Pleumeur-Gautier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Pleumeur-Bodou.

Pleumeur-Gautier
Pleumeur-Gautier
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Pierrick Gouronnec PS
2014-2020
Code postal 22740
Code commune 22199
Démographie
Gentilé Pleumeurien, Pleumeurienne
Population
municipale
1 250 hab. (2015 en augmentation de 5,93 % par rapport à 2010)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 11″ nord, 3° 09′ 21″ ouest
Altitude 84 m
Min. 10 m
Max. 86 m
Superficie 18,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pleumeur-Gautier

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pleumeur-Gautier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pleumeur-Gautier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pleumeur-Gautier

Pleumeur-Gautier [plømœʁ gotje] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Ses habitants sont appelés les Pleumeuriens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 22199.png

La commune de Pleumeur-Gautier est limitrophe de 8 communes.

Communes limitrophes de Pleumeur-Gautier
Kerbors Pleubian Lanmodez
Trédarzec Pleumeur-Gautier Lézardrieux
Pouldouran, Hengoat Pleudaniel Pleudaniel

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune se compose du bourg et de deux hameaux principaux :

  • le hameau de Saint-Adrien, au nord-est ;
  • le hameau de Saint-Aaron, au sud-ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Magna plebs vers 1034, Plebs Magna Galterii en 1330, Ploemeurgaultier en 1399, 1427 et en 1486[1].

Ploemeur est formé avec le vieux breton ploe (paroisse) et meur (grand), « Grande-Paroisse », par opposition à sa voisine Pleubian[1] ou Plou-Mor, « Paroisse de la Mer ».

Gautier viendrait de saint Gauthier, prévôt de l'abbaye en Tréguier[1].

En breton, la commune se nomme Pleuveur-Goater.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au IVe siècle, les invasions barbares ont déferlé de tous côtés sur l'Europe. L'Angleterre n'est pas épargnée et la population celte de l'île, repoussée vers le Sud par les Barbares, doit se réfugier en Armorique, préservée des invasions.

Cette population est celte et chrétienne. Elle vient avec des évêques, des moines, des chefs civils et militaires. Le partage des terres se fait alors à cette époque. Quand les paroisses se constituent, leur nom commence par « Plou ».

Dans la presqu'île de Lézardrieux se constitue une paroisse centrale entre le Jaudy et le Trieux. Les autres paroisses n'existent alors pas encore. La paroisse centrale est appelée Plou-Meur. Plou-Meur est le centre de cette petite région qui s'étend jusqu'à la mer : il s'agit de la Paroisse de la Mer (Plou-Mor).

Pleumeur est le centre d'activités des missionnaires qui évangélisent le pays en remontant les rivières : saint Douron, saint Maudez, saint Riom et saint Iltud. Saint Douron (chapelle Saint-Aaron) et saint Riom (chapelle Saint-Adrien) ont leur chapelle sur le territoire de la paroisse tandis que saint Maudez a un oratoire.

Avec le temps, les autres paroisses se constituent : Pleubian - Plourihan - est une petite paroisse bordant la mer. Elle est maintenant la grande paroisse de la Presqu'île. Lézardrieux, aujourd'hui chef-lieu du canton, dépendait de Pleumeur jusqu'à la Révolution française. Ainsi s'explique que Pleumeur soit resté la doyenneté de la Presqu'île, c'est-à-dire le centre religieux, alors que Lézardrieux en est devenu le centre administratif civil.

Commune essentiellement rurale, Pleumeur a vécu les siècles avec la vie rurale et paisible d'un bourg longtemps sans changement, de fermes isolées transmises de père en fils. L'église, récente (1902), a remplacé une vieille église datant de 1622. Le cimetière entourait l'église jusqu'en 1931. De l'église disparue en 1902, la nouvelle église a conservé deux statues de valeur : une pietà, c'est-à-dire une statue de la Vierge tenant ses genoux Jésus qui vient d'être descendu de la Croix, et une statue de sainte Anne tenant la Sainte Vierge, sa fille. Il y a également une chaire, un confessionnal sculpté et il faut mentionner le Christ.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections départementales de 2015, la commune a majoritairement voté pour la gauche[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1808 1870 François Kerroux    
1977 1986 Pierre Guillou    
1986 1989 François Le Moullec    
1989 Yves Raison   Ouvrier agricole.
en cours Pierrick Gouronnec PS Agriculteur ;
Conseiller départemental[3].
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 1 250 habitants[Note 1], en augmentation de 5,93 % par rapport à 2010 (Côtes-d'Armor : +1,14 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 5032 4432 2522 4452 4202 5792 5052 6512 556
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 4562 4382 4672 4782 5232 3562 3902 2222 250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 2262 2092 1291 8201 7141 6791 6601 5731 514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 4181 3911 2501 1611 1711 1401 1391 1391 139
2013 2015 - - - - - - -
1 2271 250-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a deux écoles, l'une publique, l'autre privée, situées au bourg.

Culte[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la paroisse de la Presqu'île de Lézardrieux, dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Sur la commune se trouvent quatre chapelles :
    • la chapelle Saint-Adrien, située dans le hameau du même nom, dédiée à saint Adrien, et dont le pardon se déroule en août ;
    • la chapelle Saint-Aaron, située dans le hameau du même nom, dédiée à saint Aaron (ou saint Douron) et dont le pardon se déroule en septembre ;
    • la chapelle Saint-Maudez, dédiée à saint Maudez ;
    • la chapelle Sainte-Hélène, dédiée à sainte Hélène.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Yves Feutren († 2011), ex-champion de Questions pour un champion.
  • Révérend Père Hamon (1864-1925), dévoué à la société des œuvres de mer, aumônier des Terre-Neuvas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trêves et paroisses des Côtes-d'Armor; ArMen-Le Chasse-Marée; 1992.
  2. « Pleumeur-Gautier », elections-departementales, sur bfmtv.com, .
  3. « Canton de Tréguier. Pierrick Gouronnec et Isabelle Nicolas (PS) élus », elections, sur ouest-france.fr, .
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :