Tsilla Chelton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chelton.
Tsilla Chelton
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Films notables
Père-Lachaise - Division 90 - Chelton 01.jpg
Vue de la sépulture.

Tsilla Chelton, née le [1] à Jérusalem, ville faisant alors partie de l'Empire ottoman, et morte le à Bruxelles (Belgique), est une actrice et professeur d'art dramatique française[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

De père d'origine ottomane, négociant en grains, et de mère française, tous deux de confession juive[2][pertinence contestée], Tsilla Chelton naît à Jérusalem lors d'un voyage de ses parents.

Elle passe son enfance à Anvers où la famille s'est installée. Elle perd sa mère à l'âge de six ans. Son père l'inscrit à l'école Montessori de Bruxelles où elle est élève pensionnaire jusqu'à l'âge de 12 ans.

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle suit son père et quitte la Belgique pour la Suisse[2].

Tsilla Chelton était l'épouse du décorateur Jacques Noël, avec lequel elle a eu quatre enfants — dont les acteurs Nani Noël, Philippe Noël et Serge Noël.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après la Libération, elle s'installe à Paris[2]. C'est là que, attirée par la scène, elle débute dans la compagnie de Marcel Marceau en 1948.

Comédienne dont la carrière se déroule essentiellement au théâtre, où elle est notamment l'interprète de onze pièces du répertoire d'Eugène Ionesco, Tsilla Chelton acquiert une notoriété renouvelée auprès d'un plus large public avec le film Tatie Danielle d'Étienne Chatiliez (1990), dans lequel elle joue le rôle-titre : une vieille dame particulièrement acariâtre.

Elle a enseigné la comédie et a été le professeur des acteurs de la future troupe du Splendid : Gérard Jugnot, Michel Blanc, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, ou encore Thierry Lhermitte.

Elle s'est installée à Bruxelles, où elle a vécu jusqu'à sa mort. Incinérée durant l'été en Belgique, ses cendres ont été rapatriées pour être inhumées au cimetière du Père-Lachaise (90e division) le 16 novembre 2012[3] en présence de plusieurs de ses anciens élèves (Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte) ou encore Virginie Lemoine[4].

Tsilla Chelton a été nommée chevalier de la Légion d'honneur en 2000[5].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre filmé[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • 2015 : On est loin d'avoir fini ! de Véronique Jadin : Un portrait qui retrace une partie de son parcours.

Distinctions[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. : Antwerp police immigration index entry (le nom sur le registre écrit : « Tsilla Chilton »
  2. a b c et d « Mort de Tsilla Chelton, tête d'affiche de Tatie Danielle », sur le site LeMonde.fr du 16 juillet 2012.
  3. « Hommage », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  4. « Mort de Tsilla Chelton : Thierry Lhermitte, Christian Clavier… Le Splendid réuni », Pure People, (consulté le 18 novembre 2012)
  5. « On avait adoré la cruelle Tatie Danielle », leparisien.fr,‎ 2012-07-17cest09:34:00+02:00 (lire en ligne, consulté le 8 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :