Briquemesnil-Floxicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Briquemesnil-Floxicourt
Chapelle voisine du cimetière (sortie du village, en direction de Cavillon).
Chapelle voisine du cimetière (sortie du village, en direction de Cavillon).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Ailly-sur-Somme
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Jean-Jacques Stoter
2014-2020
Code postal 80540
Code commune 80142
Démographie
Population
municipale
208 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 07″ nord, 2° 05′ 14″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 126 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Briquemesnil-Floxicourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Briquemesnil-Floxicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Briquemesnil-Floxicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Briquemesnil-Floxicourt

Briquemesnil-Floxicourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Briquemesnil.JPG

Situé à 17 km d'Amiens, le village est à 5 km de Molliens-Vidame, son ancien chef-lieu de canton[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Briquemesnil : la référence à la brique, matériau s'imposant localement, est difficile à controverser.
  • Floxicourt : ces toponymes en "-court" sont typiques des localités se référant au nom d'un des premiers propriétaires de l'époque mérovingienne. Ces formations toponymiques datent du Moyen Âge. Cette façon de nommer les lieux serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVe siècle, Jean Delailler, seigneur de Briquemesnil habite un château qui n'est plus que ruines en 1899[1].

En 1560, Jehan d'Ailly est seigneur de Briquemesnil[3].

À la Révolution, le château de Briquemesnil est occupé par M. de Valanglard[1]. Ce seigneur émigre, ses biens sont alors vendus comme biens nationaux à la population[1].

La commune résulte de la fusion, en 1925, des communes de Floxicourt et Briquemesnil[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Molliens-Dreuil[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton d'Ailly-sur-Somme.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois, créée en 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d’Oisemont  », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[5],[6]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[7], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[8].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [9]. Poix-de-Picardie en est le siège.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Jacques Stoter PRG Conseiller général de Molliens-Dreuil (2004 → 2015)
Vice-président de la CCSOA (2014 → 2016)
Vice-président de la CC2SO (2017 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[10], [11]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 208 habitants, en augmentation de 30,82 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
227 228 255 255 273 274 283 253 244
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
246 236 233 211 205 195 190 192 202
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
176 178 156 137 151 130 131 112 132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
138 136 143 173 182 153 160 192 208
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune prend en charge les enfants d'âge scolaire élémentaire au sein d'un regroupement pédagogique dispersé.

À la rentrée 2014, Guignemicourt accueille les très petits/petits, Seux les moyens, Pissy la grande section, Bovelles les CP et les CM1, Briquemesnil-Floxicourt les CE1 et des CE2, Ferrières des CE2 et les CM2[15].

Si la cantine siège à Pissy, des garderies sont mises en place à Ferrières et Guignemicourt.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Entre Cavillon et Briquemesnil.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Chapelles funéraires dédiées aux anciens combattants :
    • Chapelle funéraire sur la route de cavillon, en sortie de village.
    • Chapelle funéraire sur la route de Molliens-dreuil, entourée d'une grille métallique[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur de Français à l'École Normale d'Amiens, à la suite d'un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d M. Get, Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Briquemesnil, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens. Lire en ligne la notice sur le site des archives départementales.
  2. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3).
  3. M. Cressent, Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Saisseval, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens Lire en ligne la notice sur le site des archives départementales.
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  6. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  7. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  8. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  9. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  10. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté en 165 juillet 2008)
  11. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. Site de la commune de Pissy.
  16. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 136 (ASIN B000WR15W8).