Plougrescant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plougrescant
Plougrescant
La chapelle Saint-Gonéry.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Intercommunalité Communauté d'agglomération Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Anne-Françoise Piédallu
2020-2026
Code postal 22820
Code commune 22218
Démographie
Gentilé Plougrescantais
Population
municipale
1 153 hab. (2021 en diminution de 5,49 % par rapport à 2015)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 27″ nord, 3° 13′ 38″ ouest
Altitude 50 m
Min. 0 m
Max. 72 m
Superficie 15,54 km2
Unité urbaine Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Tréguier
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Plougrescant
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Plougrescant
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
Plougrescant
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
Plougrescant

Plougrescant [plugʁɛskɑ̃] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune la plus septentrionale de la Bretagne (voir la liste de points extrêmes de la France). Commune côtière, elle a pour voisines Penvénan et Plouguiel au Sud. De cette commune dépend aussi l'ile d'Er. Plougrescant est une presqu'île.

Communes limitrophes de Plougrescant
La Manche La Manche La Manche
Plougrescant Le Jaudy
Kerbors
Penvénan Plouguiel Le Jaudy
Trédarzec

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Finistère nord, caractérisée par une pluviométrie élevée, des températures douces en hiver (°C), fraîches en été et des vents forts[2]. Parallèlement l'observatoire de l'environnement en Bretagne publie en 2020 un zonage climatique de la région Bretagne, s'appuyant sur des données de Météo-France de 2009. La commune est, selon ce zonage, dans la zone « Littoral », exposée à un climat venté, avec des étés frais mais doux en hiver et des pluies moyennes[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 9,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 819 mm, avec 13,5 jours de précipitations en janvier et 7,1 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de La Roche-Jaudy à 11 km à vol d'oiseau[4], est de 11,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 887,1 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Plougrescant est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10]. La commune est en outre hors attraction des villes[11],[12].

La commune, bordée par la Manche, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[13]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (53,7 %), terres arables (21,4 %), zones urbanisées (9,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,7 %), forêts (4,6 %), prairies (3,7 %), zones humides côtières (2,6 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Sur le rivage entre la Pointe du Château et le Gouffre de Castel-Meur, des habitats protohistoriques et des vestiges de tailleries de silex ont été identifiés[17].

En 1845, à l'occasion des labours, un cultivateur découvre une épée constituée d'une grande lame de bronze de 66,5 cm de long, et large par endroits de plus de 17 cm, pesant 2,200 kg, caractéristique du type dit de Tréboul-Saint-Brandan, site daté de 1700 à 1550 avant notre ère[18].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les guerres du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le monument aux Morts porte les noms de 109 soldats morts pour la Patrie[19] :

  • 76 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
  • 28 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.
  • 2 sont morts durant la Guerre d'Algérie.
  • 3 sont morts durant la Guerre d'Indochine.

Au cours d'un transport d'armes, François Boulard, originaire de Plougrescant, fut arrêté en même temps que cinq autres de ses camarades le 6 juin 1944 à Penvénan. Emmené à la feldgendarmerie de Plouaret où il fut atrocement torturé, François Boulard fut aperçu pour la dernière fois à Lanvollon en même temps que ses compagnons d'infortune. On ignore le lieu où il a été exécuté car le corps n'a jamais été retrouvé[20]. Il avait 41 ans.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Plebs Crescentis aux Xe et XIe siècle, Ploegresquant en 1228, Ploegresquen et Ploegresquent en 1330, Plocresquen vers 1330, Ploecresquant à la fin du XIVe siècle, Ploegresquant en 1420, Ploegresguen en 1455, Ploegresquent en 1539, Ploegrescant en 1554, Plouegrescant en 1596, Plougrescant en 1731[21].

Plougouskan en breton moderne[22].

Plougrescant est composé de deux mots celtiques : plou et grescan ou crescan, qui signifie « paroisse qui s’agrandit, qui croit »[21].

« La configuration de cette paroisse représente une langue de terre attenant à la terre ferme par le sud et s'avançant au nord dans la Manche, qui l'enveloppe de ses eaux de trois côtés. Cette langue de terre forme donc une presqu'île, séparée par la rivière de Tréguier seulement de celle dite de Lézardrieux. Ces deux points du littoral sont les parties les plus avancées vers le nord de tout le département » [23].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
novembre 1944 février 1968
(démission)
Jean Broudic   Cultivateur au Gouret, maire honoraire
février 1968 mars 1971 Guy Aubry de Maraumont   Chef d'escadron retraité
mars 1971 mars 1977 Roger Feillard   Inspecteur du Trésor
mars 1977 mars 1983 Louis Le Garlantézec[27] DVG
(PCF app.)
Instituteur puis directeur d'école d'application
mars 1983 avril 2002
(décès)
Michel Le Saint PS Officier retraité de la Marine marchande
Premier adjoint (1977 → 1983)
Conseiller général de Tréguier (1988 → 1994)
juin 2002 mars 2008 Yves Méheu PS Artisan boulanger, adjoint au maire (2001 → 2002)
mars 2008 mars 2014 Roger Kerambrun PS Retraité de la banque
Président de la CC des Trois Rivières (2008 → 2012)
mars 2014 En cours Anne-Françoise Piédallu DVD Retraitée de l'action sociale
Réélu pour le mandat 2020-2026

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[29].

En 2021, la commune comptait 1 153 habitants[Note 2], en diminution de 5,49 % par rapport à 2015 (Côtes-d'Armor : +1,26 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8151 6311 7041 8962 0202 0442 1012 3212 296
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1752 3622 3762 1532 1962 3202 1342 0122 049
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0122 0902 0581 9232 0192 0551 8781 9091 816
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 7351 6441 5571 5561 4711 4021 3591 3481 252
2018 2021 - - - - - - -
1 1661 153-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à cette commune[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Motte (1914 à Annappes-1980 à Plougrescant), homme politique français.
  • Anne Français (1909-1995), artiste peintre, effectua des séjours estivaux à Plougrescant entre 1964 et 1993, y faisant du bord de mer l'un des thèmes importants de son œuvre.
  • Henri Pollès (1909 à Tréguier-1994 à Brunoy), écrivain, romancier, poète et essayiste français y séjourna tous les étés tout au long de sa vie, il y rédigea une partie de son œuvre.
  • Renan Pollès (1943 à Paris-2019 à Paris), chef opérateur, réalisateur, artiste et écrivain français, fils d’Henri Pollès y séjourna presque chaque année lors de la saison estivale.
  • Matthis Riou (2001-), footballeur professionnel français originaire de Plougrescant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Les zones climatiques en Bretagne. », sur bretagne-environnement.fr, (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Plougrescant et La Roche-Jaudy », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Pommerit-Jaudy » (commune de La Roche-Jaudy) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Pommerit-Jaudy » (commune de La Roche-Jaudy) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « La loi littoral »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. Pierre-Roland Giot, « Informations archéologiques , circonscription de Rennes », Gallia Préhistoire, CNRS, vol. 8, no 1,‎ , p. 36 (ISSN 0016-4119, lire en ligne).
  18. Son poids est important, elle est épaisse, la lame ne semble pas avoir servi et ne possède pas de poignée. Elle fut conçue pour ne pas en posséder. Rien ne permet la fixation d'une poignée, tout comme les cinq autres connues : l'épée de Beaune (British Museum), celle d'Oxborough (British Museum), celle de Rudham (Norwich Castle), ainsi que celle de Jutphaas (musée national des antiquités de Leyden) (cf. Rolande Simon-Millot, Léonard Dumont, « L'épée de Plougrescant, quand les hommes fabricaient des épées pour ne pas s'en servir », Archéologia, n°582, décembre 2019, pp. 22-23).
  19. « MémorialGenWeb Relevé », sur memorialgenweb.org (consulté le ).
  20. Prigent Alain et Tilly Serge, "Les fusillés et décapités après jugement d'un tribunal militaire allemand (Côtes-du-Nord, 1940-1944)", Les cahiers de la Résistance populaire, mai 2011, page 34..
  21. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Plougrescant ».
  22. Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. ArMen-Chasse-Marée. 1992.
  23. Benjamin JOLLIVET : Monographies des villes et villages de France. Côtes-du-Nord. Arrondissements de Lannion et Loudéac. Volume IV. 1859. Réédition Res Universis. 1990 / Rassorts Lorisse. 2002
  24. a et b Fiche Edmond Marie de ROQUEFEUIL-CAHUZAC
  25. Fiche Aymar Marie Louis de ROQUEFEUIL-CAHUZAC
  26. « Gustave de Kerguézec. Une figure politique bretonne », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  27. Notice LE GARLANTEZEC Louis par Alain Prigent, version mise en ligne le 6 juillet 2011, dernière modification le 20 mai 2021
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  32. Notice no PA00089481, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. Notice no PA00089483, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. Notice no PA00089482, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. Castel Meur, la petite maison entre les rochers
  36. a et b Pierrick Graviou et Christophe Noble, Curiosités géologiques du Trégor et du Goëlo, éditions Apogée, , p. 72.