Trédrez-Locquémeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trédrez-Locquémeau
Trédrez-Locquémeau
L'église Saint-Quémeau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Plestin-les-Grèves
Intercommunalité Lannion-Trégor Agglomération
Maire
Mandat
Joël Le Jeune
2014-2020
Code postal 22300
Code commune 22349
Démographie
Gentilé Trédrézien
Population
municipale
1 445 hab. (2015 en diminution de 1,03 % par rapport à 2010)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 55″ nord, 3° 33′ 52″ ouest
Altitude 108 m
Min. 0 m
Max. 120 m
Superficie 10,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Trédrez-Locquémeau

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Trédrez-Locquémeau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trédrez-Locquémeau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trédrez-Locquémeau
Liens
Site web http://www.tredrez-locquemeau.fr

Trédrez-Locquémeau [tʁedʁes lɔkemo] est une commune française, des Côtes-d'Armor en Bretagne. Elle se compose de deux parties distinctes: Locquémeau (où se situent les plages et le port) et le petit bourg de Trédrez, proche des célèbres falaises.

Ses habitants sont les Trédréziens et les Trédréziennes. Ils se font également nommer sur le ton de l'humour les Lokémaltèques.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le chemin des douaniers

La commune est bordée par la manche au nord et à l'ouest. À l'est, se trouve la commune de Ploumilliau et au sud, le manoir Coatrédrez, les fermes de Pors ar c'hoad, Tossen Al lann, Kergenven,

Le bourg historique - Trédrez, possède à l'ouest les falaises de Trédrez qui sont un site classé.

Le hameau de Locquémeau longe la côte avec la petite plage de Kiriou (Kirio en breton car selon la légende, deux Saints auraient débarqué sur cette grève ; improprement appelée par certains "plage carrée" en raison de la forme de cette plage), la pointe du Dourven (site départemental et lieu d'expositions contemporaines et éphémères), la grande plage de Notigou, la grève, la pointe de Sehar

Du nord au sud, on trouve donc d'abord Locquémeau, puis Trédrez, et ensuite la commune de Saint-Michel-en-Grève. À l'est s'étale la commune de Ploumilliau.


Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Tresdretz, Treydretz et Tredrez vers 1330, Tredrez fin du XIVe siècle, Trefdrez et Tredraez en 1426, Tredrez en 1444 et en 1461[1]. Tredraezh en breton[2].

Trédrez vient de l'ancien breton treb (« village ») et traezh (« grève »), signifie le « village de la grève »[3].

C'est en 1997 que le nom de Locquémeau (ancienne trève de Trédrez) a été adjoint à celui de Trédrez[4].

Locquémeau vient du breton lok (« lieu consacré ») et de saint Kémo ou Quémeau[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Trédrez-Locquémeau (Trédrez et son ancienne trève de Locquémeau) est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Ploumilliau.

La paroisse de Trédrez existait dès 1284, date à laquelle Saint Yves en fut nommé recteur (de 1284 à 1292).

Locquémeau fut fondé vers le VIe siècle par Kemo venu de l'île de Bretagne avec d'autres religieux et des chefs de clans qui peuplèrent et organisèrent l'Armorique. Le nom lui-même de Locquémeau remonte environ au XIe siècle : il signifie monastère de Quémeau. à proximité de l'église de Locquémeau se trouve le lieu-dit de Manac'hti (monastère). Locquémeau relevait jadis de l'abbaye cistercienne du Relecq en Plounéour-Ménez.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Locquémeau fut élevée au XVIe siècle, dans le style gothique. L'enclos paroissial est délimité par un mur de granit taillé (classé le 16 octobre 1922). À l'entrée principale, près de l'ancien presbytère, (XVIIe siècle) s'élève un calvaire aujourd'hui mutilé, représentant du côté nord, face à l'église, le Christ, du côté sud la vierge et l'enfant, sur les deux autres faces, deux saints. L'église a été classée le 20 mars 1922. Les vitraux ont été restaurés en 1995 et sont une création de Gérard Lardeur, maître verrier à Paris.

L'église Notre-Dame de Trédrez (autrefois, église Saint Laurent - 1500 et 1699) fut élevée vers 1500. L'église actuelle est bâtie sur les fondations d'une autre, plus ancienne, dans laquelle avait officié Saint Yves. De style gothique flamboyant, elle est en outre un des trois seuls édifices (avec Saint-Nicolas de Plufur et Notre-Dame-de-la-Merci, à Trémel) à offrir encore les deux caractéristiques principales du style Beaumanoir : le clocher-mur et l'abside à noues multiples[5]. Le bras sud du transept a été restauré en 1699. La flèche abattue en 1881 est refaite à l'identique. l'église a été classée monument historique le 19 janvier 1911, l'ossuaire et le mur du cimetière ont été inscrits le 6 mars 1925 et la croix de chemin située non loin a été inscrite le 22 décembre 1927.

