Croixrault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croixrault
Saint-Jean-Baptiste.
Saint-Jean-Baptiste.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Claude Louis
2014-2020
Code postal 80290
Code commune 80227
Démographie
Population
municipale
430 hab. (2014)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 31″ nord, 1° 59′ 31″ est
Altitude Min. 111 m
Max. 187 m
Superficie 8,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Croixrault

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Croixrault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Croixrault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Croixrault

Croixrault est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve en limite du plateau picard, qui s'affaisse ensuite brutalement dans la vallée de la rivière de Poix (sous-affluent du fleuve la Somme par la Selle), où ce trouve le bourg de Poix-de-Picardie.

La commune est desservie par la sortie n°13 de l'autoroute A29, qui se trouve sur la commune et assurance la connexion avec le tracé ancien de l'ex-route nationale 1 et l'ex-route nationale 29. L'autoroute y dispose également d'une aire de services.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune ne fait pas référence à un symbole chrétien. Il est tiré du latin Curtis Radulfi, soit le « domaine de Radulphe »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la quatrième circonscription de la Somme.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Poix-de-Picardie[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, où la commune reste intégrée, est modifié et agrandi.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois (CCSOA), créée en 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[3],[4]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[5], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[6].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Danièle Hénon[8]    
4 avril 2014[9] en cours
(au 1er décembre 2016)
M. Claude Louis    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 430 habitants, en augmentation de 0,47 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
581 527 579 579 578 595 536 531 537
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 512 498 444 431 399 395 387 391
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
361 365 335 336 344 330 327 289 307
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
324 372 351 365 356 355 389 428 430
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Équipements[modifier | modifier le code]

La centre aquatique communautaire Aquasoa, conçue par le cabinet Octant architecture pour la communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois (CCSOA) avant sa disparition, dont le coût est de l'ordre de 8 millions d'euros et ouverte en avril 2017 par la communauté de communes Somme Sud-Ouest, se trouve sur la commune[13],[14].

Économie[modifier | modifier le code]

La zone d’activités communautaire de la Mine d’Or est implantée sur la commune.

Le géant américain de l'agroalimentaire Fresh Del Monte y implante en 2017 une usine de conditionnement de fruits et légumes frais (oignons, choux, navets, radis, carottes, céleris, poiraux, courgettes, fruits rouges…), qui permettra l'emploi, en 2018, de 150 salariés[15],[16].

La commune conserve également une épicerie de proximité en 2016[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Le , le père Henri-Marie Guilluy y fonde le prieuré Notre-Dame-d'Espérance pour les moines handicapés moteurs et mentaux, avec l'aide de l'évêque d'Amiens, Mgr Géry Leuliet. La communauté est officiellement reconnue par l'État en 1977 et par l'Église en tant que pieuse union (aujourd'hui Association de fidèles). Notre-Dame d'Espérance est ensuite érigée en congrégation diocésaine le , puis associée à l'ordre bénédictin le . D'autres communautés sont ensuite créées[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géraud Lavergne, « Les noms de lieux d'origine ecclésiasticque » (sic), Revue d'histoire de l'Église de France, Tome 15, no 68, 1929, p. 321.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  4. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  6. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  7. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  8. La maire sortante a été réélue au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le Réveil du 27 mars 2008
  9. « Claude Louis, élu maire vendredi dernier, a pris la décision d’être assisté de trois adjoints : Jean- Claude Delannoy ( 1er), Laurent Vasseur ( 2e) et Serge Logghe ( 3e). », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ , p. 36 (ISSN 1144-5092)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Appelez- le Aquasoa : Ouverture le 24 avril : Après deux années de travaux, le centre aquatique ouvre lundi 24 avril. On pourra le découvrir les 22 et 23 avril mais pas s’y baigner », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3440,‎ , p. 24.
  14. Bakthi Zouad, « Plongée au cœur du centre aquatique de Croixrault : Le centre aquatique ouvrira ses portes les 24 avril. Les travaux sont presque terminés comme ont pu le constater les élus de la communauté de communes lundi lors d’une visite », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  15. « Fresh Del Monte promet la création de 150 emplois : Eric Hellot a présenté le projet d’usine de découpe et de conditionnement de fruits et légumes sur la zone d’activités communautaire de la Mine d’Or », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3424,‎ , p. 25.
  16. Benoît Delespierre, « Croixrault : l’industriel Del Monte très attendu : La communauté de communes viabilise les accès pour accueillir l’industriel du légume frais. Les agriculteurs étudient de la faisabilité et la rentabilité. De très gros enjeux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  17. Matthias Schweisguth, « Grandes surfaces, ça bouge : Longtemps sous équipé, le nord- ouest de l’Oise a rattrapé son retard en surfaces commerciales. Et ce n’est pas fini », Le Bonhomme picard, no 3413,‎ , p. 20.
  18. « Les commencements », Congrégation N-D. d'Espérance (consulté le 14 mai 2017).