Louannec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louannec
Louannec
Louannec vue de Perros-Guirec.
Blason de Louannec
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Intercommunalité CA Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Gervais Egault
2020-2026
Code postal 22700
Code commune 22134
Démographie
Gentilé Louannecain, Louannecaine
Population
municipale
3 063 hab. (2018 en augmentation de 1,36 % par rapport à 2013)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 41″ nord, 3° 24′ 34″ ouest
Altitude 90 m
Min. 0 m
Max. 108 m
Superficie 13,91 km2
Unité urbaine Lannion
(banlieue)
Aire d'attraction Lannion
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Perros-Guirec
Législatives 5e circonscription des Côtes-d'Armor
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Louannec
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Louannec
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Louannec
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Louannec
Liens
Site web https://www.louannec.com

Louannec [luanɛk] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.


Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Louannec se situe sur la côte de granit rose à proximité de Perros-Guirec, station balnéaire.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Louannec est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lannion, une agglomération intra-départementale regroupant 11 communes[4] et 46 701 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lannion, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 40 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

La commune, bordée par la Manche, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[9]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[10],[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Louannec apparaît pour la première fois dans la charte apocryphe de 1160 énumérant les possessions des Hospitaliers et des Templiers en Bretagne[12], sous la forme Loganoc, composée du breton loc[13], qui remonte au latin locus, signifiant lieu consacré, tel un ermitage ou une aumônerie, et du nom Guennoc[réf. nécessaire], saint breton du VIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois à vocation plutôt agricole, Louannec fut défrichée dès le Néolithique. Le territoire de Louannec recèle des traces d'occupation gauloise et les restes antiques d'un atelier de bouilleur de sel.

À la fin du XIe siècle, les seigneurs de Coat-Guézennec bâtissent une maison forte sur une motte castrale. Au XIIe siècle, on édifie la première église paroissiale, dont saint Yves est le recteur de 1292 jusqu'à sa mort, 1303. Fief de la seigneurie de Barac'h jusqu'au XVe siècle, Louannec passe sous la domination des Tournemine et des Philippe, puis des Cosquer de Plounévez-Moëdec, et enfin des le Pelletier de Rosanbo en 1688.

La commune est instituée par la Révolution française 1790.

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les guerres du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le monument aux Morts porte les noms de 83 soldats morts pour la Patrie[14] :

  • 69 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
  • 11 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.
  • 3 sont morts durant la Guerre d'Indochine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement de Lannion du département des Côtes-d'Armor.

Elle était depuis 1793 incluse dans le canton de Perros-Guirec[15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 d'un nouveau canton de Perros-Guirec

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription des Côtes-du-Nord.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Louannec est membre de la communauté d'agglomération dénommée Lannion-Trégor Communauté, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1995 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales de 2014 dans les Côtes-d'Armor, une seule liste était candidate, menée par le PS Gervais Égault, qui a obtenu 1 154 voix lors d'un scrutin marqué par 36,40 % d'abstention et 483 bulletins blancs ou nuls[16]

Au premier tour des élections municipales de 2020 dans les Côtes-d'Armor, la liste LREM-DVG menée par le maire sortant Gervais Egault remporte la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 911 voix (69,06 %, 20 conseillers municipaux dont deux communautaires élus), devançant largement la liste DVD menée par André Michel (408 voix, 30,93 %, 3 conseillers municipaux élus), lors d'un scrutin marqué par 49,36 % d'abstention[17].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1983 Pierre Bourdellès[18],[19] Rad. puis
CD puis CDP
puis UDF-CDS
Agriculteur
Conseiller général de Perros-Guirec (1949 → 1979)
Député des Côtes-d'Armor (1958 → 1978)
Député au Parlement européen (1969 → 1978)
1983 1989 François Nicolas[20] Centriste Agriculteur
1989 mars 2014[21] Jean Nicolas PS  
mars 2014 En cours
(au 23 juillet 2020)
Gervais Egault PS puis LREM Ingénieur
Vice-président de la CA Lannion-Trégor Communauté (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[22],[23]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4501 2321 2501 3901 5991 6161 6011 7501 740
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7201 6561 6181 6281 6151 5541 5261 5041 522
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5031 5251 5551 4291 4301 2801 1661 2011 133
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0761 1701 6192 1912 1952 3842 7942 8532 912
2013 2018 - - - - - - -
3 0223 063-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2018, 37 élèves étaient scolarisés à l'école Diwan (soit 16 % des enfants de la commune inscrits dans le primaire)[25].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gravure de l'église de Louannec, où Saint Yves était recteur lors de sa mort
Lithographie de René Prud'homme, 1893.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti : au premier bandé d'or et de gueules à la gerbe de blé d'argent brochant sur le tout, au second d'azur au chevron d'argent accompagné, en chef, d'une sterne de sable et, en pointe, de trois besants aussi d'argent mal ordonnés ; le tout sommé d'un chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Lannion », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 25 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  9. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  10. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  11. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  12. François Colin, « Quand l’historien doit faire confiance à des faux : les chartes confirmatives de Conan iv, duc de Bretagne, aux Templiers et aux Hospitaliers », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest. Anjou. Maine. Poitou-Charente. Touraine,‎ , p. 33-56 (ISSN 0399-0826, DOI 10.4000/abpo.268, lire en ligne, consulté le 28 octobre 2015).
  13. « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le 28 octobre 2015).
  14. « MémorialGenWeb Relevé », sur www.memorialgenweb.org (consulté le 27 février 2021).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. « Louannec 22700 », Résultats aux municipales 2020, sur https://www.lemonde.fr (consulté le 6 décembre 2020).
  17. « Municipales à Louannec. Gervais Egault et ses colistiers élus au premier tour : La liste « Ensemble, continuons pour Louannec » (Côtes-d’Armor) a remporté 69,07 % des suffrages, dimanche 15 mars 2020 », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020).
  18. « Pierre Bourdellès (1908-2002) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  19. « Pierre Bourdellès n'est plus : Pierre Bourdellès qui, pendant près de trois-quarts de siècle, s'est consacré au développement du Trégor et, bien sûr, de Louannec, sa commune, s'est éteint à l'aube de ses 94 ans », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020).
  20. « François NICOLAS : Décès », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020) « Maire de Louannec de 1983 à 1989 Adjoint au maire de 1971 à 1983 Conseiller municipal de 1965 à 1971 ».
  21. « Jean Nicolas tire sa révérence après 30 ans de services », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020) « Élu maire depuis 1989, après un 1er mandat de conseiller municipal, entre 1983 et 1989, Jean Nicolas ne repartira pas pour un nouveau mandat de maire ».
  22. « Municipales à Louannec. Gervais Egault brigue un nouveau mandat : Maire de Louannec (Côtes-d’Armor) depuis 2014, Gervais Egault a annoncé, mercredi 9 octobre, sa candidature pour les élections municipales de mars 2020. », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020) « Ce qui, en cas de victoire, l’amènerait à effectuer un quatrième mandat, puisqu’il a été successivement adjoint aux affaires scolaires sous deux mandatures aux côtés de Jean Nicolas (2001-2014) puis maire depuis 2014 ».
  23. « Municipales à Louannec. Gervais Egault part pour un second mandat : Lundi 25 mai, le conseil municipal composé de 23 élus dont trois de l’opposition s’est réuni dans la salle des fêtes pour l’élection du maire et de ses adjoints », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020).
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. http://www.opab-oplb.org/98-kelenn.htm