Nicole de Buron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buron (homonymie).

Nicole de Buron

Naissance (86 ans)
Tunis (Tunisie)
Activité principale
Romancière
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture française
Genres
Roman

Nicole de Buron, parfois également Nicole de Buron-Bruel, du nom de son mari Jean Bruel (1917-2003) fondateur de la Compagnie des Bateaux Mouches, est un écrivain français. Née le à Tunis[4], elle est d'abord journaliste à Marie Claire avant de se tourner vers l'écriture romanesque[5]. Elle est mère de deux filles[6].

Les pieds sur le bureau est lauréat du Prix Courteline[7]. Le Prix du Livre de l'été est remis au roman Qui c'est, ce garçon ? et le Grand Prix de l'Humour à Arrête ton cinéma ![8]. Son roman Chéri, tu m'écoutes ? … alors, répète ce que je viens de dire s'écoule à 150 000 exemplaires. Au milieu des années 1990, elle suit sa directrice littéraire Muriel Beyer qui délaisse la maison d'édition Flammarion au profit de Plon[9]. En 2003, elle est sur la troisième marche des auteurs affichant les ventes les plus importantes de romans français[10]. Elle exploitait le domaine agricole de la Flassane près de Limoux à Castelreng pour lequel elle a obtenu la médaille du Mérite agricole[7]. Cette affaire est reprise en 2014[11].

Ses livres sont pour la plupart des récits humoristiques autobiographiques[12],[13] : dans un style vif, elle raconte à la deuxième personne du pluriel les aventures d'une femme écrivain et de sa « tribu », qui ressemble fort à celle de Nicole de Buron elle-même : elle, son mari, ses filles et ses petits-enfants. L'autodérision et l'humour porté sur les situations les plus inattendues, parfois exagérées, sont ses caractéristiques principales.

Elle est principalement connue comme auteur du scénario de la fameuse série télévisée Les Saintes chéries, adaptation de deux de ses romans[14],[15]. Elle est également la scénariste de six comédies pour le cinéma dont Vas-y maman (avec Annie Girardot), Erotissimo et Elle court, elle court la banlieue[16]. Elle a généralement participé à l'adaptation des dialogues de ses films et séries[17].

Bibliographie[18][modifier | modifier le code]

  • 1956 : Drôle de Sahara - Éditions Pierre Horay
  • 1957 : Et vogue la gondole! - Éditions Pierre Horay
  • 1958 : Les pieds sur le bureau - Éditions Pierre Horay
  • 1964 : Sainte Chérie - Éditions Pierre Horay
  • 1967 : Sainte Chérie en vacances - Éditions Pierre Horay
  • 1978 : Vas-y maman - Éditions Flammarion
  • 1982 : Dix-jours-de-rêve - Éditions Flammarion
  • 1985 : Qui c'est, ce garçon ? - Éditions Flammarion
  • 1988 : C'est quoi, ce petit boulot ? - Éditions Flammarion
  • 1991 : Où sont mes lunettes ? - Éditions Flammarion
  • 1992 : Arrêtez de piquer mes sous ! - Éditions Flammarion
  • 1994 : Arrête ton cinéma ! - Éditions Flammarion
  • 1996 : Mais t'as tout pour être heureuse ! - Éditions Flammarion
  • 1998 : Chéri, tu m'écoutes ? … alors, répète ce que je viens de dire - Éditions Plon
  • 2000 : Mon cœur, tu penses à quoi ? - … À rien - Éditions Plon
  • 2003 : Docteur, puis-je vous voir… avant six mois ? - Éditions Plon
  • 2006 : C’est fou ce qu’on voit de choses dans la vie ! - Éditions Plon

Cinéma[19][modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque nationale de France
  2. La Cinémathèque française
  3. « Prix Jean Leduc », sur Académie française (consulté le 29 avril 2015)
  4. Les Gens du Cinéma.
  5. « Sainte Chérie - Auteur : Nicole de Buron », sur Mollat (consulté le 29 avril 2015)
  6. Pierre Maury, Georges Sion, « Sociologie », sur Le Soir,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  7. a et b Jean-François Nicod, « Vidéo: Nicole de Buron », sur Radio télévision suisse,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  8. Nicole de Buron, « C'est fou ce qu'on voit de choses dans la vie ! », sur Google Livres,‎ 2006 (consulté le 29 avril 2015)
  9. Claire Devarrieux, « Riche et célèbre. Sujet Buron. Nicole de Buron, Mon cœur, tu penses à quoi?… à rien … Plon, 228 pp., 99 F. », sur Libération,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  10. Thierry Gandillot, « Guérir le stress », sur L'Express,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  11. Claire Devarrieux, « Sinoquet Elie Angélique Fiche entreprise : chiffres d'affaires, bilan et résultat 11300 Castelreng », sur Libération,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  12. Pierre Maury, « Nicole de Buron perd ses lunettes : quand les faits vous imposent un âge », sur Le Soir,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  13. Pierre Maury, « Nicole de Buron a inventé un nouvel antidépresseur », sur Le Soir,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  14. « Articles éditoriaux - Les saintes chéries », sur Ina,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  15. Jean-Baptiste Michel, « Ciel, mon mari ne bosse plus! », sur L'Express,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  16. Fabienne Bradfer, « Nicole de Buron fait son ciné et plaide pour la reconnaissance du scénariste dans un livre et une rencontre », sur Le Soir,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  17. « Micro ondes », sur Le Soir,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  18. Bibliothèque nationale de France
  19. La Cinémathèque française
  20. Base de Données de Films Français
  21. Base de Données de Films Français
  22. Association de la Régie Théâtrale

Liens externes[modifier | modifier le code]