Plougrescant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plougrescant
La chapelle Saint-Gonéry.
La chapelle Saint-Gonéry.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Anne-Françoise Piédallu
2014-2020
Code postal 22820
Code commune 22218
Démographie
Gentilé Plougrescantais
Population
municipale
1 232 hab. (2014)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 27″ nord, 3° 13′ 38″ ouest
Altitude 50 m (min. : 0 m) (max. : 72 m)
Superficie 15,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plougrescant

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plougrescant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plougrescant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plougrescant

Plougrescant [plugʁɛskɑ̃] (en breton Plougouskant) est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune la plus septentrionale de la Bretagne (voir la liste de points extrêmes de la France). Commune côtière, elle a pour voisines Penvénan et Plouguiel au Sud. De cette commune dépend aussi l'ile d'Er.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Plebs Crescentis aux Xe et XIe siècle, Ploegresquant en 1228, Ploegresquen et Ploegresquent en 1330, Plocresquen vers 1330, Ploecresquant à la fin du XIVe siècle, Ploegresquant en 1420, Ploegresguen en 1455, Ploegresquent en 1539, Ploegrescant en 1554, Plouegrescant en 1596, Plougrescant en 1731[1].

Plougouskan en breton moderne[2].

Plougrescant est composé de deux mots celtiques : plou et grescan ou crescan, qui signifie « paroisse qui s’agrandit, qui croit »[1].

« La configuration de cette paroisse représente une langue de terre attenant à la terre ferme par le sud et s'avançant au nord dans la Manche, qui l'enveloppe de ses eaux de trois côtés. Cette langue de terre forme donc une presqu'île, séparée par la rivière de Tréguier seulement de celle dite de Lézardrieux. Ces deux points du littoral sont les parties les plus avancées vers le nord de tout le département » [3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Yves Méheu    
2008 2014 Roger Kerambrun PS  
2014 en cours Anne-Françoise Piédallu DVD Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 232 habitants, en diminution de -8,54 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 815 1 631 1 704 1 896 2 020 2 044 2 101 2 321 2 296
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 175 2 362 2 376 2 153 2 196 2 320 2 134 2 012 2 049
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 012 2 090 2 058 1 923 2 019 2 055 1 878 1 909 1 816
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 735 1 644 1 557 1 556 1 471 1 402 1 348 1 252 1 232
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La célèbre maison Castel Meur
  • La chapelle Saint-Gonéry et sa croix incluant une chaire à prêcher, classée au titre des Monuments historiques[8]
  • La fontaine Saint-Gonéry, inscrite au titre des Monuments historiques[9]
  • L'église paroissiale Saint-Pierre
  • Le château de Kéralio, dont la chapelle est inscrite au titre des Monuments historiques[10]
  • La petite maison du gouffre située entre deux rochers à Castel Meur, dont la carte postale a fait le tour du monde. Construite en 1861, elle appartient de nos jours aux descendants du premier propriétaire. Toute représentation commerciale de cette maison est interdite[11].
  • Le Gouffre
  • La Pointe du Château
  • L'île de Pors Scaff, composée de l'ile aux Pins et de l'ile Yvinec
  • Les plages de Gouermel, Pors-hir, Pors scaff...

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à cette commune[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Motte (1914, Annappes (Nord) - 1980, Plougrescant), homme politique français.
  • Anne Français (1909-1995), artiste peintre, effectua des séjours estivaux à Plougrescant entre 1964 et 1993, y faisant du bord de mer l'un des thèmes importants de son œuvre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Plougrescant »
  2. Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. ArMen-Chasse-Marée. 1992.
  3. Benjamin JOLLIVET : Monographies des villes et villages de France. Côtes-du-Nord. Arrondissements de Lannion et Loudéac. Volume IV. 1859. Réédition Res Universis. 1990 / Rassorts Lorisse. 2002
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Notice no PA00089481, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no PA00089483, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no PA00089482, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Castel Meur, la petite maison entre les rochers

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :