Saint-Brandan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Brandan.
Saint-Brandan
Le gare de Quintin.
Le gare de Quintin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Plélo
Intercommunalité Saint-Brieuc Armor Agglomération
Maire
Mandat
Fabrice Hégarat.
2017-2020
Code postal 22800
Code commune 22277
Démographie
Gentilé Brandanais
Population
municipale
2 392 hab. (2014)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 25″ nord, 2° 52′ 08″ ouest
Altitude 200 m (min. : 122 m) (max. : 261 m)
Superficie 25,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Brandan

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Brandan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Brandan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Brandan

Saint-Brandan [sɛ̃bʁɑ̃dɑ̃] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France. Ses habitants sont appelés les Brandanais et les Brandanaises.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Saint Bedan en 1459, 1508, 1535, 1543, 1598 et en 1662, Sainct Brandan en 1543, 1569, et en 1599[1].

Saint-Brandan est semble-t-il un saint irlandais du Ve ou VIe siècle, abbé du monastère de Clonfert en Irlande[2].

La forme bretonne, ancienne Saint Brendan ou Saint Bedan, a évolué en Saint Medan en moyen breton, en tout cas dans la prononciation car les mutations n'étaient pas écrites avant 1600). Sans doute entre 1500 et 1600, le gallo a peu à peu remplacé le breton dans la commune et a figé la forme bretonne Medan.

La forme bretonne Sant-Vedan vient d'un mutation. En effet, le moyen-breton connaissait les mutations nasalisantes comme le gallois. Aujourd'hui elles sont devenues extrêmement rares en breton moderne, au point d'avoir quasiment disparu. Cette mutation transforme le D en N. (dor, 'n nor (la porte)) et le B en M. (Bennaket, 'n nra m'nnaket (quelque chose)).

La forme gallèse Saint-Mdan vient de la prononciation de Saint Medan, la prononciation bretonne de la commune en moyen breton.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Brandan Blason Écartelé : au premier d'or au chevron de gueules accompagné de trois étoiles du même, au deuxième d'azur à la croix engrêlée d'or cantonnée, en chef à senestre, d'une étoile de quatre rais d'argent, au troisième de sable au lion d'argent, au quatrième d'azur aux sept quintefeuilles d'or ordonnées 3, 3 et 1 ; sur le tout d'argent au chevron alésé de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1870 1920 Guillaume Limon    
mars 1926 1965 François Leroux    
mars 1965 1985 Jean Quinio    
mars 1989 2014 Yves Le Guen   Maître d'œuvre
mars 2014 2017 Joseph Arthur DVD Agent technique
mars 2017 20?? Fabrice Hégarat    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 392 habitants, en augmentation de 1,83 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 119 3 101 2 967 3 059 3 342 3 357 3 050 3 018 2 933
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 817 2 730 2 661 2 644 2 564 2 598 2 540 2 511 2 466
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 330 2 361 2 147 1 910 1 869 1 805 1 745 1 855 1 827
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 839 1 741 1 706 2 032 2 184 2 240 2 231 2 349 2 392
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Salle des fêtes

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d'Armor. Chasse-Marée / Ar Men. 1992.
  2. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Saint-Brandan »
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :