Inval-Boiron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boiron.
Inval-Boiron
Mairie d'Inval-Boiron.
Mairie d'Inval-Boiron.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Denis Laroche
2014-2020
Code postal 80430
Code commune 80450
Démographie
Population
municipale
110 hab. (2014)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 04″ nord, 1° 44′ 54″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 176 m
Superficie 3,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Inval-Boiron

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Inval-Boiron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Inval-Boiron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Inval-Boiron

Inval-Boiron est une commune française rurale, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village est situé à une altitude d'environ 80 mètres.

Les communes proches d'Inval-Boiron sont Le Mazis, Bermesnil, Senarpont, Saint-Aubin-Rivière et Andainville[1]. Inval-Boiron est situé à 26 km d'Abbeville et à 121 km de Paris.

Inval-Boiron est également à proximité du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par une rivière nommée le Liger.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Forêts proches[modifier | modifier le code]

Inval-Boiron se trouve à proximité de la Forêt d’Arguel (1,9 km) ainsi que des Bois de Runneval (7,8 km), de Bretisel (7,8 km) et du Grand Marché (9 km).

Les larris ou coteaux calcaires[modifier | modifier le code]

Les larris qui surplombent le village d’Inval-Boiron sont en bordure de la Vallée du Liger. On y trouve notamment de nombreuses chauves-souris pendant leur période d’hibernation.

Catastrophes naturelles et risques[modifier | modifier le code]

Inval-Boiron a été victime d'inondations et coulées de boue en septembre 1987 et en juin 2000 ainsi qu'en décembre 1999, auxquelles se sont ajoutés des mouvements de terrain.

Par ailleurs, s'agissant de la prévention des risques majeurs, la centrale nucléaire de Penly est située à 40 km de la commune[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes d' Inval et de Boiron, instituées lors de la Révolution française, fusionnent entre 1790 et 1794, formant Inval-Boiron[3].

Des casernes ont été construites durant la seconde guerre mondiale par les Allemands, qui servaient comme dépôt de munitions[réf. nécessaire]. Maintenant les casernes sont un lieu protégé, refuge de chauves-souris[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouvait jusqu'en 2009 dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. De 2009 à 2016, elle est intégrée à l'arrondissement d'Abbeville, avant de réintégrer le l'arrondissement d'Amiens[4]. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton d'Oisemont[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Poix-de-Picardie.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes de la Région d'Oisemont (CCRO), créée au .

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[5],[6]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[7], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[8].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1855 décembre 1873 Nicolas Duval   Propriétaire.
octobre 1874 janvier 1881 Josué Leguay Conservateur. Propriétaire.
janvier 1881 décembre 1881 Albert Denin   Manufacturier
janvier 1882 avril 1884 Ambroise Lesure   Ménager.
mai 1884 mai 1892 Édouard Magnier   Cultivateur.
mai 1892 juin 1903 Édouard Mongin Républicain Industriel ,à Paris (fabricant de scies), propriétaire à Inval-Boiron.
Conseiller général d'Oisemont (1898 → 1904).
juillet 1903 mai 1904 Paul Guilbert    
mai 1904 mars 1921 Édouard Mongin   Industriel. Propriétaire.
mars 1921 mai 1936 Roger Mongin    
août 1936 avril 1941 Julien Deboffe   Cultivateur. Puis propriétaire rentier.
avril 1941 juin 1942 Gaëtan Boulnois   Maire par intérim. Cultivateur.
juillet 1942 janvier 1945 Alfred Pruvot    
janvier 1945 après 1962 Eugène Peltot    
1990 ?   Roger Lefebvre    
Les données manquantes sont à compléter.
1996 ? en cours
(au 6 mai 2014)
Bernard Noblesse   Réélu pour le mandat 2014-2020[11], [12]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 110 habitants, en augmentation de 19,57 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
328 306 306 307 292 319 310 319 320
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316 299 305 324 280 260 226 214 197
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
172 157 136 132 138 121 109 118 126
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
113 108 94 94 83 90 70 92 110
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le temple d'Inval-Boiron qui date de 1848 a été utilisé à la fin du XIXe siècle comme conciergerie du château puis du cimetière.
  • Le château, propriété privée, et son parc[16].
  • Chapelle Notre-Dame du Bon Secours, réalisée en 1869[18].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Appellation d'origine contrôlée[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone d'appellation d'origine contrôlée pour les Prés-salés de la baie de Somme[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/80450_Inval-Boiron.html
  2. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-inval-boiron.html
  3. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Arrêté du Préfet de région du 23 décembre 2016 portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme », Recueil des actes administratifs de la préfecture des Hauts-de-France, no 200,‎ , p. 321 (lire en ligne [PDF]).
  5. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  6. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  7. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  8. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  9. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  10. Pour les éléments de la période 1855-1945, Archives départementales de la Somme, dossier 3 M 1340.
  11. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 8 septembre 2008)
  12. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Jardin d'agrément du château d'Inval-Boiron », notice no IA80000563, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memoire_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=LOCA&VALUE_98=%20Inval-Boiron&DOM=Tous&REL_SPECIFIC=3
  18. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 101 (ASIN B000WR15W8).