Saint-Carreuc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Carreuc
Saint-Carreuc
La croix de Saint-Guihen.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Plaintel
Intercommunalité Saint-Brieuc Armor Agglomération
Maire
Mandat
André Rault
2014-2020
Code postal 22150
Code commune 22281
Démographie
Gentilé Carreucois, Carreucoise
Population
municipale
1 510 hab. (2015 en augmentation de 0,6 % par rapport à 2010)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 57″ nord, 2° 43′ 49″ ouest
Altitude 105 m
Min. 125 m
Max. 237 m
Superficie 12,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Carreuc

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Carreuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Carreuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Carreuc
Liens
Site web http://www.saint-carreuc.fr/

Saint-Carreuc [sɛ̃kaʁœk] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sancti Karoci en 1219, Carruci en 1235 et en 1237, Quarroco en 1268, Sainct Carreuc en 1539, Saint Careuc et Saint Carreuc en 1614.
Le nom officiel est Saint-Careuc en l’an X [1].
L’orthographe actuelle de Saint-Carreuc est officialisée par le décret du 31 octobre 1877[2].

Saint-Carreuc tire son nom de Saint Careuc, Careu ou Carreuc[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1877, l'orthographe officielle du nom de la commun a changé, passant de "Saint-Careuc" à "Saint-Carreuc".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Michel Terrier    
mars 2008 en cours André Rault DVG Technicien retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 1 510 habitants[Note 1], en augmentation de 0,6 % par rapport à 2010 (Côtes-d'Armor : +1,14 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0991 1729691 2091 1441 2291 1611 2091 186
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1701 1401 1301 1311 1031 2001 2271 2301 213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2111 1871 2271 1551 0371 0261 024963972
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9659178591 0721 2171 2271 4211 4491 476
2013 2015 - - - - - - -
1 4961 510-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château du Plessix - XVIIe au XIXe siècles.
  • L'église Saint-Étienne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Budes de Guébriant, comte de Guébriant, né à Saint Carreuc en 1602 d'une ancienne famille bretonne, mort le de la blessure qu'il reçut le d'un coup de fauconneau qui lui emporta le bras droit lors du siège de Rottweil, fut un homme de guerre français actif pendant la Guerre de Trente Ans.

Il fait ses études au prestigieux collège jésuite de la Flèche actuel Prytanée National Militaire. Il sert d'abord en Hollande, et lors de la guerre de Trente ans, commande de 1638 à 1639 le contingent français dans l'armée de son ami Bernard de Saxe-Weimar, se distinguant particulièrement au siège de Breisach en 1638. Il était officier en second de Bernard de Saxe-Weimar et lui succéda à la tête de son armée lorsqu’il mourut en juillet 1639.

Il participa notamment aux opérations en Franche-ComtéMontaigu, Nozeroy, Saint-Claude), cette province étant à l’époque sous dépendance espagnole.

Avec l'aide des Suédois, en conjonction avec J Barrer (1596-1641), général suédois, il organise une attaque sur Ratisbonne en 1640.

Ses victoires à Wolfenbüttel le et à Kempen en 1642 lui font obtenir le baton de maréchal de France. Ayant échoué dans sa tentative d'invasion de la Bavière de concert avec Torstenson. Le bras droit arraché lors du siège de Rottweil, il mourut . Le roi lui avait donné le gouvernement des villes et château d'Auxonne, (lettres de provisions royales du ). Une rue de la ville d'Auxonne porte son nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 14 février 1802
  2. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Saint-Carreuc »
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :