Bras (segment de membre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bras.

Bras

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bras féminin.

Données
Latin bracchium

En anatomie, le bras (parfois arrière-bras) est la partie du membre supérieur humain comprise entre l'épaule (qui l'attache au tronc) et le coude (qui l'attache à l'avant-bras). Dans le langage courant, le terme « bras » peut référer au membre supérieur dans sa totalité.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Le bras est constitué de deux loges séparées par deux cloisons intermusculaires (médiale et latérale) : la loge antérieure du bras, en avant de l'humérus et la loge postérieure du bras, en arrière de l'humérus.

Squelette[modifier | modifier le code]

Le bras ne comporte qu'un seul os, l'humérus. Il s'articule : en haut avec la scapula, formant une des articulations de l'épaule. En bas, avec l'ulna (principalement) et le radius, au niveau du coude.

Musculature[modifier | modifier le code]

La loge antérieure du bras contient trois muscles : le muscle biceps brachial qui ne s'insère pas sur l'humérus mais sur la scapula en haut et sur le radius en bas ; il permet la supination de l'avant-bras et la flexion du coude ; le muscle coracobrachial qui s'insère sur la scapula en haut et sur l'humérus en bas ; et le muscle brachial qui s'insère sur l'humérus en haut, et sur l'ulna en bas ; sa fonction est la flexion du coude.

En arrière de l'humérus, innervé par le nerf radial, le muscle triceps brachial qui s'insère en haut sur la scapula et l'humérus, et en bas sur l'ulna ; sa fonction est l'extension du coude. Le muscle brachioradial est également inclus. Il est innervé par quatre nerfs : le nerf musculocutané, le nerf médian, le nerf radial et le nerf ulnaire.

La loge postérieure du bras contient un muscle - le muscle triceps brachial constitué de trois chefs musculaires - le long triceps le vaste interne et le vaste externe.

Vascularisation[modifier | modifier le code]

Le bras livre passage aux vaisseaux suivants : en profondeur (à l'artère brachiale ainsi qu'à la veine brachiale) et en superficie (aux veines céphalique et basilique).

Il existe une artère collatérale appelée artère humérale profonde, qui provient de l'artère brachiale, donnant lieu à une branche antérieure et une branche postérieure (qu'on retrouve dans les loges du même nom)

Innervation[modifier | modifier le code]

Le bras livre également passage à des nerfs :

Évolution[modifier | modifier le code]

Les bras dérivent des pattes antérieures des tétrapodes.