Les bidasses s'en vont en guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les bidasses s'en vont en guerre
Réalisation Claude Zidi
Scénario Claude Zidi
Acteurs principaux
Sociétés de production Christian Fechner
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 85 minutes
Sortie 1974

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les bidasses s'en vont en guerre est une comédie française de Claude Zidi, sortie en 1974. C'est la suite du tout premier film du réalisateur, Les Bidasses en folie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Gérard, Jean, Phil et Jean-Guy sont à l'armée, mais le sergent Bellec qui s'occupe d'eux ne les lâche pas d'une semelle. Les quatre compères préférant passer leur temps à jouer aux cartes en prison, ils restent à faire des bêtises et à se faire taper sur les doigts, comme quand ils sont chargés un jour de réchauffer la piscine du colonel. Par erreur, ils envoient du mazout dans la piscine, inondent la cave du colonel de mazout et se retrouvent coincés avec le sergent et le colonel. Un jour, ils parviennent à s'évader et se réfugient dans une ferme que l'armée veut réquisitionner parce qu'elle se situe sur un de ses terrains. Ils aideront les occupants avant d'aller dire « oui » (ou plutôt « non ») devant Monsieur le maire...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • André Tomasi
  • Marc Malory
  • Jacky LeBree
  • Serge Wagner
  • Jacky Venon
  • Michel Delasalle
  • Autour du film[modifier | modifier le code]

    • Ce film est la suite directe des Bidasses en folie. Luis Rego, qui avait quitté le groupe peu après la sortie du premier film en 1971, ne réapparait pas dans ce second volet. De son côté Jean-Guy Fechner, qui avait rasé sa barbe dans les autres films des Charlots sortis entre-temps, se l'est laissée repousser pour la première scène afin d'être bien en raccord avec le film précédent. Quant à Jean Sarrus, il apparaît pour la première fois avec sa moustache. C'est également le premier film dans lequel l'acteur se fait aussi appeler « Jeannot ».
    • Paolo Stoppa, Marisa Merlini et Heidy Bohlen sont les trois seuls acteurs non francophones de la distribution du film. Ils ont dû être doublés en français par d'autres comédiens.
    • Autre point commun entre les deux films : Le colonel dirigeant la caserne est sur le point de partir en retraite.
    • Une partie du film a été tournée en Côte-d'Or, on remarque d'ailleurs le canal de Bourgogne (environs de Chateauneuf-en-Auxois et sur la commune de Vandenesse pour les bords du canal) et des panneaux indiquant des localités situées autour de Dijon
    • Les scènes de la caserne militaire ont été tournées dans le groupe scolaire Saint Joseph La Salle situé au 39 de la rue du Transvaal à Dijon et non loin de Châteauneuf (Côte d'Or) pour les scènes de la ferme.
    • La télévision annonce la diffusion du film Les Innocents aux mains sales de Claude Chabrol.
    • Gérard, Jean et Phil font référence au film les Valseuses, sorti 9 mois auparavant, lorsque qu'ils jettent Jean-Guy dans le canal de Bourgogne reproduisant exactement la scène dans laquelle Miou-Miou est jetée à l'eau par Gérard Depardieu et Patrick Dewaere.
    • Durant l'assaut de la ferme, on remarque une erreur sur l'uniforme du sergent Bellec (Jacques Seiler) car il porte le grade de lieutenant au lieu de celui de sergent.
    • Tandis que les Charlots servent de cobayes sur le stand de secourisme, on peut entendre les musiques de Merci patron et de Paulette, la reine des paupiettes. On note au passage que la fermière se prénomme elle-même Paulette.
    • Le mazout censé se déverser dans la cave était en fait pour des raisons de sécurité de l’eau teintée avec du café soluble et de l’huile de ricin.
    • Au petit matin à la ferme, Gérard est réveillé par une chèvre qui le chatouille en lui léchant les pieds. Rinaldi avait déjà vécu un gag similaire dans Les Charlots font l'Espagne, lorsqu'un chien lui léchait les pieds alors qu'il était assis sur la plage en train de lire un livre de mathématiques.
    • Pierre Gualdi est le seul autre acteur, à part Jacques Seiler, à être également apparu dans Les Bidasses en folie. Si Seiler tient un même rôle dans les deux films, Gualdi en revanche en tient deux différents (un aubergiste dans le premier film puis un maire dans cette suite).

    Box-office[modifier | modifier le code]

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]