Bougainville (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bougainville (homonymie).
Bougainville
Site éolien.
Site éolien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Ailly-sur-Somme
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Gérard Célisse
2014-2020
Code postal 80540
Code commune 80119
Démographie
Population
municipale
443 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 15″ nord, 2° 02′ 34″ est
Altitude Min. 54 m – Max. 128 m
Superficie 10,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Bougainville

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Bougainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bougainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bougainville
Liens
Site web bougainville.fr

Bougainville est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 23 km d'Amiens, sortie ouest, en direction de Saveuse et Ferrières.

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Bois Vacherie, bois des Hayures[Note 1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est mentionné en 1197[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Traces d'une villa gallo-romaine.
  • Les premiers seigneurs du nom sont cités du XIIIe au XVe siècle. La seigneurie relevait en partie de Picquigny et de Lœuilly.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Molliens-Dreuil[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton d'Ailly-sur-Somme.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois (CCSOA), créée en 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[2],[3]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[4], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[5].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean-Luc Consille    
mars 2008[7] en cours
(au 12 mai 2017)
Gérard Celisse   Réélu pour le mandat 2014-2020 [8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 443 habitants, en diminution de -4,53 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 040 1 026 969 936 985 1 012 1 013 1 016 974
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
867 899 795 734 726 642 571 530 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
505 502 447 411 335 333 351 379 370
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
363 358 374 406 413 409 472 451 443
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement primaire est organisé en collaboration avec les communes de Fluy et Revelles, au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal.

Activités associatives, culturelles, festives et sportives[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale et communale (Fête de la tarte, avec « Ché gouteux ed tartes ») : organisée le dernier samedi de juillet par l’association L’Animation Bougainvilloise, dont la 21e édition a lieu les 30 et 31 juillet 2017 sur le thème des « Hortillonades[12] ».

Équipements[modifier | modifier le code]

  • Terrain de football
  • Salle des fêtes

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture (céréales, élevage).
  • Énergie éolienne : un groupe de six éoliennes édifiées en 2005, dont la plus haute mesure 133 m, permet d'assurer les besoins de 30 000 foyers sans chauffage ou 12 000 foyers avec chauffage[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Détail du monument aux morts.
  • Église Saint-Arnould (XVIIIe siècle), où sont visibles une vierge en bois (XVIIe siècle-XVIIIe siècle) et un bénitier du XIXe siècle.
  • Monument aux morts : À la fin de la Première Guerre mondiale, la mère d'un jeune soldat tué prit en charge le financement du monument aux morts qui fut réalisé par un sculpteur ami de la famille, Albert Roze, et inauguré en 1921[14],[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bougainville dans les arts[modifier | modifier le code]

  • Le téléfilm réalisé par Peter Kassovitz, "Beau masque", dont plusieurs scènes ont été tournées en extérieur et à l'intérieur du Café de la Jeunesse (en face de l'église) en 2005, a été diffusé sur France 2 en 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « hayure » est un mot picard signifiant haie.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  3. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  4. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  5. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  6. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  7. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 15 juillet 2008)
  8. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Régis Sinoquet, « Les Hortillonades se préparent à Bougainville : L’association l’Animation bougainvilloise sait déjà ce qu’elle va proposer pour la 21 ème fête de la tarte, les 30 et 31 juillet prochains. Une fête sur le thème des « Hortillonades », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  13. Didier Drouglazet, « Bienvenue à Bougainville : présentation du parc d'éoliennes », (consulté le 8 mai 2017).
  14. Parcours du patrimoine, page citée en liens externes
  15. « Monument aux morts de la Guerre de 1870-1871, de la Guerre de 1914-1918 et de la Guerre de 1939-1945 », notice no IA80000039, base Mérimée, ministère français de la Culture