Saint-Brandan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Brandan
Saint-Brandan
Vue du village.
Blason de Saint-Brandan
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Intercommunalité Saint-Brieuc Armor Agglomération
Maire
Mandat
Christian Jolly
2020-2026
Code postal 22800
Code commune 22277
Démographie
Gentilé Brandanais
Population
municipale
2 368 hab. (2017 en diminution de 0,5 % par rapport à 2012)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 25″ nord, 2° 52′ 08″ ouest
Altitude 200 m
Min. 122 m
Max. 261 m
Superficie 25,16 km2
Élections
Départementales Canton de Plélo
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Saint-Brandan
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Brandan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Brandan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Brandan

Saint-Brandan [sɛ̃bʁɑ̃dɑ̃] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France. Ses habitants sont appelés les Brandanais et les Brandanaises.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Saint Bedan en 1459, 1508, 1535, 1543, 1598 et en 1662, Sainct Brandan en 1543, 1569, et en 1599[1].

Saint Brandan est semble-t-il un saint irlandais du Ve ou VIe siècle, abbé du monastère de Clonfert en Irlande[2].

La forme bretonne, ancienne Saint Brendan ou Saint Bedan, a évolué en Saint Medan en moyen breton, en tout cas dans la prononciation car les mutations n'étaient pas écrites avant 1600). Sans doute entre 1500 et 1600, le gallo a peu à peu remplacé le breton dans la commune et a figé la forme bretonne Medan.

La forme bretonne ancienne Sant-Medan vient d'une mutation. En effet, le moyen-breton connaissait les mutations nasalisantes comme le gallois. Aujourd'hui elles sont devenues extrêmement rares en breton moderne, au point d'avoir quasiment disparu. Cette mutation transforme le D en N. (dor, 'n nor (la porte)) et le B en M. (Bennaket, 'n nra m'nnaket (quelque chose)).

La forme gallèse Saint-Mdan vient de la prononciation de Saint Medan, la prononciation bretonne de la commune en moyen breton.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la trêve de Saint-Brandan était une succursale de la paroisse de Plaintel. Saint-Brandan a élu sa première municipalité le .

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Brandan Blason
Écartelé : au premier d'or au chevron de gueules accompagné de trois étoiles du même, au deuxième d'azur à la croix engrêlée d'or cantonnée, en chef à senestre, d'une étoile de quatre rais d'argent, au troisième de sable au lion d'argent, au quatrième d'azur aux sept quintefeuilles d'or ordonnées 3, 3 et 1 ; sur le tout d'argent au chevron alésé de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1870 juin 1920
(décès)
Guillaume Limon AL Propriétaire
Sénateur des Côtes-du-Nord (1912 → 1920)
Député des Côtes-du-Nord (1902 → 1912)
1920 1926 Yves Moraud de Callac    
1926 mars 1965 François Leroux (1883-1976)    
mars 1965 1985 Jean Quinio    
1985 mars 1989 Michel Kerhousse    
mars 1989 mars 2014 Yves Le Guen PS Maître d'œuvre
mars 2014 mai 2017[4]
(démission)
Joseph Artur DVD Agent technique
juin 2017[5] 23 mai 2020 Fabrice Le Hégarat DVD Fonctionnaire
23 mai 2020 En cours Christian Jolly[6] DVG Technico-commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2017, la commune comptait 2 368 habitants[Note 1], en diminution de 0,5 % par rapport à 2012 (Côtes-d'Armor : +0,55 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 1193 1012 9673 0593 3423 3573 0503 0182 933
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 8172 7302 6612 6442 5642 5982 5402 5112 466
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3302 3612 1471 9101 8691 8051 7451 8551 827
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 8391 7411 7062 0322 1842 2402 2312 3492 392
2017 - - - - - - - -
2 368--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Brandan compte un espace commercial à la Villeneuve, en périphérie de Quintin. Autrefois centré autour d'un supermarché Stock puis Champion, il est aujourd'hui le lieu d'implantation d'un hypermarché Leclerc. La commune accueille également des zones industrielles (fabrication de campings-car, agroalimentaire)[11].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Stèle, datant probablement de l'âge du fer, réinstallée à droite de l'église.
  • Statue gallo-romaine du dieu au maillet, découverte en 1716 au Rillan, et visible de la route menant de Malakoff à Quintin du côté sud.
  • Manoir de Saint-Eutrope (anciennement la Ville-au-Vé), XVème-XVIème s. Familles de Robien, Ollitrault-Dureste, Ruinart de Brimont, Lamour de Caslou.
  • Chapelle Saint-Eutrope, XVIème s.
  • Manoir de Carbrien, 1670.
  • Manoir du Pont-Ruellan, fin XVIIème s. Famille de La Rivière.
  • Manoir de Saint-Bedan, fin XVIIème-début XVIIIème s. Familles Le Gascoing, Urvoy.
  • Eglise de Saint-Brandan, XVIIIème s. et XIXème s. (1886)
  • Vestiges de l'ancienne blandierie à Carho.
  • Manoir de la Villeneuve, XVIIIème s. Famille Le Marchand de Launay
  • Manoir de la Porte-ès-Gautron, XVIIIème s. Famille Le Coniac.
  • Manoir du Fretay, XVIIIème s. Familles Esmez, du Bouilly, Perrio.
  • Manoir de la Ville-Fréhour, 1730. Familles Botherel, Le Nepvou, de La Villéon
  • Manoir du Cartier ou du Quartier. Familles Chassin, Garnier de Keruault, de Coatgoureden, Le Marchand de Launay.
  • Château de Grénieux, 1882. Familles Le Frotter, Garnier de Kerigant,de Callac, de Bruc.
  • Chapelle Saint Germain à Lanvia, 1897.

ainsi que de nombreux lavoirs, fontaines et croix.

  • La salle des fêtes

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Rebours, né le à Saint-Brandan, décédé le à Beyrouth (Liban).

Professeur au séminaire Sainte Anne de Jérusalem. Auteur d'un traité de Psaltique théorique et pratique du chant dans l"Eglise grecque (Editions Picard, Paris, 1906).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d'Armor. Chasse-Marée / Ar Men. 1992.
  2. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Saint-Brandan »
  3. Histoire de la commune, sur le site de la commune de Saint-Brandan
  4. « Municipalité. Le maire démissionne », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  5. « Saint-Brandan. Fabrice Le Hégarat est le nouveau maire », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  6. « Municipales à Saint-Brandan. Christian Jolly est le nouveau maire », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Iwan Le Clec'h, Entre conservatisme et modernité de l'appareil commercial : en territoires périurbains et ruraux à l'ombre d'une ville moyenne - Saint-Brieuc, Brest, UBO, , 505 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :