Bermesnil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bermesnil
L'église Saint-Barthélemy de Mesnil-Eudin.
L'église Saint-Barthélemy de Mesnil-Eudin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Jean-Paul Bignon
2014-2020
Code postal 80140
Code commune 80084
Démographie
Population
municipale
228 hab. (2014)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 57″ nord, 1° 44′ 09″ est
Altitude Min. 135 m
Max. 179 m
Superficie 4,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Bermesnil

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Bermesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bermesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bermesnil

Bermesnil est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Elle est formée par la réunion, en 1972, de celles de Bernapré et de Mesnil-Eudin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mesnil-Eudin est la demeure d'Eudes, transformée en diminutif[1].

Le nom de Bermesnil a été créé à partir des noms des deux anciennes communes qui le constituent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des silex ouvragés ont été trouvés à Mesnil-Eudin, sur le versant droit de la vallée du Liger, attestant de la présence très ancienne de nos ancêtres sur le territoire[2]

Sur une butte, dans les herbages de la ferme à Mesnil-Eudin, on voit encore en 1899 les ruines d'un château féodal ainsi que les fossés et le puits. Le dernier seigneur du lieu, dénommé de Calonne fut tué sous le règne de Louis XIV[2].

Lors de la Guerre franco-allemande de 1870, sur les six jeunes de Mesnil-Eudin qui ont combattu pendant l'année terrible 1870-1871, l'un d'entre eux a trouvé la mort[2].

Les propriétés de la ferme de Mesnil-Eudin sont passées de M. de Biencourt en 1789 à M. du Passage, puis elles sont au comte de Waziers en 1899[3].

En 1899, Bernapré se compose d'un château moderne et de 25 à 30 masures sans importance. À peu de chose près, tout le territoire appartient aux propriétaires des châteaux de Bernapré et de Lignières[3].

Le , un bombardement allié tente de détruire la piste de V1 de Bernapré[4].

En 1972, les communes de Bernapré et Mesnil-Eudin fusionnent pour former la commune de Bermesnil[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouvait jusqu'en 2009 dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. De 2009 à 2016, elle est intégrée à l'arrondissement d'Abbeville, avant de réintégrer le l'arrondissement d'Amiens[6]. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton d'Oisemont[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Poix-de-Picardie.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes de la Région d'Oisemont (CCRO), créée au .

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[7],[8]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[9], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[10].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [11].

Politique locale[modifier | modifier le code]

Les « Bignon » sont maires de Bernapré de père en fils depuis 1900.

C'est ainsi que Jérôme Bignon, député gaulliste, devient maire de Bermesnil en 1980 à la mort de son père Charles en 1980, et y restera vingt-et-un ans, son frère Jean-Paul lui succédant en 2001[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1957[14] mars 1980 Charles Bignon UDF Directeur des établissements Cosserat
Député de la Somme (3e circ.) (1968 → 1978)
Conseiller général d'Oisemont (1964 → 1980)
Décédé en fonction
mars 1980 mars 2001 Jérôme Bignon RPR
puis UMP
Avocat au barreau de Paris
Sénateur de la Somme (2014 → )
Député de la Somme (3e circ.) (1993 → 1997 et 2002 → 2012)
Conseiller général d'Oisemont (1980 → 2014)
Conseiller régional de Picardie (1986 → 1993 et en 2004)
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Paul Bignon   Réélu pour le mandat 2014-2020[15],[16]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 228 habitants, en diminution de -5,39 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
149 116 127 135 152 136 159 172 165
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
156 165 162 143 130 124 109 108 102
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
90 97 84 53 78 75 73 51 69
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
80 97 182 200 214 203 240 237 228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En matière d'enseignement élémentaire, les enfants du village relèvent du regroupement pédagogique concentré organisé à l'école publique d'Oisemont, qui est destinée à accueillir 300 élèves. La compétence scolaire est mise en œuvre par la Communauté de communes Somme Sud-Ouest[20].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Barthélemy de Mesnil-Eudin.
  • Château de Bernapré et son jardin d'agrément[21].
  • Puits patrimonial à Bernapré. Sa reconstitution donne lieu à une inauguration fin novembre 2015[22].
  • Chapelle dédiée à Notre-Dame de Brebières à Bernapré[23].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Surnom[modifier | modifier le code]

Pour leurs tenues excentriques et colorées, les habitants de Bernapré étaient affublés du surnom collectif chés djais huppès d'Bernapré (les geais huppés de Bernapré)[24].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ledieu, Étude sur l'étymologie de nombreuses localités situées principalement dans l'ancienne Picardie, Delattre-Lenoël, 1880, p. 25.
  2. a, b et c M. Glavieux, « Notice géographique et historique sur la commune de Mesnil-Eudin », Mémoires de la Somme - Archives en Somme, Archives départementales de la Somme, (consulté le 3 juin 2017).
  3. a et b Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Bernapré, M. Lebrun, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  4. Le site Châteaux de France.
  5. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Arrêté du Préfet de région du 23 décembre 2016 portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme », Recueil des actes administratifs de la préfecture des Hauts-de-France, no 200,‎ , p. 321 (lire en ligne [PDF]).
  7. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  8. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  9. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  10. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  11. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  12. Jérôme Bignon, « bignon.info », sur Blog de Jérôme Bignon, (consulté le 15 juillet 2008)
  13. « Les maires de Bermesnil », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 3 juin 2017).
  14. Dictionnaire du personnel politique de la Somme (1800-1945), Jean-Michel Schill, 2011, Archives départementales de la Somme
  15. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 15 juillet 2008)
  16. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  20. Émilie Da Cruz, « Une cantine et une maternelle pour 2018 à Oisemont : Les projets de la communauté de communes de la région d’Oisemont seront repris par la nouvelle Intercommunalité. Entre autres, la construction d’équipements scolaires », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  21. « Jardin d'agrément du château de Bernapré », notice no IA80000435, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 1er décembre 2015, p. 25.
  23. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 102 (ASIN B000WR15W8).
  24. Le Courrier Picard, édition d'Abbeville, 22 novembre 2013, p.XII, d'après Alcius Ledieu, Blasons populaires, 1903