Erwan Berthou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthou.
Erwan Berthou
Erwan Berthou.jpg
Erwan Berthou, d'apres Émile Hamonic
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
PleubianVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement

Erwan Berthou, alias Erwan Bertou, Yves Berthou, Kaledvoulc’h, Alc’houeder Treger ou encore Erwanig, né le à Pleubian et mort le à Pleubian, est un écrivain et poète (barde) breton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Erwan Berthou fait ses études au petit séminaire de Tréguier (1873-1876), puis au collège de Lannion (1876-1877)[1]. Il s’engage dans la Marine nationale pour 5 ans, ce qui lui permet de visiter les Antilles, l’Afrique et la Chine.

Le , il épouse au Havre Élisa Anatalie Mézeray, Bretonne née à Honfleur, il est alors dessinateur aux Forges et Chantiers de la Méditerranée[2]. Il est nommé en 1892 à Rochefort.

Erwan Berthou est de retour au Havre à la fin de l’année 1896. Il collabore à la revue L'Hermine et à la Revue des provinces de l'Ouest. En 1897, il fait paraître une petite revue La Trêve de Dieu qui ne dure qu’un an. Il est ingénieur à Paris en 1898 dans la construction mécanique aux Établissements Niclausse.

En 1899, il fait partie des vingt-deux Bretons qui se rendirent à Cardiff et furent reçus par le Gorsedd gallois.

Engagé dans le mouvement régionaliste, il est membre de l’Union régionaliste bretonne. Il participe à toutes les phases de la création du Gorsedd de Bretagne dont il est Grand-Druide de 1903 à 1933 sous le nom Kaledvoulc’h[3]. Il participe épisodiquement à la revue Brug d'Émile Masson.

En 1918, il revient vivre à Pleubian pour reprendre la ferme de ses parents. Sa déception est grande. Il s’était retrouvé dans la misère à la suite de l’inflation d’après-guerre. Les dernières années sont si misérables que sa femme en perd la raison et devient folle. François Taldir-Jaffrenou et le notaire François Even organiseront une quête dans le Mouvement breton pour leur venir en aide.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son importante œuvre en breton est teintée de panthéisme

  • Cœur breton, premières poésies, 1892
  • La Lande fleurie, 1894
  • Les Fontaines miraculeuses, 1896
  • Âmes simples, poème dramatique, 1896
  • La Semaine des Quatre Jeudis, ballades, 1898
  • Le Pays qui Parle, poème, 1903.
  • Dre an delen hag ar c'horn-boud. — Par la harpe et par le cor de guerre, Zant-Briek René Prud'homme / Paris Moriz an Dault 1904
  • Triades des Bardes de l’île de Bretagne, 1906
  • Istor Breiz, 1910.
  • Kevrin Barzed Breiz, traité de versification bretonne, 1912.
  • Les Vessies pour des Lanternes, polémique, 1913.
  • Lemenik, skouer ar Varzed, 1914.
  • Ivin ha Lore, gwerziou, 1914.
  • Dernière Gerbe, poésies, 1914.
  • Avalou Stoup, rimadellou, 1914.
  • Hostaliri Surat, 1914.
  • Daouzek Abostol, 1928.
  • Sous le chêne des druides P. Heugel Editeur 1931
  • En Bro-Dreger a-dreuz parkoù (1910-1911), réédition Mouladurioù Hor Yezh, 1985
  • Lemenik : skouer ar varzhed. - Lesneven : "Hor yezh", 2001

Hommages[modifier | modifier le code]

Plusieurs villes de Bretagne ont donné son nom à une rue, on peut citer notamment Lannion, Nantes, Pleubian, Tréguier[4].

Archives[modifier | modifier le code]

Un Fonds Yves Berthou a été déposé à la Bibliothèque Yves Le Gallo[5] du Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) de l'Université de Bretagne occidentale. Il comprend 8 boîtes d'archives dont l'inventaire est disponible sur le site du CRBC[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anthologie de la littérature bretonne au XXe siècle. 1, 1900-1918, Morlaix : "Skol vreiz", 2002
  2. Archives départementales 76 mariages 1892 4E 12485, vue 552
  3. Kaledvoulc'h est le nom breton de l'épée du roi Arthur connue sous le nom d'excalibur
  4. Les noms qui ont fait l'histoire de Bretagne.
  5. http://www.univ-brest.fr/crbc/menu/Bibliotheque_Yves-Le-Gallo/Presentation.
  6. http://www.univ-brest.fr/crbc/menu/Bibliotheque_Yves-Le-Gallo/Fonds_d_archives/Berthou__Yves_.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Le Stum, "Yves Berthou-Kaledvoulc'h, grand-druide", Les Cahiers de l'Iroise, janvier-mars 1988, p. 12-19.
  • Philippe Le Stum, Le Néo-druidisme en Bretagne. Origine naissance et développement, Rennes, Ouest-France, coll. « De mémoire d’homme », 1998.
  • Thierry Châtel, Buhez hag Oberoù Erwan Vertoù-Kaledvoulc'h (1861-1933), Lesneven, Hor Yezh, 1997
  • Thierry Châtel, Vie et œuvre d'Yves Berthou, Ingénieur, poète et... grand-druide (1861-1933), condensé de la thèse de doctorat de l'auteur, Brest, Editions du Liogan, 1997
  • Emmanuel Salmon-Legagneur (dir.) et al. (préf. Yvon Bourges, anc. ministre, prés. du conseil régional de Bretagne), Les noms qui ont fait l'histoire de Bretagne : 1 000 noms pour les rues de Bretagne, Spézet, Coop Breizh et Institut culturel de Bretagne, , 446 p. (ISBN 978-2-84346-032-6), p. 47
    Notice d'Alan Le Cunff.

Liens externes[modifier | modifier le code]