Neuville-Coppegueule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville.
Neuville-Coppegueule
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Jean-Claude Quillent
2015-2020
Code postal 80430
Code commune 80592
Démographie
Population
municipale
562 hab. (2014 en diminution de 4,42 % par rapport à 2009)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 58″ nord, 1° 45′ 22″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 204 m
Superficie 8,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Neuville-Coppegueule

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Neuville-Coppegueule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuville-Coppegueule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuville-Coppegueule

Neuville-Coppegueule est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la route départementale 96, le village voit son territoire limité à l'ouest par la vallée de la Bresle et ses étangs poissonneux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Neuville-Coppegueule tiendrait son nom des exploits historiques de brigands de grands chemins dans la forêt d'Arguel sur la route Beauvais - Eu[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouvait jusqu'en 2009 dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. De 2009 à 2016, elle est intégrée à l'arrondissement d'Abbeville, avant de réintégrer le l'arrondissement d'Amiens[1]. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton d'Oisemont[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Poix-de-Picardie.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois (CCSOA), créée en 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[3],[4]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[5], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[6].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 fin 2014 M. Jackie Leclercq   Décès au cours de ses fonctions
12 février 2015[8] en cours
(au 1er février 2017)
Jean-Claude Quillent    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2014, la commune comptait 562 habitants[Note 1], en diminution de 4,42 % par rapport à 2009 (Somme : +0,33 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 000 975 1 069 980 1 077 1 139 1 075 1 046 1 010
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
952 976 912 880 863 826 814 749 719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
720 724 743 778 760 734 710 724 672
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
672 647 605 614 586 535 593 577 562
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose en 2017 d'une classe unique dans l'école publique, qui compte 17 élèves de maternelle et de cours préparatoire[12]. Les autres élèves de primaire sont accueillis à l'école de Beaucamps-le-Vieux[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre.
  • Chapelle Notre-Dame des Malades, édifiée suite à la guérison d'un handicapé[14].
  • La commune possède cinq grands étangs dont deux fédéraux.
  • L'arbre de Saint-Claude, ou « Arbre à loques », auquel on prête des vertus de guérison, portait jadis une niche en bois pour la statue du saint qui était censée guérir des fièvres. Il fallait toucher la statue avec deux rubans. L'un était accroché aux branches, l'autre emporté par le malade. Une autre méthode était de toucher la statue avec un vêtement du malade puis de l'accrocher à l'arbre[15].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Neuville-Coppegueule Blason D'argent à trois fasces de gueules
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté du Préfet de région du 23 décembre 2016 portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme », Recueil des actes administratifs de la préfecture des Hauts-de-France, no 200,‎ , p. 321 (lire en ligne [PDF]).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  4. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  6. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  7. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  8. Amaury Legrand, « Jean-Claude Quillent élu maire : Jeudi 12 février, le conseil municipal de Neuville-Coppegueule s’est réuni pour élire le nouveau maire et ses adjoints et pour attribuer les différentes délégations », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  12. Térézinha Dias, « L’école de Neuville-Coppegueule ne fermera pas à la rentrée, les parents sont soulagés : L’académie est revenue sur son projet de supprimer le poste d’enseignant de l’unique classe de l’école. Les parents, mobilisés depuis des semaines, saluent ce revirement », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  13. « Vers la fermeture de l’école communale de Neuville-Coppegueule : L’académie doit se prononcer aujourd’hui sur la fermeture de la dernière classe, qui compte 17 élèves de maternelle et CP. Le maire et son conseil s’opposent à cette idée », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  14. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 100 (ASIN B000WR15W8).
  15. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, La Vague verte, 2008, p. 22.