Prédication

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prédicateur)
Aller à : navigation, rechercher
La Prédication de saint Denis, Joseph-Marie Vien, 1767, église Saint-Roch de Paris.

La prédication est l'action de parler publiquement des choses de Dieu aux non-croyants et d'enseigner les croyants (on dit prêcher) [1]. Le mot provient du Bas-latin ecclésiastique prædicere (en français : « dire devant »).

Origine[modifier | modifier le code]

La prédication, composé de l’enseignement de la bible, est l’un des éléments essentiels de la réunion chrétienne (1 Corinthiens 14:26). Jésus a consacré une partie importante de son ministère à prêcher (Luc 8:1;Marc 2:2; Matthieu 4:23). C’est ainsi la responsabilité principale qu’il a confié aux pasteurs et missionnaires (Matthieu 28:20). Le livre des Actes relate certaines des interventions de Pierre et Paul de Tarse. Dans les siècles suivants, on peut retenir parmi les orateurs chrétiens marquants :

Selon les écrits du Nouveau Testament, la forme que prend la prédication peut changer selon le type d'apostolat et de l'endroit où il est prêché. L'action de prêcher est, comparablement, totalement indépendante du jour de la semaine, voire du moment de la journée. De plus, le Nouveau Testament ne requiert pas du prédicateur qu'il soit consacré.

Dans l'Église catholique[modifier | modifier le code]

Durant la messe, dont la première partie est une 'Liturgie de la Parole' avec lectures bibliques, l'homélie est un commentaire de ces textes bibliques fait en préparation à l'eucharistie, moment-clé de la liturgie catholique.

Prédicateurs catholiques notables[modifier | modifier le code]

Dans le protestantisme[modifier | modifier le code]

Le culte protestant est centré sur la lecture de la Bible et sur la prédication. Dans une vision probablement influencée par le méthodisme, la prédication se veut être un rapprochement du modèle biblique tel que présenté dans le livre des Actes des Apôtres : elle consiste principalement en une présentation des Écrits bibliques et, à partir de celle-ci, une leçon sur un sujet particulier. Elle suit sans aucun doute la conception néotestamentaire de l'apostolat, selon laquelle certains convertis se voient conférés par Dieu, par l'action du Saint Esprit, les dons nécessaires pour prêcher l'Évangile (voir notamment la lettre (ou épître) de Paul aux Éphésiens, 4:11, et passages similaires), dans une dynamique déclarée de la prédication à tous (comprenez l'ensemble de la terre – Matthieu 28:19). Cette conception de l'apostolat s'enracine dans la visée de l'Évangile selon laquelle l'évangélisation consiste à obéir à la Grande Commission (Évangile selon Matthieu, 28:19), autrement dit au fait que le Christ a envoyé ses disciples pour faire d'autres disciples, simplement en prêchant la Bonne Nouvelle du Royaume des Cieux (ou du Règne de Dieu ; c'est ainsi que l'Évangile chrétien se décrit lui-même) par la conviction, l'humilité et la simplicité de cœur (voir Matthieu 10:7-14).

Prédicateurs protestants connus[modifier | modifier le code]

Dans le christianisme évangélique[modifier | modifier le code]

La prédication est souvent appelé message. Elle occupe une place importante dans la réunion chrétienne, soit la moitié du temps, environ 45 à 60 minutes[2]. L’objectif de cet exposé est d'apporter un enseignement sur un ou des textes de la bible afin de faire grandir les croyants[3]. Ce message peut être supporté par un powerpoint, des images et des vidéos [4]. Dans certaines églises, les messages sont regroupés dans des séries thématiques[5]. Celui qui apporte le message, le prédicateur, est en général un pasteur ou un missionnaire formé dans un institut de théologie. Les prédications évangéliques sont diffusées à la radio, sur des chaines de télé (chrétiennes ou non) [6], dans Internet, sur des portails web ou sur le site web des églises [7],[8],[9] et sur des applications mobiles [10].

Prédicateurs évangéliques connus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Larousse,Prédication, Site web du Larousse, France, consulté le 12 mai 2016
  2. Christine Bouthillier, Journal de Montréal (version papier), "Des églises « populaires »", Canada, 30 mars 2013
  3. Caroline Côté, Journal Le Courrier du Sud, Église Nouvelle Vie : 4000 fidèles au rendez-vous, Canada, 3 février 2011, pages 4 et 5
  4. Flora Genoux, Journal lemonde.fr, Comment l’Eglise évangélique conquiert les Français, France, 02 février 2012
  5. David Gosselin, Magazine faithtoday.ca, Quebec's very own huge and global church, Canada, juillet/août 2015
  6. Ali Traore, Journal lefaso.net, Un Burkinabè parmi les dix voix sur la planète évangélique, Burkina Faso, 31 octobre 2011
  7. Frédéric Dejean, L’évangélisme et le Pentecôtisme: des mouvements religieux au cœur de la mondialisation, Magazine Géographie et cultures, 68, France, 2009, paragraphe 26
  8. Sébastien Fath, Dieu XXL, la révolution des mégachurches, Éditions Autrement, France, 2008, pages 151-153
  9. Christine Gudorf, Zainal Abidin, Mathen Tahun, "Aspirations for Modernity and Prosperity", Casemate Publishers, USA, 2015, page 82
  10. Megan Radford, Reaching the Third-Largest Country in the World: Facebook, Site churches.worldvision.ca, Canada, 20 avril 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]