William Goldman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldman.
William Goldman
Description de cette image, également commentée ci-après
William Goldman en 2008.
Nom de naissance William Weil Goldman
Alias
Harry Longbaugh
Naissance
Highland Park, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 87 ans)
Manhattan, État de New York, États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

William Goldman, né le à Highland Park (Illinois) et mort le à Manhattan (New York), est un écrivain, scénariste et dramaturge américain.

Il a reçu à deux reprises un Oscar pour ses scénarios.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Goldman est né dans une famille juive de Highland Park, une banlieue de Chicago dans l'Illinois. Il est le frère du scénariste James Goldman, décédé en 1998.

William Goldman a publié cinq romans et écrit trois pièces jouées à Broadway avant d'écrire des scénarios, dont plusieurs à partir de ses romans, comme Marathon Man. Dans les années 1980, il a écrit plusieurs livres de mémoires sur sa vie professionnelle à Broadway et Hollywood (dont l'un où il faisait la remarque qu'à Hollywood « personne ne sait rien »), et a écrit de nouveaux romans en utilisant parfois le pseudonyme de Harry Longbaugh. L'adaptation à l'écran de son roman The Princess Bride a marqué son retour à l'écriture de scénario. Il est souvent appelé à la rescousse comme script doctor (conseiller pour scénario) sans être porté au générique, pour des projets en difficulté.

William Goldman a gagné deux Oscars: l'un pour le scénario original de Butch Cassidy et le Kid et l'autre pour le scénario adapté pour le film Les Hommes du président.

En 1988, il a été membre du jury au festival de Cannes.

Il a été marié jusqu'à son divorce en 1991.

Il meurt à Manhattan le 16 novembre 2018 à l’âge de 87 ans[1],[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

À Broadway[modifier | modifier le code]

  • Blood, Sweat, and Stanley Poole (avec James Goldman)
  • A Family Affair - 1962 (paroles, d'après le livre de James Goldman, sur une musique de John Kander)
  • The Princess Bride (avec Adam Guettel), en cours d'écriture

Scénarios[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Mr. Horn - 1979

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1957 : The Temple of Gold
  • 1958 : Your Turn to Curtsy, My Turn to Bow
  • 1960 : Soldier in the Rain
  • 1964 : Boys and Girls Together
  • 1964 : No Way to Treat a Lady signé Harry Longbaugh
    Publié en français sous le titre Soyons régence !, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 932, 1965 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 465, 1983 (ISBN 2-07-043465-6)
  • 1967 : The Thing of It Is...
  • 1971 : Father's Day
    Publié en français sous le titre Les Balançoires de Central Park, traduit par Renée Rosenthal, Paris, Robert Laffont, 1972
  • 1973 : Princess Bride
    Publié en français sous le titre The Princess Bride : histoire de la princesse promise, traduit par Jean-Pierre Pugi, Paris, J'ai lu, coll. « Science-fiction » no 2393, 1988 (ISBN 2-277-22393-X) ; réédition dans une nouvelle traduction de Ange, Paris, Bragelonne, 2004 (ISBN 2-914370-76-8) ; réédition, Paris, Bragelonne stars, 2017 (ISBN 979-10-281-0829-8)
  • 1974 : Marathon Man
    Publié en français sous le titre Marathon Man, traduit par Anne Villelaur, Paris, Denoël, coll. « Sueurs froides », 1975 ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 7419, 1978 (ISBN 2-253-01937-2) ; réédition, Paris, Milady, 2017 (ISBN 978-2-8112-0972-8)
  • 1976 : Magic: A Novel
    Publié en français sous le titre Magic, traduit par Marianne Véron, Paris, Albin Michel, 1977 ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 7423, 1979 (ISBN 2-253-02137-7)
  • 1979 : Tinsel: A Novel
  • 1982 : Control
  • 1983 : The Silent Gondoliers
  • 1984 : The Color of Light
    Publié en français sous le titre Les Lumières de Broadway, traduit par Danièle Ouzilou, Paris, éditions Flamme, 1987 ; réédition, Paris, J'ai lu, coll. « Flamme », 1992 (ISBN 2-277-02132-6)
  • 1985 : Heat
    Publié en français sous le titre Rouge Vegas, traduit par Laure Terilli, Paris, J'ai lu, coll. « Suspense » no 2486, 1988 (ISBN 2-277-22486-3)
  • 1986 : Brothers
    Publié en français sous le titre Les Sanglants, traduit par par Frédéric Lasaygues, Paris, J'ai lu, coll. « Thriller » no 6001, 1987 (ISBN 2-277-06001-1) ; réédition, Paris, J'ai lu, coll. « Suspense » no 2617, 1989 (ISBN 2-277-22617-3)
  • 1996 : The Ghost and the Darkness
    Publié en français sous le titre L'Ombre et la Proie, traduit par Geneviève Blattmann, Paris, J'ai lu, coll. « Roman » no 4418, 1997 (ISBN 2-290-04418-0)

Mémoires, essais et œuvres hors fiction[modifier | modifier le code]

  • 1969 : The Season: A Candid Look at Broadway
  • 1977 : The Story of 'A Bridge Too Far'
  • 1983 : Adventures in the Screen Trade: A Personal View of Hollywood and Screenwriting
  • 1988 : Wait Till Next Year (avec Mike Lupica)
  • 1990 : Hype and Glory
  • 1995 : Four Screenplays (quatre scénarios)
    • Marathon Man, Butch Cassidy and the Sundance Kid, The Princess Bride, et Misery, avec un essai sur chacun
  • 1997 : Five Screenplays (cinq scénarios)
    • All the President's Men, Magic, Harper, Maverick, et The Great Waldo Pepper, avec un essai sur chacun
  • 2000 : Which Lie Did I Tell? (More Adventures in the Screen Trade) - 2000
  • 2001 : The Big Picture: Who Killed Hollywood? and Other Essays (2001)

Livre pour enfants[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Wigger

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Mike Fleming Jr, « William Goldman Dies; Oscar Winning Writer Of ‘Butch Cassidy And The Sundance Kid’ Was 87 », Deadline,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Glenn Rifkin, « William Goldman, Screenwriting Star and Hollywood Skeptic, Dies at 87 », sur The New York Times, (consulté le 16 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :