Trédarzec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trédarzec
La chapelle Saint-Nicolas de Kerhir.
La chapelle Saint-Nicolas de Kerhir.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Yvon Le Séguillon
2014-2020
Code postal 22220
Code commune 22347
Démographie
Gentilé Trédarzécois, Trédarzécoise
Population
municipale
1 096 hab. (2014)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 15″ nord, 3° 11′ 56″ ouest
Altitude 59 m
Min. 0 m
Max. 84 m
Superficie 11,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Trédarzec

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Trédarzec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trédarzec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trédarzec

Trédarzec [tʁedaʁzɛk] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Tredarzec en 1330, Trederzaco en 1330, Trederzec en 1407, Tredarzec au XVe siècle[1].

Trédarzec vient de l’ancien breton treb (village) et de tarz (« éclat, fracas, crevasse, éruption, jaillissement »)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ernest Renan dans son ouvrage Souvenirs d'enfance et de jeunesse évoque le village de Trédarzec et le manoir de Kermelle qui en dépendait à travers le récit d'une histoire d'amour qui finit très tristement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean-Pierre Briant    
mars 2008 en cours Yvon Le Séguillon DVG Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 096 habitants, en diminution de -1,88 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 387 1 473 1 560 1 612 1 607 1 635 1 625 1 644 1 619
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 553 1 578 1 566 1 645 1 639 1 624 1 512 1 427 1 411
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 365 1 385 1 402 1 301 1 291 1 218 1 209 1 181 1 231
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 191 1 128 997 1 058 1 023 999 1 056 1 117 1 096
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les jardins de Kerdalo, sur la commune de Trédarzec, ont obtenu le label « Jardin remarquable » en 2005 et ont été inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques en 2007.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Trédarzec »
  2. Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor; ArMen-Le Chasse-Marée; 1992.
  3. Estelle Prugnard, « Le jumelage entre Marsaneix et Trédarzec est officiel », Sud Ouest édition Périgueux, 21 août 2015, p. 20.
  4. Joël Larivière, « Le comité de jumelage change d'échelle », Sud Ouest édition Périgueux, 21 février 2017, p. 16.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .