Gardien de prison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maton.
Gardien de prison
Image illustrative de l'article Gardien de prison
Militaire américain au camp de Guantánamo

Niveau de formation Drapeau de la France France : secondaire (DNB)
Salaire entre 1500€ et 2100€
Horaires 6h45 - 13h, 12h45 - 19h/20h, 18h45 - 7h (service de nuit)
Risques violence

Un gardien, surveillant de prison ou pénitentiaire, historiquement un geôlier, en argot un maton, est une personne dont le métier est d'assurer le confinement et la sécurité des détenus d'une prison ou de tout autre centre de détention.

En France : le surveillant pénitentiaire[modifier | modifier le code]

En France, le surveillant pénitentiaire est un fonctionnaire d'État, dépendant de l'administration pénitentiaire. Cette dernière est elle-même sous la tutelle du ministère de la Justice.

Les surveillants pénitentiaires sont recrutés sur concours (niveau DNB) puis formés à l'école nationale d'administration pénitentiaire, à Agen. La formation initiale dure huit mois et se poursuit par une année de stage à l'issue de laquelle l'élève surveillant est généralement titularisé (sauf faute grave ou incompétence manifeste). De bonnes connaissances juridiques restent un atout pour débuter cette formation.

Le surveillant pénitentiaire peut acquérir une spécialité : surveillance extérieure, lingerie, service photo, cuisine.

Une des missions d'un surveillant est d'encourager les actions de réinsertion pouvant avoir lieu à l'intérieur de la prison (apprentissage, culture, lecture...). Le surveillant agit contre la récidive, en liaison avec les services pénitentiaires d'insertion et de probation.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Gardiens de prison, documentaire de cinquante-neuf minutes du réalisateur belge Erik Silance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Dominique Lhuilier et Nadia Aymard, L'univers pénitentiaire : Du côté des surveillants de prison, Paris, Desclée de Brouwer, coll. « Sociologie clinique »,‎ 1997, 287 p. (ISBN 978-2220040141)
  • Olivier Maurel, Le Taulier : Confessions d'un directeur de prison, Paris, Fayard, coll. « Documents »,‎ 15 septembre 2010, 320 p. (ISBN 978-2213655024, résumé)

Lien externe[modifier | modifier le code]