Framicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Framecourt.
Ne doit pas être confondu avec le hameau de Framicourt de la commune Fontaine-sous-Montdidier, également dans la Somme.
Framicourt
La mairie tourne le dos à l'église.
La mairie tourne le dos à l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Sylvie Poilly
2014-2020
Code postal 80140
Code commune 80343
Démographie
Population
municipale
202 hab. (2014 en augmentation de 23,93 % par rapport à 2009)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 27″ nord, 1° 40′ 28″ est
Altitude Min. 119 m
Max. 166 m
Superficie 5,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Framicourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Framicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Framicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Framicourt

Framicourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte un hameau, Witainéglise, qui fut fugacement une commune, avant d'être absorbée entre 1790 et 1794[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouvait jusqu'en 2016 dans l'arrondissement d'Abbeville du département de la Somme, avant d'intégrer le l'arrondissement d'Amiens[2]. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Gamaches[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Poix-de-Picardie.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes de la Région d'Oisemont (CCRO), créée au .

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[3],[4]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[5], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[6].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2009 Alain Briet[9]    
mai 2009 avril 2014[10] Jean-Claude Ducrocq    
avril 2014[11] en cours
(au 13 janvier 2017[12])
Sylvie Poilly    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2014, la commune comptait 202 habitants[Note 1], en augmentation de 23,93 % par rapport à 2009 (Somme : +0,33 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310 314 301 303 322 304 303 293 306
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
305 320 316 290 272 252 237 238 234
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
216 205 189 148 152 144 152 173 153
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
139 137 117 102 106 151 158 157 190
2014 - - - - - - - -
202 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants de la commune sont scolarisés par un Regroupement Pédagogique Intercommunal créé en 1975 et qui regroupe, depuis 2014, les communes de Framicourt et du Translay. En effet, les communes de Biencourt et Ramburelles ont alors quitté le RPI et créé leur propre regroupement scolaire[16]. Framicourt et Le Translay seront intégrés au regroupement pédagogique concentré d'Oisemont, probablement à la rentrée 2018. L'établissement comptera à terme 300 élèves environ[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Une entreprise de production et transformation d'escargots est exploitée dans la commune sous l'enseigne de «  l’escargotière du Vimeu Vert[18] ».

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité, rénovée en 2010-2011[19].
  • Église Saint-Martin à Witaineglise, dont la toiture a été rénovée en 2016 avec l'aide d'une souscription publique[20].
  • Le monument aux morts, de facture classique, est orné d'une palme alliant laurier et chêne (victoire et force). Il est surmonté d'une croix de guerre. Situé près de la mairie et de l’église, sur la place, il est protégé par son « enclos sacré ».
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Arrêté du Préfet de région du 23 décembre 2016 portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme », Recueil des actes administratifs de la préfecture des Hauts-de-France, no 200,‎ , p. 321 (lire en ligne [PDF]).
  3. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  4. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  6. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  7. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  8. « Les maires de Framicourt », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 4 juin 2017).
  9. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 6 novembre 2009)
  10. Blandine Thoreux, « Quels maires du canton seront candidats en mars prochain ? : Dans bientôt deux mois, les électeurs devront passer aux urnes afin d'élire leur nouveau conseil municipal. Sur le canton de Gamaches, plusieurs maires sortants seront candidats », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne) « Entré au conseil municipal de Framicourt il y a une trentaine d’années, maire depuis cinq ans, Jean-Claude Ducrocq (73 ans) ne souhaite pas se représenter aux prochaines municipales. « Il y a la limite d’âge » explique-t-il, « je ne veux pas faire le mandat de trop ».
  11. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 10 avril 2014, p. 13.
  12. « Une petite commune du Vimeu multiplie les projets en 2017 : Réfection de voirie, recensement de la population, ou encore création d'une rampe d'accessibilité à la salle communale, les projets ne manquent pas en 2017 à Framicourt », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  16. Blandine Thoreux, « Une classe de maternelle rénovée au RPI : Après leur exclusion du RPI qu'elles formaient avec Framicourt et Le Translay, Biencourt et Ramburelles ont créé leur propre regroupement scolaire, et réalisé des travaux », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  17. Émilie Da Cruz, « Une cantine et une maternelle pour 2018 à Oisemont : Les projets de la communauté de communes de la région d’Oisemont seront repris par la nouvelle Intercommunalité. Entre autres, la construction d’équipements scolaires », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  18. Amaury Legrand, « De l'élevage à l'assiette : les secrets du gros-gris : Les 17 et 18 octobre, Valère Caron, gérant de l'escargotière du Vimeu Vert, participera au salon gastronomique d'Airaines. L'occasion de partir à la découverte de ce passionné qui nous dévoile les secrets de l'Helix aspersa maxima ou plutôt gros-gris », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  19. Blandine Thoreux, « Près de 80 000 euros nécessaires pour sauver l'église : Trois ans après la réfection de l’église Notre-Dame à Framicourt, des travaux sont nécessaires à l’église Saint-Martin du hameau de Witainéglise. Le coût est estimé à 80 000 euros », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  20. Blandine Thoreux, « Une nouvelle toiture pour l'église de Witainéglise : À Framicourt, la municipalité est soucieuse de la conservation de son patrimoine. Elle vient ainsi de faire restaurer la toiture de l'église de son hameau Witainéglise », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).