Festival Off d'Avignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Festival Off d'Avignon
Image illustrative de l'article Festival Off d'Avignon
affichage public dans les rues d'Avignon

Genre Théâtre et spectacle vivant
Lieu Avignon Drapeau de la France France
Période juillet
Scènes Plus d'une centaine de lieux
Date de création 1966
Fondateurs André Benedetto
Statut juridique Association loi 1901
Direction Pas de direction. Un président d'association : Pierre Beyfette (depuis novembre 2016)
Site web http://www.avignonleoff.com/infos/

Le Festival Off d'Avignon est un festival alternatif de théâtre et du spectacle vivant. C'est l'un des plus grands festivals au monde de compagnies indépendantes[1], voire Le plus grand théâtre du monde comme le proclame l'affiche du Off (1 330 000 entrées en 2013[2]). Il se tient en juillet, approximativement aux mêmes dates que le Festival d'Avignon. C'est également un grand marché du théâtre où les programmateurs de tout pays viennent faire leur sélection.

Origine et histoire du festival Off d'Avignon[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Alors que le festival d'Avignon, créé par Jean Vilar, existe depuis 1947, André Benedetto, durant le festival 1966, ouvre son théâtre, le théâtre des Carmes, pour la représentation de sa pièce intitulée "Statues"[3]. Ce qui, à l'époque, représente un véritable défi face à l'institution théâtrale. Au point que, Jean Vilar riposte à cette rébellion en décidant d'investir, l'année suivante, le cloître des Carmes, voisin du théâtre des Carmes d'André Benedetto. La première pierre de ce qui deviendra "le Off" était posée.

La grande parade du Off

En 1967, André Benedetto récidive avec sa pièce "Napalm" qui fut la première pièce jouée en France concernant la guerre du Viêt Nam et il fut, cette fois, rejoint par d'autres compagnies[4]. Le festival Off était né.

Le Festival d'Avignon de l'été 1968 sera marqué par l'interdiction de la représentation de la pièce de Gérard Gelas La Paillasse aux seins nus en marge du festival officiel. À la suite de mouvements contestataires, le Living Theatre (invité officiel du festival) et Gérard Gelas (non invité) se liguent contre le directeur du festival (Jean Vilar). Les comédiens du théâtre du Chêne noir de Gérard Gelas, toutefois sans l'aval de ce dernier, perturbent la représentation de Maurice Béjart du 19 juillet 1968, en montant sur la scène de la cour d'honneur.

Ce moment de Mai 68 sera le deuxième temps fondateur du Off et marquera sa contestation (tout autant que son imbrication) face au festival officiel qui sera bientôt appelé "In" afin de le distinguer du "Off". Le qualificatif "Off" provenant lui-même de l'appellation Off-Broadway en opposition (ou simple différence) au Broadway Théâtre de New York.

Après 68 et jusqu'en 2003[modifier | modifier le code]

Année après année, le festival Off poursuit son expansion exponentielle, pour passer d'une quarantaine de spectacles au début des années 1970, à un millier au début des années 2000, et plus de 1300 en 2015 qui est le 50e festival Off.[5]

Extrait du programme officiel du Festival d'Avignon de 1971. Le programme intègre pour la première fois la programmation "Hors Festival".

C'est en 1982 qu'Alain Léonard, lui-même acteur, met en place un programme répertoriant tous les spectacles du Off. c'est cette même année qu'il crée la carte "Avignon Public Off", qui est proposée à la vente aux spectateurs afin de bénéficier de tarifs réduits: -30% sur le prix d'entrée des spectacles. (Trente ans plus tard, durant le festival off de 2013, le nombre de cartes "Avignon Public Off" vendues s'élève à 52390[6].) Le coût de la carte est amorti dès le 3e spectacle.

En 2003, lors du conflit des intermittents du spectacle et de leurs revendications concernant leur régime spécifique d'assurance-chômage remis en question par le gouvernement de l'époque[7], Avignon subit le traumatisme de l'annulation de son festival (décidé par son directeur d'alors Bernard Faivre d'Arcier). Le Off était alors, pour la première fois de son histoire, livré à lui-même. Fallait-il jouer ou faire grève? Cruel dilemme pour les troupes du Off à Avignon cette année-là ! La plupart n'avaient pas le choix, ils avaient réservé, ils devaient payer la location de la salle et les multiples frais engagés ; une très grande majorité, dont beaucoup la mort dans l'âme, ont donc assuré la totalité de leurs représentations. Un festival de théâtre a donc bien eu lieu cette année-là à Avignon. Le festival d'Avignon (dit "In") n'a pas pu se tenir, le festival (dit "Off") a joué, dans une ambiance mortifère, bien loin de la grande fête du Théâtre qu'Avignon rejoue chaque été depuis 70 ans ! Cette année là, Avignon a montré que le In et le Off ont vocation à aller de pair et que leur destin était commun. Olivier Py, actuel directeur du festival In, a été acteur et metteur en scène presque aussi souvent dans le In que dans le Off et est un des rares directeurs du festival à souligner la complémentarité et l'osmose des deux festivals.

de 2004 à nos jours[modifier | modifier le code]

L'année 2004 qui suivit l'annulation du festival In, fut le théâtre d'une crise sans précédent dans le festival off. En effet, alors qu'Alain Léonard est taxé d'immobilisme[8], une nouvelle association dissidente (ALFA)[9]vit le jour en regroupant une trentaine de lieux du Off qui, avec des revendications mal cernées par les festivaliers et la majorité des acteurs du off, crée la confusion la plus totale, en éditant un programme bis du festival Off.

Cette confusion cessa en 2006, après le départ d'Alain Léonard. À la suite duquel fut créée l'association "Avignon Festival et Compagnies", qu'André Benedetto présida de son origine jusqu'à son décès lors du festival 2009. C'est alors que Greg Germain prit la suite de la présidence[10].

C'est en 2008 que fut instituée la Grande Parade du Off, à l'initiative de l'Association "Avignon Festival et Compagnies". Celle-ci consiste, la veille de l'ouverture du festival Off, pour tous les acteurs des troupes en présence dans le off, à défiler en tenue de scène dans une ambiance hautement festive, circassienne, ou incongrue[11]. Cette grande parade parcourt les rues d'Avignon et notamment la rue de la République, en passant par la place de l'Horloge pour s'achever en joyeux chahut devant le Palais des Papes. La grande parade fut remplacée en 2014 par une marche silencieuse en soutien aux difficultés des intermittents du spectacle[12]. Une seconde parade, à caractère écologique, se déroula en 2015 à mi festival afin de sensibiliser les festivaliers et les passants aux enjeux climatiques[13].

Depuis 2010, existe le "Village du Off" (École Thiers, 1 rue place des écoles). Ce n'est pas seulement un lieu d'accueil et de vente de cartes du Off mais aussi un lieu de rencontres et de débats entre public, professionnels et artistes[14]. C'est également ici qu'à lieu le dernier soir du festival off le bal de clôture ouvert à tous les porteurs de la carte du Off.

Courant 2015, Greg Germain annonce qu'il ne renouvellera pas sa candidature à la présidence de l'Association Avignon Festival et Compagnies[15]. C'est Raymond Yana (Directeur de l'Espace Alya) qui lui succède à compter du 13 janvier 2016[16].

En 2016, pour la première fois depuis l'origine du festival, un directeur du in (Olivier Py) assiste à la conférence de presse du festival off.

Le festival Off 2016 a lieu du 7 au 30 juillet et présente 1416 spectacles.

En novembre 2016, contre toute attente, Pierre Beyfette succède à Raymond Yana à la tête de l'association "Avignon Festival et Compagnie" [17].

Le festival Off 2017 se déroule du 7 au 30 juillet et affiche 1480 spectacles[18] répartis dans 128 lieux dont 119 théâtres. L'édition 2017 enregistre une hausse de 10% (concernant l'achat des cartes du Off)[19] et un doublement du jeune public 12-25 ans[20].

