Centre d’étude et de valorisation des algues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Centre d’étude et de valorisation des algues (CEVA), société d'économie mixte, est le centre technique spécialisé dans l'étude des algues. Il met en œuvre une recherche appliquée et en assure le transfert de connaissances dans le monde industriel. Il est reconnu en tant qu'institut technique agro-industriel et institut technique agricole.

Historique[modifier | modifier le code]

Une première association avait été créée en 1982 à l’initiative de collectivités territoriales bretonnes et d’industriels de la filière algues pour répondre aux besoins des collectivités confrontées aux algues vertes, dont la prolifération saisonnière dans certaines baies constituaient, entre autre, une entrave au développement du tourisme et un coût élevé de ramassage et de traitement pour les communes affectées.

Ayant acquis une expertise scientifique importante de ces phénomènes, l’association s’est transformée en 1986 en une société d’économie mixte (SEM), dénommée Centre d’études et de valorisation des algues (CEVA). Devenue un centre technique avec la création de laboratoires spécialisés dans l’étude des algues, elle a élargi ses interventions vers leur valorisation et notamment le développement de produits industriels à base d'ingrédients marins[1].

Depuis 2007, il est labellisé institut technique agro-industriel (ITAI). Depuis 2018, il est également labellisé institut technique agricole (ITA) par le Ministère de l'agriculture[2].

Depuis le 14 juin 2018, le CEVA est membre de l'Association de coordination technique agricole (ACTA)[3].

Missions[modifier | modifier le code]

Le CEVA met en œuvre une recherche appliquée sur les algues, les végétaux marins et les biotechnologies marines, notamment à visées industrielles. Outre la réalisation de prestations d’assistance technique ou de recherche et développement à façon pour les industriels, le CEVA participe à des projets de recherche et d’innovation de type collaboratif public au niveau national, européen et mondial[4].

Le CEVA a quatre missions essentielles :

  • assister les collectivités locales et l’Etat sur la question des marées vertes (32% du chiffre d’affaires en 2015) ;
  • participer à des projets de recherche et d’innovation de type collaboratif public (17% du chiffre d’affaires) ;
  • favoriser le développement d'une économie autour de l'algue par le biais de la réalisation de prestations d’assistance technique ou de recherche & développement à façon pour les industriels (29% du chiffre d’affaires) ;
  • diffuser une information générale ainsi que des conseils sur les potentialités des algues, notamment dans le domaine de l’industrie et de la production, au titre de missions d’intérêt général (22% de chiffres d’affaires)[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Installé sur la presqu'île de Lézardrieux dans la commune de Pleubian (Côtes-d'Armor), le CEVA emploie 21 permanents, dont douze chercheurs, doctorants ou ingénieurs[5].

Il dispose d’installations permettant l’identification, la production, la caractérisation et la transformation des végétaux marins, à savoir des laboratoires (1 300 m2), un hall technologique (1 000 m2) pour le développement de préséries industrielles, des moyens d’intervention sur le terrain (télédétection, cartographie), une plate-forme à terre de culture d’algues ainsi qu’une ferme marine[6].

Différents projets du CEVA sont labellisés auprès des pôles de Compétitivité suivants: Pôle Mer Bretagne Atlantique, Valorial, Trimatec, Fibres, IAR, Vegepolys et Axelera[7].

Organisation interne[modifier | modifier le code]

Il est organisé en trois pôles spécialisés.

Le pôle « Algues et qualité du milieu » (AQM) est spécialisé dans les études sur le milieu naturel et notamment dans la lutte contre les algues vertes. Ses principaux interlocuteurs sont les collectivités territoriales et les gestionnaires de l’eau et du patrimoine naturel.

Le pôle « Algues matière première » (AMP) conseille les producteurs d’algues et les récoltants sur gisements naturels. Ses missions portent notamment sur le soutien à l’utilisation industrielle et durable des champs et biomasses d’algues sauvages, le développement pour les algues de culture de techniques de production plus efficaces ou encore la connaissance des cycles biologiques des algues pour orienter les cultures en vue d’optimiser la production d’actifs intéressants.

Le pôle « Algues produits » (AP) est spécialisé dans les différentes applications possibles des algues, dans l’agriculture, l’agro-alimentaire, la chimie, l’énergie, l’environnement, les matériaux, la pharmacie ou la bio-industrie. Ce pôle peut être confronté à la concurrence d’autres laboratoires de recherche publics ou privés. Ses missions portent notamment sur la mise au point de produits et procédés dans tous les domaines d’utilisation des algues, le passage du laboratoire à l’échelle industrielle et l’accompagnement du transfert dans l’entreprise[8].

Financement[modifier | modifier le code]

Le capital social du CEVA de 800.000 euros est détenu en 2017 à près de 85 % par les collectivités locales (département des Côtes d’Armor pour 47,8 %, région pour 26,8 %, Lannion Trégor communauté pour 10 %), à 10 % par l’établissement public IFREMER, et à moins de 5 % par sept entreprises privées. En 2016, le chiffre d'affaires est de 1,9 M€.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Cour des comptes de Bretagne – Rapport d’observations définitives sur la société d’économie mixte « centre d’études et de valorisation des algues » », sur ccomptes.fr,
  2. « Bretagne. Double label pour le Centre d'études des algues », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  3. « 4 nouveaux instituts techniques agricoles rejoignent l’Acta », sur acta.asso.fr,
  4. « Présentation du Ceva », sur actia-asso.eu (consulté le 10 août 2018)
  5. « Valorisation des algues : une nouvelle page pour le Ceva à Pleubian », sur actu.fr,
  6. « Ceva : De l’or vert pour la Bretagne », sur servirlepublic.fr, (consulté le 18 juillet 2017)
  7. « CEVA », sur idmer.com
  8. « Des métiers scientifiques liés à la mer, au cœur des algues », sur exploratoire.com,