Art et Essai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un cinéma « Art et Essai » à Gardanne, en 2006

Un cinéma Art et Essai est, en droit français, une salle de cinéma répondant à certains critères spécifiques destiné à promouvoir le cinéma indépendant et permettant une subvention de l'État.

Définition[modifier | modifier le code]

C'est un décret pris par le ministre de la Culture le 25 octobre 1991 et consolidé le 24 avril 2002 qui définit et classe les établissements de spectacles cinématographiques d’art et d’essai. La commission du cinéma d'art et essai du Centre national de la cinématographie est présidée par Jacques Charpillon (2002-2005) et composée de trois membres de droit représentant l’État (ministères chargés de l'économie et des finances, de la culture et de la jeunesse) et huit membres représentant la profession (des exploitants de salles des spectacles cinématographiques, des producteurs d'œuvres cinématographiques, des distributeurs d'œuvres cinématographiques, des réalisateurs d'œuvres cinématographiques, un membre représentant la critique et des personnes qualifiées).

Les Cinémas d'Art et d'Essai sont des salles de spectacles cinématographiques dont les programmes sont composés d'œuvres présentant l'une au moins des caractéristiques suivantes[1] :

  • œuvres cinématographiques ayant un caractère de recherche ou de nouveautés dans le domaine de la création cinématographique ;
  • œuvres cinématographiques présentant d'incontestables qualités, mais n'ayant pas obtenu l'audience qu'elles méritaient ;
  • œuvres cinématographiques reflétant la vie de pays dont la production cinématographique est assez peu diffusée en France ;
  • œuvres cinématographiques de reprise présentant un intérêt artistique ou historique, et notamment œuvres cinématographiques considérées comme des "classiques de l'écran" ;
  • œuvres cinématographiques de courte durée tendant à renouveler par leur qualité et leur choix le spectacle cinématographique.

Peuvent être exceptionnellement comprises dans les programmes cinématographiques d'Art et d'Essai :

  • œuvres cinématographiques récentes ayant concilié les exigences de la critique et la faveur du public et pouvant être considérées comme apportant une contribution notable à l'art cinématographique ;
  • œuvres cinématographiques d'amateur présentant un caractère exceptionnel.

La recommandation des œuvres "Art et essai" est établi par un collège de 100 membres (réalisateurs, producteurs, distributeurs) votant individuellement.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1925, est créé à Paris rue des Ursulines, un nouveau type de salle de cinéma pour la projection des films d’avant-garde : le Studio des Ursulines précurseur des salles « Art et Essai ».

Le réseau[modifier | modifier le code]

Presque toutes les salles indépendantes sont regroupées au sein de l'Association française des cinémas d'art et d'essai (AFCAE), créée en 1955 par des directeurs de salles et des critiques, et qui a obtenu un statut officiel en 1959 grâce au ministre de la Culture. Comptant à ses débuts 5 salles adhérentes, elle regroupait, en 2006, 1065 établissements classés « Art & Essai ».

280 établissements ont reçu le label jeune public, 120 sont labellisés « Recherche et découverte », 53 sont labellisés « Patrimoine et répertoire ». Au total, 332 cinémas sont labellisés et 59 bénéficient des 3 labels.

Près de 20 associations départementales et régionales en font également partie. La France est aujourd'hui à la tête d'un mouvement international, la Confédération internationale des cinémas d'art et d'essai (CICAE), qui fédère 3 000 écrans. Le réseau des salles de proximité et Art et Essai entend contribuer à préserver un lien social dans les zones insuffisamment desservies par le cinéma commercial et assurer la pluralité de la diffusion considérée comme indispensable à la pluralité la création. Le fil conducteur des défenseurs du cinéma d'art et d'essai est la défense du cinéma en tant qu'expression artistique singulière, dans un esprit d'indépendance par rapport aux lois du marché.

Le label "Art et essai" accorde une petite contribution financière annuelle aux cinémas ayant obtenus le label. Ce label est provisoire et soumis à examen et peut être retiré pour différentes raisons. 50 millions d'entrées sont réalisées chaque année dans les salles Art & essai, soit 1/4 des entrées nationales, plus de la moitié des entrées sont réalisées par des films européens, avec une place particulière pour les films français, notamment les premiers films et ceux qui bénéficient de l'avance sur recettes.

Le classement des salles « Art et Essai »[modifier | modifier le code]

Ce classement est établi par la directrice générale du CNC, sur avis des 7 commissions régionales puis de la Commission nationale qui assure l’harmonisation des propositions.

Il repose sur des critères extrêmement précis concernant la diversité de la programmation Art & Essai (proportion de séances de films différents recommandés par rapport aux séances totales, de 70 % pour des communes de plus de 100 000 habitants dans des unités urbaines de plus de 200 000 à 30 % environ pour les communes rurales). Sont pris en compte par des coefficients majorateurs : le contexte géographique et sociologique, la politique d’animation mais aussi l’environnement cinématographique, le travail en réseau, la politique de diffusion du court-métrage…

3 labels peuvent être attribués aux salles selon leur programmation : « jeune public », « répertoire » et/ou « recherche et découverte ».

Les commissions « Art et Essai » réexaminent chaque année les demandes de classement de tous les cinémas. Le classement « Art et Essai » permet aux établissements de bénéficier d'une aide sélective afin de mener à bien leur mission culturelle.

Les salles « Art et Essai » et le cinéma numérique[modifier | modifier le code]

En juin 2011 : les établissements regroupés au sein de L’Association française des cinémas d'art et d'essai commencent à s'équiper en cinéma numérique (normes internationales ISO)[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice CNC - classement art et essai 2014 »
  2. Déploiement cinéma numérique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]