Naginata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un samouraï avec une naginata

La naginata (薙刀?) est une arme japonaise, proche du fauchard à lame courbe, utilisé pour pratiquer le naginatajutsu. Cette arme, particulièrement appréciée par les moines et pouvant atteindre jusqu'à deux mètres en longueur, était utilisée autrefois sur les champs de bataille pour couper les jarrets des chevaux. C'était une arme également efficace dans le combat à mi-distance contre un guerrier à pied.

Les armes à feu allaient peu à peu la rendre obsolète après 1542, tout comme le sabre, mais les écoles restèrent. Cette arme, efficace à moyenne distance, équipait presque tous les foyers et devint, vers le XVIIe siècle, l'art martial de prédilection des japonaises.

Outre le najinata jutsu, toujours enseigné, il existe une pratique plus moderne du najinata, proche du Kendo. La lame en acier été remplacée par une lame flexible en bambou. On parle de Naginata moderne : Atarashii Naginata (Naginata nouvelle) en japonais. Les techniques de cette forme moderne de Naginata ont été codifiées après la seconde guerre mondiale[1]. Le Naginata est pratiqué de nos jours par environ 40 000 personnes au Japon. En France il existe quelques clubs de Naginata[2],[3].

Une naginata traditionnelle

Historique[modifier | modifier le code]

L'apparition de la naginata remonte aux troubles de l'ère Tengyō (938947). Plus longue que l’épée, la naginata présentait l'avantage de pouvoir s'engager dans la bataille tout en gardant une certaine distance par rapport aux ennemis. La naginata s'apparente à un sabre dont on aurait allongé le manche. Les signes japonais qui la désignaient pouvaient être traduits par « long sabre ».

Plus tard (lors de la période Nanboku-chō, 13361392), des épées de grande longueur furent utilisées et pour les distinguer ces « longs sabres », les caractères ont été changés de « long sabre » en « sabre de fauchage », en référence à son utilisation. La naginata était l'arme la plus utilisée par les moines-guerriers (tels que les sōhei, les yamabushi ou les ikkō-ikki.)

Au cours du temps la lame devint plus grande et plus courbe et une tsuba (garde) fut rajoutée (période Sengoku, 14771573). La naginata cessa d'être utilisée comme arme de bataille lors de l'introduction des armes à feu mais continua à être employée par les médecins et les femmes de samouraïs, raison pour laquelle la longueur de la naginata fut considérablement réduite lors de la période Edo (16001868). Le manche de la naginata, orné et décoré, devient un article essentiel dans la dot.

À partir de la période Meiji (18681912), l’art du naginata a été employé dans les écoles comme manière de développer le bien-être spirituel et physique des filles, alors que les garçons faisaient du Kendo dans le même but. Cet art est encore pratiqué aujourd'hui et en plein essor.

Les anciennes techniques sont aujourd'hui étudiées au sein des koryu (écoles traditionnelles anciennes).

Le Tendo Ryu, une ancienne école, comporte une centaine de katas utilisant la Naginata et est toujours pratiqué de nos jours.

Aujourd'hui le Naginata moderne (Atarashii Naginata), codifié après la Seconde Guerre mondiale, est la forme la plus répandue et la plus pratiquée[4], mais certains forgerons fabriquent encore des naginata traditionnelles de nos jours.

Types de naginata[modifier | modifier le code]

On distingue[5] :

  • Kozori : Elles sont composées d'une lame très courbée.
  • Hirumaki : Elles possèdent une lame proche des katanas et pourvues d'une garde protégeant la main.
  • Bisen tō : Elles comportent une lame courte et épaisse. Les ninjas et les paysans l’utilisaient parfois comme fauchard.

La plupart des naginatas sont extrêmement courbés et ne possèdent pas de yokote (arête perpendiculaire au tranchant délimitant la pointe). Certains modèles étaient équipés au bas du manche d'une pointe en acier pour transpercer les armures.

Les Hiramaki étaient plus rares à l'époque[Quand ?] mais aujourd'hui ce sont les Bisen tō qui sont plus difficiles à trouver car le naginatajutsu ne permet pas de le maitriser seul.


L'art martial associé au Naginata[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naginatajutsu.

Le naginatajutsu (なぎなた術 / 長刀術 / 薙刀術?) est un art martial japonais. On y étudie le maniement de la naginata, mais la plupart des étudiants actuels du naginatajutsu en apprennent une forme modernisée appelée simplement le Naginata ou Atarashii Naginata[1]. Dans l'histoire du Japon, le maniement de la naginata a été associé aux femmes et de nos jours au Japon, le naginatajutsu est davantage pratiqué par des femmes que des hommes[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Naginata The definitive guide, livre de Alexander Bennet aidé de Kimura Yasuko.
  2. Fédération de Naginata
  3. CNK/FFJDA
  4. NAGINATA, The Definitive Guide by Alexander Bennet
  5. Charles-Pierre Serain, Samouraïs - Les Armes
  6. (en) « Samurai Sisters: Early Feudal Japan », Women in World History (consulté le 21 mars 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]