Christine Murillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christine Murillo
Nom de naissance Christine Manuel
Naissance (71 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice

Christine Murillo, née le à Paris, est une comédienne française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1951 à Paris, elle est la fille de Léone Mail, danseuse à l'Opéra de Paris, et du comédien (et metteur en scène) Robert Manuel. Son nom de naissance est en fait Christine Manuel. Elle est également la sœur de Catherine Salviat (qui est aussi devenue comédienne)[1]. Elle se forme au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de 1973 à 1976, notamment par Louis Seigner, Jean-Paul Roussillon et Antoine Vitez[1],[2].

Elle passe brièvement par le café-théâtre puis entre en 1977 à la Comédie-Française, pour des rôles de soubrette, en tant que débutante. Elle en devient sociétaire en janvier 1983[1],[2]. Elle joue également au cinéma et pour la télévision. Elle quitte la Comédie-Française après une dizaine d'années, en 1988, mais continue à interpréter des rôles au théâtre (souvent dans des œuvres contemporaines), au cinéma et à la télévision[1]. Elle excelle dans les rôles truculents[1].

Elle se voit récompenser à quatre reprises par un Molière pour des rôles au théâtre. La première fois est en 1989, pour un second rôle dans une pièce relativement classique, La Mouette d'Anton Tchekhov, mise en scène d'Andrei Konchalovsky, à l'Odéon[1]. La deuxième fois en 2005 pour son interprétation dans Dis à ma fille que je pars en voyage de Denise Chalem, mise en scène par l'auteur[1], une interprétation remarquée[3], dans une pièce consacrée à la prison au féminin. Puis, ultérieurement, en 2018, un Molière de la comédienne dans un second rôle pour un rôle dans Tartuffe (le personnage de Dorine)[4], et en 2020, un Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre public pour La Mouche, d'après George Langelaan, adaptée très librement par Valérie Lesort et Christian Hecq[5],[6].

Pour elle et sa sœur, Pierre Notte écrit une pièce créée en 2009, Deux petites dames vers le Nord[1], mise en scène par Patrice Kerbrat.

Christine Murillo a écrit aussi, avec Grégoire Oestermann et Jean-Claude Leguay, un ouvrage plein d'humour, intitulé Le baleinié, dictionnaire des tracas, publié par les éditions du Seuil, où ce trio invente des mots pour désigner des tracas quotidiens et des situations improbables : chercher un objet bien rangé mais où, prendre une insolation pendant un enterrement, partager un repas avec des personnes qui vous veulent du bien mais qui n'aiment pas les Noirs, etc.. Un ouvrage qui veut répondre à l'adage : « souffrir avec précision c'est mieux savoir vivre mal.»[7]. Adapté sur scène en une série d'épisodes sous le titre Xu, Ugsu puis Oxu, c'est aussi un succès théâtral des années 2000[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Avant Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Après Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Mireille Davidovici et Noëlle Guibert, « Murillo, Christine (Christine Manuel, dite) [1951] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 3090
  2. a et b « Quatre nouveaux sociétaires à la Comédie-Française », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Denise Chalem dépeint avec pudeur la prison au féminin », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. « "Il faut être honnête avec ses choix de carrière car la vie est bien faite" ! Christine Murillo vient de recevoir un Molière », sur Casting
  5. Sophie Jouve, « "La Mouche" : la folle et burlesque téléportation de Christian Hecq au théâtre des Bouffes du Nord », France Info,‎ (lire en ligne)
  6. Sophie Jouve, « Molières 2020 : Simon Abkarian, Christine Murillo, Christian Hecq et Niels Arestrup grands vainqueurs de la cérémonie », France Info,‎ (lire en ligne)
  7. Marie-Joëlle Gros, « Tracastrophes », Libération,‎ (lire en ligne)
  8. Michel Cournot, « "Xu", glossaire des situations improbables », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]