Plouguiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Côtes-d'Armor
Cet article est une ébauche concernant une commune des Côtes-d'Armor.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Plouguiel
Le château de Kéralio.
Le château de Kéralio.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Jean-Yves Nedelec
2014-2020
Code postal 22220
Code commune 22221
Démographie
Gentilé Plouguiellois
Population
municipale
1 781 hab. (2014)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 53″ nord, 3° 14′ 22″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 71 m
Superficie 19,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plouguiel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plouguiel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plouguiel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plouguiel
Liens
Site web http://www.mairie-plouguiel.fr

Plouguiel [plugjɛl] (en breton Priel) est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Ses habitants sont les Plouguiellois et les Plouguielloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plouguiel est situé dans l'ancienne province de Bretagne du Trégor. La commune est délimitée à l'est par la rivière de Tréguier, au sud par le Guindy et au nord-ouest par le ruisseau de Lizildry qui se jette dans la rivière de Tréguier par la baie d'enfer. Le bourg de Plouguiel se situe au sud-est du territoire de la commune et est séparé de la ville de Tréguier par le ria du Guindy. Le petit port de la Roche-Jaune se situe au nord-est de la commune et donne sur la rivière de Tréguier, et donne lieu à une exploitation conchylicole.

Rose des vents Ruisseau du Lizildry, Penvénan Ruisseau du Lizildry, Plougrescant La rivière de Tréguier, Kerbors Rose des vents
Camlez N La rivière de Tréguier, Trédarzec
O    Plouguiel    E
S
Le Guindy, Minihy-Tréguier Le Guindy, Tréguier

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ploeguyel vers 1160, Ploeguiel en 1253, Ploeguier, Ployguiel et Pluoyguiel en 1330, Ploeguiel en 1426, Plouguiel dès 1731[1].

Ploeguyel, vers 1160, écrit en deux mots Ploe Guyel signifie littéralement « paroisse de Guyel ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Plouguiel a abrité une bases d'hydravions (Centre d'aviation maritime de Tréguier) pendant la Première Guerre mondiale au lieu-dit "La Roche-rouge". Cette base donnait la chasse aux u-boot dans la Manche. Cette base fut gérée par la marine nationale jusqu'en 1918. Elle fut ensuite gérée par l'US Navy à partir d'août 1918. Il ne reste plus rien de cette base hormis les fondations de la rampe d'accès à la rivière de Tréguier. Une stèle du souvenir est érigé sur l'ancien site de la base.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1815 1825 Jean Geffroy    
mars 1983 mars 1989 François Gégou PCF  
mars 1989 mars 2008 Michel Bataille UDF Conseiller général
mars 2008 mars 2014 Rolande Clochet    
mars 2014 en cours Jean-Yves Nedelec DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 781 habitants, en diminution de -3,52 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 295 2 100 2 093 2 437 2 772 2 577 2 488 2 783 2 814
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 621 2 652 2 580 2 524 2 476 2 387 2 271 2 205 2 148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 019 2 157 2 199 2 210 2 097 2 127 2 016 2 032 2 013
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 928 2 017 2 058 2 022 2 056 1 858 1 943 1 846 1 781
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jarl Priel (Charles Trémel de son état-civil) y est né le 23 avril 1885, écrivain bretonnant, auteur de plusieurs ouvrages dont la fameuse trilogie Va Zammig Buhez, Va Buhez e Rusia et Amañ hag Ahont, relation de ses propres souvenirs,
  • Yann Sohier, instituteur et fondateur d'Ar Falz, y a habité ; père de Mona Ozouf,
  • Bizien de Kérousy, lieutenant général de l'Amirauté de Bretagne sous le duc François II,
  • Alexander Calder (1898 - 1976) était un sculpteur et un peintre américain qui séjourna régulièrement en Bretagne à partir de 1931. Il acquis la maison du Palud, à la Roche Jaune, en Plouguiel, en 1957.
  • Jean Rémi Clausse, auteur et éditeur, on lui doit notamment les notes des Carnets de guerre d'Édouard Cœurdevey.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :