Plaintel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaintel
Le menhir du Petit Vauridel.
Le menhir du Petit Vauridel.
Blason de Plaintel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Plaintel
Intercommunalité Saint-Brieuc Armor Agglomération
Maire
Mandat
Joseph Le Vée
2014-2020
Code postal 22940
Code commune 22171
Démographie
Gentilé Plaintelais
Population
municipale
4 265 hab. (2014)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 32″ nord, 2° 49′ 01″ ouest
Altitude Min. 100 m – Max. 246 m
Superficie 26,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plaintel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plaintel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plaintel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plaintel

Plaintel [plɛ̃tɛl] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux six billettes d'argent 3, 2 et 1, au chef d'hermine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la paroisse est noté Ecclesia Sancti Numenteri (« église Saint-Numenter ») en 1163, Plevenitre dans deux actes de 1202 et 1220[1], Pleneveniter (« paroisse de Saint-Neveniter ») au XIIIe siècle et Plantel à partir de 1371. Le toponyme d'origine fait référence à saint Numenter, saint breton également éponyme de la paroisse de Plounéventer dans le Finistère[2],[3].

Le nom de la commune est Pleneventer en breton[3] et Pyentè en gallo.

Géologie[modifier | modifier le code]

L’essentiel du territoire communal est constitué par le granite porphyroïde de Quintin. Au sud de la commune (Le Chesnay — Le Vauridel — Les Perrières), on trouve les schistes micacés puis le schiste briovérien moyen. Une lentille de schistes micacés demeure présente dans le massif granitique au niveau de Malakoff.

Localement, on perçoit la présence de filons de quartzites graphiteux et de pyroxénite orientés sud-ouest/nord-est. A l’extrême sud de la commune, sont présents quelques filons de diabase en sill dans le Briovérien. Les vallons sur le flanc ouest et au nord-est sont occupés par les alluvions modernes.

Au sud de la Ville Bresset, on notera la présence d’une faille d’axe est/ouest. On peut considérer que les meilleures terres sont situées au nord, au centre ouest et au sud-est, avec présence locale (fond de vallon et pente) de terres médiocres ou à faible valeur agronomique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vie culturelle et sportive[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Plaintel
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1803 Jean Chandemerle    
1803 1806 Noël Daulny    
1806 1808 Mathurin Dutertre    
1808 1814 Henry Million    
1814 1817 Pascal Gallais    
1817 1821 Augustin Éono    
1821 1830 Mathurin Perrin    
1830 1831 Louis Pouligo    
1831 1835 Mathurin Le Guen    
1835 1836 François Rouault    
1836 1839 Louis Rouault    
1839 1846 Jean Tanguy    
1846 1852 Louis Gicquel    
1852 1865 Maurice Rouault    
1865 1871 Vincent Ruellan    
1871 1876 Jean Bidan    
1876 1884 Louis Gicquel    
1884 1890 Jean Bidan    
1890 1892 Vincent Bidan    
1892 1898 Louis Gicquel    
1898 1907 François Gicquel    
1907 1914 Louis Gicquel    
1914 1916 François Dutertre    
1916 1919 Guillaume Tréhorel    
1919 1939 François Gicquel    
1939 1945 Mathurin Courcoux    
1945 1971 Pierre-Marie Dutertre    
1971 1981 Gilbert Pleven    
1981 2001 André Boishardy    
2001 en cours Joseph Le Vée DVD Directeur d’école (retraité en 2006), président de la CC

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 265 habitants, en augmentation de 10,29 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 156 3 310 2 040 3 385 4 185 3 573 3 476 3 335 3 421
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 145 2 995 2 981 2 826 2 902 2 769 2 790 2 668 2 661
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 574 2 539 2 371 2 229 2 181 2 126 2 064 2 063 2 042
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
2 194 2 322 2 885 3 436 3 557 3 471 3 800 4 206 4 265
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Menhir du Petit Vauridel, seul mégalithe encore visible sur le territoire de la commune où quatre autres menhirs et une allée couverte avaient été recensés au XIXe siècle[8].
  • Chapelle Saint-Yves, sur la route de Saint-Brieuc, reconstruite au XVIIIe siècle. De très beaux blasons en ornent les murs. Le 18 juin 1815, jour de la bataille de Waterloo, s'y déroula un combat entre une colonne républicaine et des Chouans. Les peintures murales d'inspiration biblique sont l'œuvre de l'atelier Hubert de Sainte-Marie (1978).
  • Réplique en bois de la statue de la Liberté, au milieu d'un rond-point à l'entrée de la commune, réalisée à l'occasion d'une animation sur les métiers du bois.
  • Médiathèque "Brin de Culture", ouverte en 2006[9].
  • Tumulus du Gourlay.

Économie[modifier | modifier le code]

À Plaintel se situe l'usine Sperian Protection Armor du groupe Sperian Protection, où sont fabriqués des masques de protection respiratoire jetables. Cette activité est en pleine croissance depuis la menace de grippe aviaire et une importante commande gouvernementale dans le cadre du programme de prévention.

Le groupe Sperian Protection a investi 10 millions d'euros en 2006 pour agrandir de 7 000 m² l'usine de Plaintel. « Ce programme nous permettra d'augmenter très sensiblement notre capacité annuelle de production de masques respiratoires à usage unique. Elle passera de 40 millions actuellement à 180 millions à l'issue des travaux », explique Jean-Noël Bellier, le directeur du site.

Plaintel dispose également d'un entrepot Système U à Raussan, mais aussi de la centrale Scarmor, sur la zone du Grand Plessis. Intermarché est la seule grande surface de la commune après la fermeture de Netto en juin 2013.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Tanguy, Les noms de lieux. Mémoire des hommes et du paysage, revue ArMen n° 22
  2. Jean-Yves Le Moing, Noms de lieux de Bretagne : plus de 1200 noms expliqués, Christine Bonneton Éditeur, , 231 p. (ISBN 2-86253-283-5), p. 59
  3. a et b (br)Voir l'entrée « Plaintel » dans la base Kerofis de l'office public de la langue bretonne
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Loïc Langouët, Les mégalithes de l'arrondissement de Saint-Brieuc, Institut Culturel de Bretagne, , 89 p. (ISBN 9788682209805), p. 32-33
  9. http://www.mairie-plaintel.fr/Mediatheque-brin-de-culture_80.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :