Aller au contenu

Offignies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Offignies
Offignies
La mairie et l'école
Blason de Offignies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité CC Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Michèle Herduin
2020-2026
Code postal 80290
Code commune 80604
Démographie
Population
municipale
85 hab. (2021 en augmentation de 19,72 % par rapport à 2015)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 58″ nord, 1° 51′ 09″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 206 m
Superficie 4,47 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Poix-de-Picardie
Législatives 4e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Offignies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Offignies
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
Offignies
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Offignies

Offignies est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]
La Grande-rue.

La commune est un village rural situé dans le plateau du Vimeu, large plateau agricole et sous entité du plateau picard de la Somme.

Il est situé à 33 km au sud-ouest d'Amiens, 8 km d'Aumale (Seine-Maritime) et 45 km de la Manche au Tréport.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 870 mm, avec 13 jours de précipitations en janvier et 9 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saint-Arnoult à 19 km à vol d'oiseau[3], est de 10,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 797,2 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Offignies est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8] et hors attraction des villes[9],[10].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (97,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80,3 %), prairies (16,7 %), zones urbanisées (3 %)[11]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Ce village picard est traversé, au nord du territoire communal, par l'autoroute A29, dont l'accès le plus proche est la sortie no 13 (Poix-de-Picardie).

La commune est située à proximité de l'ex-RN 29 (actuelle RD 1029).

En 2019, la localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80 (ligne no 32), chaque jour de la semaine, sauf le dimanche et les jours fériés[12].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Offiniacas en 713 et 714, Offegnies en 1209[13].

Le village a eu ses seigneurs au moins dès 1208[14] :

  • Watier d'Offignies né avant 1301, seigneur d'Offignies.
  • Watier dit Gadifer d'Offignies marié avec Marie de Boulainvilliers, dame de Boulainvilliers et de Cépoye, fille de Jean II, seigneur de Boulainvilliers, de Bezencourt.
  • Gadifer ou Perceval I d'Offignies et Jean I d'Offignies.

Seconde Guerre mondiale

[modifier | modifier le code]

Le village a connu des combats lors de l'invasion allemande de 1940.

Plaque de rue en hommage au 9e bataillon de chasseurs alpins qui défendit le village lors de la Bataille de France.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la quatrième circonscription de la Somme.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Poix-de-Picardie[15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, où la commune reste intégrée, est modifié et agrandi.

Intercommunalité

[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois (CCSOA), créée en 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud-Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d'Oisemont », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[16],[17]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en [18], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[19].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [20].

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs[21]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1981[22] Robert Marest   Décédé en fonctions
1981[22] 1995 Willy Saelens   Agriculteur
1995 2008 Laszlo Muzsnay    
mars 2008[23] avril 2020[22] Willy Saelens   Agriculteur
Décédé en fonctions
mai 2020[24] En cours
(au 29 mai 2020)
Michèle Herduin   Retraitée

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[26].

En 2021, la commune comptait 85 habitants[Note 1], en augmentation de 19,72 % par rapport à 2015 (Somme : −0,98 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
330327368278279278269264230
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
230200180173156131131109115
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
116112107104100100104109103
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1029795758170676765
2014 2019 2021 - - - - - -
708085------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

[modifier | modifier le code]

La compétence enseignement primaire est gérée par la communauté de communes.

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
Le monument aux morts.
  • Église Saint-Martin[28].
L'ouverture du chevet a fait l'objet d'un traitement particulier au niveau de la toiture en ardoise.
  • Le monument aux morts pour la patrie de la Première Guerre mondiale, encadré par deux mortiers. Le souvenir des victimes des combats du est rappelé par une plaque fixée sur le monument. Une plaque est dédiée aux combattants d'Algérie, Tunisie et Maroc.

Héraldique

[modifier | modifier le code]

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
d'argent au sautoir de gueules.

Le blason est celui de la famille d'Offignies, seigneur du lieu jusqu'au XVIe siècle[14].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Offignies et Saint-Arnoult », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Saint-Arnoult » (commune de Saint-Arnoult) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Saint-Arnoult » (commune de Saint-Arnoult) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  8. Insee, « Métadonnées de la commune ».
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. « Trans80, Hauts-de-France », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  13. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations non-romanes, formations dialectales, Genève, Droz, , p. 776.
  14. a et b « Armorial de France » (consulté le ).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  17. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  18. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  19. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  20. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le ).
  21. « Les maires de Offignies », sur francegenweb.org (consulté le ).
  22. a b et c Monique Biéri, « Le maire décède d'un accident domestique : L'élu s'est retourné lundi avec son tracteur-tondeuse. Il est décédé pendant son transport à l'hôpital. », Le Courrier picard,‎ , p. 16 (lire en ligne) « Maire depuis 2008 et âgé de 78 ans, il ne s’était pas représenté devant les électeurs aux dernières élections. Il a passé 30 ans de sa vie au service de son village. Agriculteur, arrivé en 1965 à Offignies, il est devenu conseiller municipal en 1977 puis maire de 1981 à 1983 en remplacement du maire de l’époque, Robert Marest, décédé en cours de mandat. Élu maire pour le mandat suivant, il l’est resté jusqu’en 1995. Passées les deux mandatures de Laszlo Muznay, il se représente et reprend son rôle de maire en 2008, jusqu’à son décès ».
  23. Le réveil du 27 mars 2008
  24. Pierre-Emmanuel Reger, « Michèle Herduin a été élue maire d’Offignies : Michèle Herduin est le nouveau maire d'Offignies. Elle a été élue jeudi 28 mai 2020 par le nouveau conseil municipal », Le Réveil,‎ .
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  28. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église d'Offignies, d'après nature, 1876. », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le ).