Différences entre le "In" et le "Off"[modifier | modifier le code]

C'est après coup que le festival officiel a été appelé "In", en opposition au "Off", le festival (officiel) d'Avignon n'ayant jamais revendiqué cette étiquette[21].

Programmation[modifier | modifier le code]

Tract du spectacle Hirondelle de Saucisson, de et par François Rollin, mise en scène de Jean-Michel Ribes, présenté en 1988 au Ciné-Vox

La programmation du festival In est du seul ressort du Directeur du festival, actuellement Olivier Py. Les troupes du festival In sont invitées et payées et jouent très souvent à guichet fermé (les places étant quasiment toutes réservées dès les quelques heures qui suivent l'ouverture de la location). Le festival Off, quant à lui, est complètement libre ; toutes les troupes ou artistes peuvent y jouer leur spectacle dans un des nombreux lieux de la ville que tout un chacun peut ouvrir s'il respecte les règles de sécurité (lieu qui va du garage ou de la remise réadaptée au véritable théâtre en passant par un salon d'appartement, un restaurant, une cour d'école, un chapiteau, un cinéma, un jardin, une chapelle etc.) En tout : plus d'une centaine de lieux dont 90% sont fermés le reste de l'année. Chaque troupe doit payer la location de la salle et joue parfois devant une salle peu garnie (certains spectacles en revanche font salle pleine et il faut souvent réserver plusieurs jours à l'avance). Certains théâtres effectuent une sélection ; c'est le cas des salles permanentes d'Avignon comme : Le Chien qui Fume, Le Théâtre du Chêne noir, Le Théâtre des Halles, Le Théâtre du Balcon, le Théâtre des Carmes, CDC Les Hivernales, (et qui se sont regroupées depuis 2004 pour constituer "Les Scènes d'Avignon")[22] ou des salles semi permanentes: La Luna, le Théâtre Roquille, le Théâtre des Béliers, La Tache d'encre, Le Bourg-Neuf...La plupart des autres salles accueillent tous spectacles ou se côtoient le meilleur comme le pire. Certains lieux se consacrant à un style particulier, c'est le cas notamment du Théâtre "Le Paris" qui a fait du spectacle comique sa spécialité.

Promotion[modifier | modifier le code]

Une compagnie du Off faisant la promotion de leur spectacle dans les rues d'Avignon en juillet 2015

Les compagnies du festival "In" n'ont pas à se préoccuper de faire connaitre leur spectacle, car ils sont largement diffusés notamment dans le programme officiel (envoyé à tous les festivaliers) et dans les médias locaux, nationaux et internationaux.

Côté festival "Off", chaque troupe doit payer pour s'inscrire dans le programme du Off et pour faire connaitre par tous les moyens leur spectacle, notamment par des affiches (dont la ville est tapissée en juillet) et par la distribution de la main à la main de tracts lors de parades de rue. Le bouche à oreille dans le off est souvent le meilleur vecteur de succès[23].

Certaines troupes ou comédiens jouent parfois dans le off, puis dans le in et réciproquement comme ce fut le cas pour Olivier Py, Daniel Mesguich, Philippe Caubère et beaucoup d'autres.

Certains spectateurs ne vont que dans le Off, considérant le In comme soit trop institutionnel, soit trop cher, soit trop difficile d'accès ou les trois à la fois. Et, de plus, trop intellectuel, trop expérimental et également trop difficile pour parvenir à réserver des places. D'autres ne vont que dans le In pensant trouver une assurance de qualité que le Off n'aurait pas, pour assister à des spectacles de metteurs en scène du moment, ceux dont on parle...

