La Gaude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Gaude
La Gaude
La Gaude
Blason de La Gaude
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Arrondissement de Grasse
Canton Canton de Vence
Intercommunalité Métropole Nice Côte d'Azur
Maire
Mandat
Michel Meini
2008-2014
Code postal 06610
Code commune 06065
Démographie
Gentilé Gaudois
Population
municipale
6 836 hab. (2011)
Densité 522 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 22″ N 7° 09′ 13″ E / 43.7227777778, 7.15361111111 ()43° 43′ 22″ Nord 7° 09′ 13″ Est / 43.7227777778, 7.15361111111 ()  
Altitude Min. 24 m – Max. 349 m
Superficie 13,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
La Gaude

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
La Gaude

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Gaude

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Gaude

La Gaude est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Gaudois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de La Gaude est situé dans la région PACA (Provence-Alpes-Côtes-d'Azur), dans le département des Alpes-Maritimes.

Types de terrain[modifier | modifier le code]

Le territoire de La Gaude est pentu, en effet il se trouve sur les collines de l'arrière-pays niçois.

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sud du village, un sarcophage romain restauré, voisin de l'ancienne voie Aurélia, témoigne d’une occupation humaine dès l'antiquité. Cette voie romaine passait près de l’actuel château.

Après les attaques des Sarrasins, au IXe siècle, les habitants redescendent de Saint-Jeannet sur un plateau plus fertile. « La Gauda » est citée en 1075. Mais aussitôt la ville est incendiée, pour s’être convertie à l'hérésie cathare. Lorsque le Var devient frontière, elle est de nouveau détruite. Les pestes et les guerres ne favorisent pas sa résurrection, tentée par un apport de colons génois. Le village est ruiné par la peste au XVe siècle et déserté jusqu'à la fin du XVIe siècle. Quelques maisons réapparaissent alors, devenant communauté indépendante en 1599 en se séparant de Saint-Jeannet.

De nouveaux pillages en 1704 et 1707, dont le dernier dure cinq jours et cinq nuits, n'entament pas sa réhabilitation.

Mais il semble qu'un village plus important ait existé à l’origine dans le quartier de la Grande Bastide, autour d'une paroisse et d'un fabuleux château attribué aux Templiers, appelé château de la Gaude, mais aujourd'hui sur la commune de Saint-Jeannet.

Au XXe siècle, le visage de La Gaude se transforme avec l’arrivée de l’eau. Il est à noter que, séduit par l'endroit, Marcel Pagnol le choisira comme lieu de séjour, après y avoir acquis une propriété (l'actuel domaine de l'Étoile)[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Gaude Blason D’azur au coq essorant d’or posé sur une terrasse de sinople.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2008 Dr Pierre Tanguy UMP  
2008 2009 Michel Meïni[2] Sans étiquette  
2009   Michel Meïni UMP  

Élections de mars 2008 : les résultats du 2e tour :

  • "La Gaude pour tous" conduite par Michel Meïni : 1669 voix
  • "L'Évolution durable" conduite par Pierre Tanguy : 1665 voix

Malgré ce faible écart de quatre voix, Michel Meïni devient maire de La Gaude et peut gérer la commune avec ses colistiers. C'est grâce aux habitants du quartier de la Baronne que Michel Meïni a gagné les élections, ce quartier ayant voté massivement pour sa liste "La Gaude pour tous".

Après une première invalidation par le Tribunal administratif de Nice, les élections de mars 2008 sont de nouveau annulées par le Conseil d'État[3], la haute juridiction considérant que « deux manœuvres, directement ou indirectement imputables à M. Meïni avaient été de nature à altérer la sincérité du scrutin compte tenu du faible écart de voix » : il s'agissait du piratage du site internet de la liste Tanguy, et du fait que M.Meïni « avait trompé les électeurs sur sa qualité professionnelle ». De nouvelles élections ont eu lieu en juin 2009 :

  • La Gaude pour tous conduite par Michel Meïni : 1900 voix
  • L'Évolution durable conduite par Jean-Pierre Alfonsi : 1209 voix
  • La Gaude - Cap à gauche conduite par Frédéric Lefèvre : 439 voix.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 836 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
601 573 634 675 791 804 784 738 802
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
626 609 616 567 546 551 524 631 514
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
592 593 611 509 579 608 623 608 704
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 072 1 631 2 309 3 097 4 951 6 170 6 542 6 608 6 763
2011 - - - - - - - -
6 836 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de La Gaude.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bonifacy, L’évolution sociale d'une commune provençale pendant sept siècles : La Gaude
  • Charles Bilas, Le château de La Gaude, Alandis Éditions, 2002
  • Edmond Rossi, Histoires et Légendes de La Gaude, 2004 Site de l'auteur
  • Marie-Odile Ascher, La Gaude, Éditions Alan Sutton, 2005 (ISBN 978-2842539818)
  • Alex Benvenuto, La Gaude au fil des jours, Serre éditeur, 2001 (ISBN 978-2864101581)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Monographie d'Edmond Rossi, Histoire et Légendes de La Gaude, http://pays-d-azur.hautetfort.com
  2. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  3. Voir la décision n°317471 du 29 Avril 2009 du Conseil d'État Texte du jugement
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Voir le tableau « Paysage de Cagnes (La Gaude) », sur abcgallery.com (consulté le 28 août 2013)