Sainte-Segrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sainte-Segrée
L'église de Sainte-Segrée.
L'église de Sainte-Segrée.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Maire
Mandat
Gérard Desmarest
2014-2020
Code postal 80290
Code commune 80719
Démographie
Population
municipale
60 hab. (2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 22″ Nord 1° 54′ 48″ Est / 49.7561111111, 1.91333333333
Altitude Min. 132 m – Max. 189 m
Superficie 2,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Sainte-Segrée

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Sainte-Segrée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Segrée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Segrée

Sainte-Segrée est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Segrée est un village picard situé à 5 km au sud-ouest de Poix-de-Picardie et à 12 km à l'est d'Aumale, sur le flanc de coteau de la vallée de la Rivière de Poix, sous-affluent de la Somme.

Il est aisément accessible par les anciennes routes nationales RN 29 (actuelle RD 1029) et 319 (actuelle RD 919), et disposait jusqu'en 2012 d'un arrêt sur la ligne Amiens - Rouen.

La commune est bordée par Thieulloy-la-Ville, Caulières, Eplessier, Saulchoy sous Poix, Meigneux et Hescamps.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est brûlé par Charles le Téméraire en 1472.

La seigneurie de Sainte-Segrée s'est transmise successivement aux familles de Monsures (depuis le milieu du XVè siècle), d'Hébert (depuis 1653) et du Passage (depuis 1760), sans sortir de la descendance des Monsures.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Gérard Desmarest   Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 60 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
176 173 202 168 157 160 153 160 150
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
138 154 134 136 111 109 115 111 102
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
89 84 75 80 96 79 70 86 76
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
75 92 88 76 50 56 57 57 59
2013 - - - - - - - -
60 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption-de-la-Vierge, du début du XVIe siècle, en calcaire sur soubassement en brique. On remarque à l'intérieur la corniche en bois de chêne ornée de sculptures, à la base du plafond ; au dessus du maître autel, le grand portrait de Sainte Sigrade, patronne du village et mère de Saint Léger, évêque d'Autun, peint par l'artiste amiennois Aubin Normand ; les fragments de la litre armoriée, peinte autour de l'église, au décès de Louis Bernard d'Hébert, en 1760.
  • Château de Sainte-Segrée : partie centrale construite dans le première moitié du XVIIè siècle, réaménagée sous Louis XV, parties latérales des XVIIIè et XIXè siècles (XVIIIe siècle[5]), son parc[6] et le sous-bois qui le jouxte.
  • Circuits pédestres des Évoissons[7] (35 km) et de Sainte-Segrée[8] (9 km).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La station de Sainte-Segrée, sur la ligne Amiens-Rouen, n'est constituée que par deux quais accessibles par un passage à niveau, sans bâtiment ni distributeur de tickets

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le Réveil du 27 mars 2008
  2. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  5. 100 autres châteaux en Somme)
  6. « Notice no IA80000672 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Circuit des Évoissons : suivez la libellule
  8. pdf Plan du circuit pédestre de Sainte-Segrée