Aujourd'hui, la barrière entre In et Off est très poreuse et nombreux sont ceux qui assistent aux deux festivals[24] avec, néanmoins, une certaine préférence pour l'un ou l'autre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaël Dubreuil : Sur le front d'Avignon - le festival Off vu de l'intérieur, André Odemard éditeur, 2017[25]
  • Pierrette Dupoyet : 30 ans au cœur du Festival d'Avignon, à compte d'auteur, 2014.
  • Anne-Marie Green : Festival d'Avignon off 20 ans après... , Editions de l'Espace Européen, 1991.
  • Anne-Marie Green : Un festival de théâtre et ses compagnies : le off d'Avignon, Editions L'Harmattan, 2000.
  • Joseph Rumello : Réinventer une utopie, le Off d'Avignon, (Préface de Daniel Mesguich, photo Fabrice Sabre), Editions "Ateliers Henry Dougier", 2016.
  • Lorna Thuillier : La communication des organisations culturelles du spectacle vivant : le Festival Off d'Avignon, Éditions Universitaires Européennes, 2016.
  • Gérard Vantaggioli et Alain Léonard : Festival Off Avignon, illustré par Cabu, éditions des Quatre-Vents, 1989.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. page d'accueil du site du off [1]
  2. « Le Festival Off d’Avignon fait son bilan », sur http://www.rfi.fr/, (consulté le 31 mai 2014)
  3. http://www.bnf.fr/documents/biblio_benedetto.pdf
  4. http://www.liberation.fr/theatre/2009/07/13/mort-d-andre-benedetto-pere-du-festival-off-d-avignon_570150
  5. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/le-festival-off-d-avignon-fete-ses-50-ans-en-juillet-avec-1-336-spectacles-26-05-2015-4804287.php
  6. page du site RFI :http://www.rfi.fr/culture/20130730-bilan-festival-off-avignon/
  7. http://www.vie-publique.fr/chronologie/chronos-thematiques/intermittents-du-spectacle-systeme-indemnisation-debat.html
  8. http://www.lemonde.fr/culture/article/2004/07/28/crise-du-off-a-avignon_373893_3246.html
  9. http://www.avignon-alfa.org/
  10. http://www.lestroiscoups.com/article-3029743.html
  11. https://www.dailymotion.com/video/x9t499_avignon-2009-la-parade-du-festival_news
  12. http://www.citylocalnews.com/avignon/2014/06/30/avignon-la-parade-du-off-remplacee-par-une-marche-silencieuse
  13. http://blog.avignonleoff.com/vers-eco-festival/
  14. « Où se trouvent les points d'information du off? », sur http://www.avignonleoff.com/
  15. http://www.ledauphine.com/vaucluse/2015/11/27/festival-off-greg-germain-cede-sa-place-de-president
  16. http://www.laprovence.com/actu/loisirs-en-direct/3750038/festival-off-raymond-yana-elu-president-dafc.html
  17. http://www.boiteaculture.com/avignon-election-dun-nouveau-president-a-la-tete-du-off/
  18. http://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/4475260/festival-off-1480-spectacles-a-laffiche-du-7-au-30-juillet.html
  19. http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/vaucluse/avignon/festival-off-avignon-2017-bon-cru-1305303.html
  20. http://www.ruedutheatre.eu/article/3667/bilan-du-off-2017/?symfony=fb13a04fda65d5c2800890e855defac5
  21. http://theatreenmots.voila.net/questcequeleinquestcequeleoff.html
  22. http://www.scenesdavignon.com/theatres.html
  23. http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/24/avignon-off-dans-la-peau-d-une-festivaliere_3452917_3246.html
  24. http://www.festival-avignon.info/reussir-son-festival/conseils-aux-festivaliers/la-difference-in-off
  25. [2]Gaël Dubreuil, Sur le front d'Avignon, Edition A.O., , 164 p. (ISBN 978-2-913897-59-5)= Texte de Gaël Dubreuil, photographies de Audrey Michel, Anthony Dall'Agnol, Fred`Pierre. Un regard croisé entre un auteur-comédien et des photographes sur les coulisses du Festival Off. Avec la participation du comédien Jacques Chambon, du dramaturge Michel Heim, de l'auteur Nicolas Maury et de la comédienne Alis Guquet.

Liens externes[modifier | modifier le code]