Pleubian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pleubian
Pleubian
La Chaire extérieure et son calvaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Loïc Mahé
2014-2020
Code postal 22610
Code commune 22195
Démographie
Gentilé Pleubiannais, Pleubiannaise
Population
municipale
2 390 hab. (2015 en diminution de 5,65 % par rapport à 2010)
Densité 201 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 33″ nord, 3° 08′ 19″ ouest
Altitude 50 m
Min. 0 m
Max. 59 m
Superficie 11,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pleubian

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pleubian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pleubian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pleubian

Pleubian [pløbijɑ̃] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située entre Paimpol et Tréguier, et borde la côte bretonne. Située à proximité de l’île de Bréhat, cette commune abrite de célèbres lieux bretons tels que : le sillon de Talbert, le Phare des Héaux, le Sémaphore.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Plubihan en 1034 et 1040, Parva plebs entre 1040 et 1066, Plubihan vers 1040, en 1156 et en 1169, Plebihen en 1068 et en 1077, Plobihan en 1202, Parva Plebs en 1330 et en 1371, Ploebihan en 1469[1].

En breton moderne : Pleuvihan[2].

Pleubian ou Pleuvihan signifie littéralement « petite paroisse ». L’origine du nom vient de l’ancien breton Ploe, « paroisse », et bihan signifiant « petit »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

« Paroisse bretonne primitive comme l'indique son nom formé avec le vieux-breton ploe, Pleubian n'était pas en soi une "petite paroisse", sens du breton bihan et du latin parva utilisé dans les documents anciens. Pour n'être pas très étendu, son territoire, qui comprenait aussi à l'origine, avec celui de Kerbors, celui de Lanmodez, couvrait cependant 3136 ha. Sa dénomination s'explique, en fait, par opposition à elle de sa voisine Pleumeur-Gautier, dont le nom est formé avec le vieux-breton ploe et meur (grand), et qui, englobant, outre sa trève Lézardrieux, Trédarzec, atteignait 4255 ha »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 juin 1995 Jean-Yves Simon PS Pharmacien
juin 1995 en cours Loïc Mahé DVD Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 2 390 habitants[Note 1], en diminution de 5,65 % par rapport à 2010 (Côtes-d'Armor : +1,14 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 4943 9543 8274 2314 3234 4004 2054 5264 383
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 4483 6003 7973 6673 6123 4423 4683 3923 385
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 3203 5333 5493 5493 5523 5813 4683 5063 402
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 5233 5333 4013 2932 9632 6912 5322 5082 453
2015 - - - - - - - -
2 390--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sillon de Talbert

À visiter :

À faire :

  • Le marché du samedi matin anime la place centrale du bourg. Très coloré, il accueille souvent des groupes de musique.
  • La pêche à pied peut être pratiquée sur tout le littoral pleubiannais (23 kilomètres).
  • La randonnée : le "sentier des douaniers", sentier littoral (GR 34) de toute beauté, et plusieurs circuits empruntant à la fois le bord côtier et l'intérieur de la commune à la découverte de son patrimoine historique, architectural et naturel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Pleubian »
  2. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  3. Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor; ArMen-Le Chasse-Marée; 1992.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Notice no PA00089433, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no PA00089432, base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Pichouron ; Guy Prigent. Inventaire préliminaire à l'étude du patrimoine des communes littorales des Côtes-d'Armor : commune de Pleubian. Conseil général des Côtes-d’Armor, 2009. Disponible en ligne sur le site des archives départementales des Côtes-d’Armor, à l’adresse : http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/inventaire/pleubian/Gestion/home.html
  • Régis Le Saulnier De Saint-Jouan. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990, p. 468-471.
  • Bernard Tanguy. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor : origine et signification. Douarnenez : Ar Men-Le Chasse-Marée, 1992, p. 192-193.
  • René Couffon. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939, p. 113-115.
  • Yves-Marie Lucas. Esquisse de l'histoire de Pleubihan. Pleubian : Association culturelle de Pleubian et son passé, 1995.
  • Francis Guillou ; Chantal Choron ; Georges Le Breton ; Julien Rannou. Pleubian dans la Révolution : 1789-1799. Pleubian : Association culturelle de Pleubian et son passé, 1989.
  • Francis Guillou ; Chantal Choron ; Georges Le Breton ; Julien Rannou. Pleubian et la Presqu’île Sauvage en cartes postales et photos anciennes. Saint-Brieuc : Imprimerie briochine, 1991.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]