Théâtre des 13 vents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Façade du théâtre (anciennement Théâtre de Grammont, puis Théâtre des Treize Vents) à Montpellier.

Le théâtre humain TROP humain (hTh) - CDN Montpellier (anciennement, entre autres, Tréteaux du Midi puis Théâtre des 13 Vents) est un centre dramatique national créé en 1968. Il a été installé dans différentes villes de la région Languedoc-Roussillon. Il est aujourd'hui installé au Domaine de Grammont à Montpellier.

Historique[modifier | modifier le code]

Du Théâtre du Midi à humain TROP humain (hTh)[modifier | modifier le code]

De 1968 à 1975, le centre dramatique national du Languedoc-Roussillon s’appelle Théâtre du Midi. Il est installé à Carcassonne et dirigé par Jean Deschamps.

De 1975 à 1981, Jacques Échantillon l’implante à Béziers, sous le nom Les Tréteaux du Midi.

En 1982, il est baptisé Nouveau Théâtre Populaire de la Méditerranée par Jérôme Savary. La salle Boby Lapointe construite à Grammont par la Ville de Montpellier est inaugurée.

De 1986 à 1997, Jacques Nichet le dirige et lui donne le nom de Théâtre des 13 vents, du nom d’un lieu-dit de l'arrière pays. Jusqu’en 1990, ses activités se répartiront principalement entre Béziers et Montpellier, puis essentiellement à Montpellier.

De 1998 à 2009, Jean-Claude Fall en assure la direction.

Début 2009, les tutelles du centre dramatique ne souhaitent pas reconduire le mandat de Jean-Claude Fall qui doit s'achever au 31 décembre. Le premier appel à candidature lancé en mars échoue face à la volonté de Georges Frêche, président de la président du conseil régional de Languedoc-Roussillon et de la communauté d'agglomération Montpellier Agglomération, d'imposer le metteur en scène Georges Lavaudant. Une nouvelle procédure, dite « simplifiée », est lancée en septembre, pour laquelle les candidats doivent produire en trois semaines un projet de cinq pages[1]. Le nouveau ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, obtient finalement l'accord de Georges Frèche pour la nomination de Jean-Marie Besset, alors que les organisations professionnelles craignaient que le conflit entre les tutelles du centre dramatique n'affaiblisse celui-ci[2]. Cette nomination, le 3 novembre 2009[3] et la procédure, provoquent aussitôt de nombreuses réactions hostiles au sein du théâtre public français, de la part du Parti socialiste et du Front national, et sur Internet[4].

Les critiques se portent également sur Gilbert Désveaux, metteur en scène associé de Jean-Marie Besset et directeur de la structure de production (GDP[5]) spécialisée dans la mise en scène d’événements pour des entreprises et des institutions, au motif que cette société a participé en septembre 2009 comme sous-traitant de la société Public Système aux festivités des quarante années d'accession au pouvoir du Colonel Kadhafi en Libye[6],[7].

Depuis le 1er janvier 2014, Rodrigo García a pris la tête de cette institution en la renommant humain TROP humain (hTh)[8], en référence à l'ouvrage éponyme de Friedrich Nietzsche, Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres.

Le centre dramatique national aujourd'hui[modifier | modifier le code]

À la suite du mandat de Jean-Marie Besset, jugé trop conservateur[9], la direction de Rodrigo García inaugure des changements plus importants que sa nouvelle campagne de communication[10] : large place faite à la performance, programmation clairement tournée vers le théâtre contemporain (Jan Fabre, Philippe Quesne, Jan Lauwers, Tiago Rodrigues, ...), la danse (Jérôme Bel, Pina Bausch, Alain Platel), la performance (Gisèle Vienne) et la musique électronique, accueil de plusieurs festivals (Actoral, dédié aux écritures contemporaines, Sonorités, festival du son et des musiques contemporaines, Oh nuits d'Young!, "festival adolescent pour tous les publics"), programmation dans différents lieux dans la ville (Théâtre du Domaine d'Ô, Opéra Comédie, Scène nationale de Sète, musée Fabre, Faculté de médecine de Montpellier, …), exposition d'œuvres de la collection du Fonds régional d'art contemporain Languedoc-Roussillon dans les espaces d'accueil du théâtre de Grammont.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lettre au ministre contre une « procédure inéquitable » », La Lettre du spectacle, 4 décembre 2009, p. 5.
  2. Fabrice Dubault, « Jean-Marie Besset nommé directeur des treize vents », sud.france3.fr, 4 novembre 2009.
  3. Communiqué de nomination sur le site du Ministère de la Culture et de la communication, 3 novembre 2009.
  4. « Une nomination précédée d'une polémique », L'independant.com, 15 novembre 2009.
  5. "GDP"
  6. « LA PUCE A L'OREILLE: Kadhafi et les Treize vents », Midi libre, 25 novembre 2009.
  7. « Droit de réponse », Libération, Gilbert Désveaux, 5 janvier 2010
  8. « Mentions légales du site internet hTh - CDN Montpellier », sur humaintrophumain.fr (consulté le 2 octobre 2015)
  9. « À Montpellier, Jean-Marie Besset fait grincer les planches », sur www.lexpress.fr (consulté le 25 octobre 2015)
  10. « Nouveau nom et nouvelle identité visuelle du Centre Dramatique National de Montpellier | offshore », sur offshore-revue.fr (consulté le 25 octobre 2015)