Épipaléolithique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Épipaléolithique est une phase de la Préhistoire récente, succédant au Paléolithique supérieur il y a environ 12 500 ans et précédant le Mésolithique.

Sa définition est complexe et fait intervenir des éléments chronologiques, climatiques, environnementaux, sociaux et techniques. L'Épipaléolithique est marqué par la fin des temps glaciaires et un radoucissement généralisé, accompagné en Europe d'un important développement du couvert forestier et donc d'une modification des faunes (disparition des espèces grégaires de milieu ouvert, en particulier du renne, et développement des espèces forestières, notamment le cerf ou le sanglier).

Le mode de vie des groupes humains de l'Épipaléolithique s'inscrit dans la continuité de ceux du Paléolithique et leur économie est toujours celle de groupes de chasseurs-cueilleurs. Toutefois, les changements environnementaux vont induire un certain nombre d'adaptations techniques (généralisation de l'arc, plus adapté à la chasse en forêt, et donc production d'armatures en silex de dimensions réduites mais toujours aux dépens de lames) ou comportementales (développement de la chasse individuelle, à l'affût ; exploitation de ressources plus diversifiées).

À la culture magdalénienne, stable et généralisée sur l'ensemble du continent européen, aisément identifiée par son industrie et son art pariétal et mobilier spectaculaire, succèdent des cultures matérielles plus localisées et changeant plus rapidement. Les expressions artistiques se font nettement plus discrètes (galets striés ou peints) et sont rarement figuratives.

En Europe, les principaux groupes épipaléolithiques sont l'Azilien (ex « Tourassien »), l'Ahrensbourgien, le Valorguien, le Swidérien, les groupes de la Long Blade Technology, le Laborien, la culture de Bromme, le Tjongérien et la culture Komsa. L'Épipaléolithique du Maghreb est également diversifié et comporte différents faciès, dont l'Ibéromaurusien et le Capsien.

Il y a un peu plus de 10 000 ans, les cultures mésolithiques d'Europe occidentale et septentrionale (Sauveterrien, Tardenoisien, Montadien, Castelnovien, Maglemosien, Kongemosien, la culture Fosna-Hensbacka) succèdent aux groupes épipaléolithiques locaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • M. Barbaza, 1999, Les Civilisations postglaciaires. La vie dans la grande forêt tempérée, Histoire de la France préhistorique, La Maison des Roches, 128 p., 76 fig.