Marcel Breuer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Breuer (homonymie).
Marcel Breuer
Présentation
Naissance 21 mai 1902
Pécs, Drapeau de la Hongrie Hongrie
Décès 1er juillet 1981 (à 79 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Mouvement(s) Bauhaus, Modernisme, Brutalisme
Œuvre
Réalisations Chaise Wassily
Maison de l'UNESCO
Whitney Museum of American Art

Marcel Lajos Breuer, né le 21 mai 1902, à Pécs (Hongrie), et mort le 1er juillet 1981, à New York[1], est un architecte et designer de mobilier qui fut un moderniste influent. L’un des pères du modernisme, Breuer eut un grand intérêt pour les constructions modulables et les formes simples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Période Bauhaus[modifier | modifier le code]

Chaise B3 créée par Marcel Breuer.

Breuer est élève au Bauhaus de Weimar en Allemagne. Après avoir passé un an à Paris dans un cabinet d’architecte, il revient au Bauhaus de Dessau, cette fois en tant que professeur, combinant l’art et la technologie, pour finalement finir directeur de l’atelier de charpenterie[2]. Pendant la période Bauhaus, il crée la « chaise B3 » plus connue sous le nom de Wassily Chair, la première chaise en tubes d’acier pliés créée en 1925 pour Wassily Kandinsky, inspirée en partie par un guidon de vélo. Encore en production, la chaise peut être assemblée et démontée plus facilement avec des outils pour vélo. Plus tard, il exerce à Berlin, où il crée des maisons et des espaces commerciaux, ainsi que de nombreux meubles tubulaires en métal, encore produits aujourd’hui.

Exil[modifier | modifier le code]

En 1935, en raison de la montée au pouvoir du parti Nazi en Allemagne et pour échapper à la persécution des personnes d’origine juive, Breuer s’installe à Londres où il est engagé par Jack Pritchard dans l’entreprise Isokon, l’une des premières manufactures qui introduisit le design moderne au Royaume-Uni. Breuer crée sa chaise longue et expérimente le contreplaqué moulé. Finalement, Breuer émigre aux États-Unis en 1937. Il enseigne à l’école d'architecture de l'université Harvard où il travaille notamment avec Philip Johnson et Paul Rudolph, plus tard, célèbres architectes américains. Il travaille aussi avec Walter Gropius, ancien collègue du Bauhaus, sur la création de plusieurs maisons des environs de Boston.

Breuer dissout son partenariat avec Gropius en mai 1941 et établit sa propre entreprise à New York où il réalise des maisons et des villas. La « Geller House I » réalisée en 1945 à Long Island, est la première à intégrer le concept de Breuer, soit la maison « binucléaire », qui sépare l’aile des chambres et celle du living / cuisine, séparé par un hall d’entrée, et avec un toit « papillon » (deux toits opposés inclinés vers le milieu, drainés centralement). Une maison de démonstration mise en place dans le jardin du MoMA, en 1949 crée un nouvel intérêt dans le travail des architectes.

Retour en Europe[modifier | modifier le code]

En 1953, Breuer est chargé, avec ses confrères Bernard Zehrfuss et Pier Luigi Nervi, de réaliser le siège de l’UNESCO à Paris. Cela marque un tournant dans sa carrière avec la réalisation de plus grands projets et l’adoption du béton comme premier matériau. Il devient l’un des pratiquants du Brutalisme. Il est aussi l'architecte du Centre d'études et recherches de la société IBM à La Gaude dans les Alpes-Maritimes, construit entre 1960 et 1962, ainsi que de la station de sports d'hiver de Flaine en Haute-Savoie. En France, Marcel Breuer n'a construit qu'une seule résidence privée, la villa Sayer, située au cœur du Haras de la Huderie à 8 km de Deauville, maison qui est classée Monument Historique.

Héritage[modifier | modifier le code]

Breuer fut l’un des plus grands représentants du modernisme, en témoignent ses travaux devenus icônes telle Wassily Chair qui allie esthétique et productivité.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Charlotte Fiell et Peter Fiell, Design of the 20th Century, Cologne, Taschen,‎ 1999 (ISBN 3-8228-5873-0)
  • Guy Amsellem (dir.) et al., Marcel Breuer (1902-1981) : Design & architecture, Beaux Arts Éditions,‎ 2013
  • (en) Marcel Breuer Design and Architecture, Vitra Design Museum,‎ 2003
  • Arnt Cobbers, Marcel Breuer (1902-1981) : Créateur de formes du XXe siècle, Taschen,‎ 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Breuer - A Brief Biographical Note sur www.marcelbreuer.org. Consulté le 12 décembre 2009.
  2. Fiell et Fiell 1999, p. 134
  3. Anne-Marie Fèvre, « Marcel Breuer, le plieur de béton », Libération,‎ 6 mars 2013 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]