La campagne de Trédrez-Locquémeau est parsemée de petits monuments de caractère. plusieurs calvaires méritent l'attention : Kroas an Herry près de Coatrédrez, Kerbiriou, Kroas ar Bodeg au bourg de Trédrez et la croix de Kerhan. Les fontaines ne sont pas en reste. On peut citer celles de la Vierge, de Saint Yves et de Saint Laurent au bourg de Trédrez. Également, celle de Saint Kirio, de Saint Kemo près de la ferme de Kerbabu, et aussi : Keravilin, Kerbrigent, Kervogan, Guerewen ...

Le patrimoine mégalithique de la commune comprend trois menhirs (Toull an Lann, Lann Saliou et Lianver) et un dolmen sous cairn (classé le 7 juillet 1982)[6].

Quelques édifices à citer : le manoir de Coatrédrez (XVe - XVIe siècle) ; la maison de Kerbiriou (XVIIe siècle) ; les colombiers de Kerhuic (XVIe-XVIIIe et remanié au XIXe), Coatrédrez (XVe-XVIIe) et Rest ; le corps de garde du Dourven (XVIIe siècle) ; le site de briqueterie de Rossen-Rouz (âge de fer).

Tempête de 2008[modifier | modifier le code]

Entre le dimanche 9 mars et le mardi 11 mars 2008, la commune de Trédrez-Locquémeau a connu une tempête d'intensité forte, et qui provoqua de nombreux dégâts. Le lundi 10 mars au soir, au plus fort de la tempête, une partie de la commune était plongée dans le noir, et la route d'accès au port fut interdite d'accès. Les vagues ont submergé le port, passant au-dessus des cordons de galets. De nombreux bâtiments ont été détériorés, ainsi que des bateaux. De mémoire d'homme, jamais Locquémeau n'avait subi une telle tempête.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1939 1966 Joseph Le Calvez SFIO marin-pêcheur
1966 mars 1971 Louis Corson PCF restaurateur
mars 1971 mars 1989 Louis Cado PS professeur
mars 1989 en cours Joël Le Jeune PS>LREM ingénieur président de LTC (Lannion Trégor Communauté)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2015, la commune comptait 1 445 habitants[Note 1], en diminution de 1,03 % par rapport à 2010 (Côtes-d'Armor : +1,14 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9349551 1221 1579539881 0061 0501 109
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0581 1241 1421 1691 1921 1671 1781 1481 216
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2171 3181 3651 3111 2901 1751 1511 019969
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9549169321 0691 1551 2501 3921 4131 433
2013 2015 - - - - - - -
1 4321 445-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Enclos paroissial de Trédrez[12][modifier | modifier le code]

Enclos paroissial de Trédrez
Cimetière attenant à l'enclos paroissial

Le placître de l'enclos paroissial est entouré d'un mur de granite en grand appareil. On accède au cimetière par l'une des trois entrées marquées d'une croix et munies d'échaliers. Près de l'entrée principale, une pierre est scellée : l'"oreiller" de saint Yves, recteur de Trédrez de 1284 à 1292.

Dans le cimetière s'élève un ossuaire du XVIe siècle, à colonnade.

L'église construite en 1500 comporte les deux innovations architecturales imaginées par son bâtisseur Philippe Beaumanoir :

La décoration est homogène de style gothique flamboyant, bien que l'église ait été agrandie en 1699 du croisillon sud, et en 1865, des deux premières travées sud.

Le mobilier de l'église, enrichi tout au long des siècles, comporte en particulier un retable polychrome du début du XVIe siècle représentant un arbre de Jessé et un baptistère datant également du début du XVIe siècle, et considéré comme le plus ancien de Bretagne. La charpente de l'église, signée de Johan Jouhaff, s'orne des armes des seigneurs de Coatrédrez.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

C'est dans les rayons de la bibliothèque du château de Lesquiffiou en Pleyber-Christ qu'a été retrouvé, par Louis Le Guennec au début du XXe siècle, le récit de la vie de Jean Conan, surnommé « Guingamp » car né dans cette ville, qui a écrit son autobiographie dans un manuscrit nommé Avanturio ar Citoien Jean Conan a Voengamb (« Aventures du citoyen Jean Conan à Guingamp ») retrouvé par hasard, relié dans une peau de vache. Il décrit en particulier ses tribulations de soldat de l'an II. Jean Conan, se qualifiant lui-même de « pauvre homme », a rédigé ce texte à la fin de sa vie alors qu'il était installé comme tisserand dans le bourg de Tredrez. Il fut successivement petit tambour dans la milice royale à l'époque de Louis XVI, pêcheur de morue au large de Terre-Neuve, calfat dans le port de Brest, soldat de la République. (réf. livre breton-français, Éditions Skol Vreizh - Morlaix)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Trédrez-Locquémeau »
  2. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  3. Hervé Abalain, « Noms de lieux bretons - Page 115, Editions Jean-paul Gisserot, ISBN 2877474828 »
  4. Présentation de la commune sur le site des archives départementales
  5. René Couffon, « Un atelier architectural novateur à Morlaix à la fin du XVe siècle », in Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, année 1938 (première partie), p. 69-73.
  6. « Dolmen sous cairn dit de Roscouac'h », notice no PA00089680, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Eglise Saint-Quémeau de Locquémeau », notice no PA00089682, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. Plaquette de présentation fixée devant l'entrée de l'enclos paroissial de Trédrez.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]