame droite et sa capacité contondante, brise les os de celui qui n'a pas de protection, délivre de sérieux hématomes et des fractures à ceux qui portent des protections souples (cotte de mailles et gambison, par exemple) et permet d'endommager, de fausser les plates, notamment au niveau des articulations. La forme droite de l'épée la rend particulièrement indiquée pour l'estoc, seul moyen de sérieusement mettre en défaut des protections dures.

Le dos de la lame d'un sabre, étant plat, permet d'y poser aisément la main, ce qui permet d'exercer une pression supplémentaire dans certains cas (blocage de la lame de l'adversaire par exemple), mais fournit également une possibilité de désarmement (saisie judicieuse du dos de la lame). De nombreux manuels d'escrime avec épée de la fin du Moyen Âge montrent cependant des saisies de lame et autres coups spectaculaires employant des prises en main inhabituelles (par exemple, le « Mortschlag » de la planche 33 du livre d'escrime de Talhoffer : un coup avec le pommeau ou la croisière de l'épée, utilisée quasiment comme une masse d'arme).

Différents types de sabres[modifier | modifier le code]

Sabre des rois Sigismond II de Pologne et Stanislas II de Pologne, XVIe siècle.
  • Bagua Dao : sabre chinois de plus d'un mètre de long ;
  • Bancal : sabre courbe de la cavalerie lourde et légère, aux XIXe siècles (famille du 1822) ;
  • Chachka : sabre caucasien sans garde employé par l’armée impériale russe ;
  • Cuiller : sabre des hussards ;
  • Cimeterre : Grand sabre oriental inventé par les Perses. Connu pour son usage dans les conquêtes Arabes ;
  • Flissa (Flyssa ou Flissah) : Grand sabre droit à pointe effilée et à double courbure du tranchant, des tribus Berbères de kabylie  ;
  • Latte : sabre des cuirassiers et des carabiniers (cavalerie lourde) ;
  • Machaira : sabre courbe utilisé dans la Grèce antique par la cavalerie macédonienne ;
  • Nimcha : sabre marocain ;
  • Sabre à la mamelouk : sabre long utilisé après la campagne d'Égypte par les officiers de cavalerie de l'armée napoléonienne ;
  • Sabre d'abordage : sabre court et épais en usage dans la marine, mi-arme, mi-outil ;
  • Sabre briquet : sabre court légèrement recourbé en usage dans l'infanterie du XIXe siècle ;
  • Yatagan : sabre de d'origine balkanique autrefois utilisé par le peuple ottoman et d'Alger ;
  • Khanjali : sabre arménien également appelé « Kindjal » ;
  • Kiliç : sabre d'origine ottomane ;

Sabres japonais[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Sabre japonais et catégorie:sabre japonais.
  • Bokken : sabre de bois dur destiné à l'entraînement des samouraïs ;
  • Suburitô : modèle poids lourd du Bokken (minimum 1kg, le poids moyen du katana), destiné à muscler le samouraï lorsqu'il fait des exercices dans le vide (suburi), les versions dépassant les 5kg sont rares, mais il existe des suburitô allant au-delà de 10kg, nécessitant une force herculéenne ;
  • Daisho : ensemble de deux sabres japonais utilisé par les samouraïs composés du Katana (sabre long) et du wakizashi (sabre court) ;
  • Katana : sabre japonais similaire au tachi, mais porté le tranchant de la lame vers le haut pour permettre un dégainage plus rapide ;
  • Ninjatô : petit sabre japonais utilisé par les ninjas, la lame est généralement droite et parfois teinte en noir afin d'être camouflée lors d'opérations nocturnes ;
  • No-dachi : grand sabre japonais (supérieur à 120 cm) basé sur la forme Tachi ; ces armes pouvaient atteindre près de deux mètres, les plus grands modèles ne pouvaient pas être portés à la ceinture et on utilisait souvent un écuyer pour les dégainer ;
  • Shinai : "sabre" en lattes de bambou utilisé dans le kendo, sa forme le rapproche plus en fait d'une épée (il est droit et n'a pas de tranchant puisque de forme tubulaire) ;
  • Tachi : sabre courbe japonais, porté le tranchant de la lame vers le bas, type de sabre préféré des samouraïs à cheval (à cause de sa courbure plus importante que celle d'un katana), c'est l'ancêtre du katana.

Sabres de fiction[modifier | modifier le code]

  • Sabre laser, ou sabrolaser (lightsaber), utilisé dans Star Wars, mais aussi sous d'autres formes dans la série X-Or et dans le dessin animé Ulysse 31 (il s'agit ici d'ailleurs d'un pistolet-sabre laser)
  • La Gunblade, utilisée dans la série de jeux vidéo Final Fantasy, est une lame à un seul tranchant montée sur un revolver à la place du canon, dépourvue de garde, et dont la poignée est la crosse de celui-ci.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Symbolique du sabre[modifier | modifier le code]

Le sabre est un symbole militaire et de justice qui apparaît par exemple dans le drapeau de l'Arabie saoudite ou dans le drapeau pirate.

Sabres célèbres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]