Myriam Boyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Myriam Boyer
Description de cette image, également commentée ci-après
Myriam Boyer au festival de Cannes 2017.
Nom de naissance Myriam Any Boyer
Naissance (75 ans)
Lyon 2e (Rhône, France)
Nationalité Française
Profession Actrice
Films notables L'Hôtel de la plage
Série noire
Le Bruit des glaçons

Myriam Boyer, née le dans le 2e arrondissement de Lyon, est une actrice française.

Elle est la mère des acteurs Clovis Cornillac et Arny Berry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Myriam Boyer naît à Lyon[1] dans un milieu très pauvre de parents séparés ; sa mère est malade et handicapée ; son père, alcoolique et violent, vit dans une roulotte. Toute petite, elle le suit dans les cafés de la Mulatière le dimanche et danse sur les tables.

Elle commence à travailler dès 16 ans comme dactylo facturière (chez Peugeot, dans les soieries lyonnaises…). À 17 ans, elle se brûle au troisième degré avec de la cire[2] alors qu'elle est employée chez un bijoutier.

Pendant sa convalescence, elle se rend au théâtre qui vient de se monter tout près de chez elle, le théâtre du Cothurne de Marcel Maréchal, et parvient à s'y faire embaucher pour y faire de la figuration, puis elle prend des cours de théâtre au théâtre de la Cité de Villeurbanne précisément (qui deviendra le TNP en 1972), puis est remarquée par Agnès Varda[réf. nécessaire].

Carrière[modifier | modifier le code]

La Vie devant soi au théâtre Marigny (Paris) le .

En 1973, elle tient son premier rôle au cinéma dans L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune, de Jacques Demy.

Elle poursuit une carrière mêlant cinéma, télévision et théâtre : en 1979, on la voit dans Série noire d'Alain Corneau, où elle interprète le rôle de l'épouse du personnage joué par Patrick Dewaere, ce qui lui vaut une nomination au César de la meilleure actrice dans un second rôle.

En 1989, elle accompagne son fils dans un de ses premiers rôles à la télévision, dans un épisode de Pause-café pause-tendresse.

Elle joue le rôle de la mère du jeune drogué à l'héroïne interprété par son fils, alors âgé de 21 ans.

En 1997, elle obtient le Molière de la comédienne pour Qui a peur de Virginia Woolf ? d'Edward Albee.

Myriam Boyer au théâtre de Poche-Montparnasse en .

En 2006, elle reçoit le prix Reconnaissance des cinéphiles décerné à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes) par l'association Souvenance de cinéphiles, ceci pour l'ensemble de sa carrière.

En 2008, elle reçoit un second Molière pour La Vie devant soi d'après le roman de Romain Gary, mise en scène de Didier Long, au théâtre Marigny, pièce également primée par le Molière du théâtre privé et le Molière de l'adaptateur.

En , elle apparaît dans Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier.

Vie privée[modifier | modifier le code]

À 18 ans elle a épousé l'acteur et metteur en scène Roger Cornillac. Leur fils Clovis est né le . Elle a épousé en seconde noce le cinéaste américain John Berry le 4 août 1978 à Vaison-la-Romaine[3]. Leur fils Arny Berry est né en 1982[4]. John Berry est décédé en 1999.

En 2010 elle a épousé l'acteur Philippe Vincent[3].

Engagements[modifier | modifier le code]

En , elle est signataire de la tribune controversée N'effacez pas Gérard Depardieu visant notamment à défendre la présomption d'innocence de Gérard Depardieu, alors accusé de viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel[5].

Elle explique à propos de sa signature « Je n’ai pas signé pour (le) soutenir par rapport à ce qu’il a fait. Mais le lynchage me rend dingue.

Et pour une bonne raison : j’ai été mariée avec un homme qui s’appelait John Berry et qui était une victime du maccarthysme.

Donc, je sais ce que c’est d’être dans des moments où une société peut déconner grave »

tout en réaffirmant son adhésion au féminisme « En tant que féministe je crois que je peux la ramener, parce que je suis une féministe de la première heure, et dans ma vie j’ai donné toutes les preuves de ça[6]. »

Théâtre[modifier | modifier le code]

et aussi :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

En tant qu'actrice[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En tant qu'actrice[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]
Séries télévisées[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Myriam Boyer sur Les Gens du cinema.
  2. Information donnée dans l'émission CD de Laurent Segui sur France Inter et rectifiée dans le 7/11 du 29 juin 2008.
  3. a et b « Myriam Boyer : La mère de Clovis Cornillac a dit oui pour la troisième fois », sur purepeople.com,
  4. « Le jour où... John Berry est entré dans ma vie », Paris Match, 11 février 2013
  5. « Accusé de  violences sexuelles: Une tribune de soutien  à Gérard Depardieu qui crée le malaise », sur L'indépendant, (consulté le )
  6. https://www.lefigaro.fr/culture/l-affaire-depardieu-n-en-finit-pas-de-fracturer-la-grande-famille-du-cinema-francais-20240102 / consulté le 10 janvier 2024.
  7. Décret du 31 décembre 2020 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :