Liste des cavités naturelles les plus longues de la Charente-Maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département de la Charente-Maritime.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département de la Charente-Maritime recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur ou égal à cinquante mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles de la Charente-Maritime (≥ 50 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département de la Charente-Maritime est la grotte de la Bodinerie à Clion (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Charente-Maritime (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 50 m[modifier | modifier le code]

29 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines de la Charente-Maritime (France), de développement supérieur ou égal à 50 m
La valeur « 0 » pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Grotte de la Bodinerie Clion +000600, m +0000, m cavernes-saintonge.info[1] 2000-00
2 Creux des Renards Champagne-Mouton 45° 48′ 03″ N, 0° 54′ 28″ O +000550, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
3 Grottes du Bouil bleu[N 1] Saint-Porchaire 45° 49′ 41″ N, 0° 46′ 57″ O +000550, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
4 Grotte de Bois Bertaud Saint-Léger 45° 37′ 06″ N, 0° 35′ 55″ O +000345, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
5 Grotte des Corsaires Saint-Palais-sur-Mer Corniche des Pierrières 45° 38′ 25″ N, 1° 05′ 47″ O +000300, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
6 Grotte du Rocher Grandjean 45° 52′ 19″ N, 0° 37′ 05″ O +000150, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
7 Grotte de la Pointe de Vallières Saint-Georges-de-Didonne Pointe de Vallières 45° 36′ 01″ N, 1° 00′ 45″ O +000145, m +0000, m Page Wikipedia 2000-00
8 Grotte de la Vauzelle Saint-Porchaire 45° 49′ 32″ N, 0° 47′ 11″ O +000142, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
9 Grotte de Beaumaine La Chapelle-des-Pots 45° 45′ 15″ N, 0° 32′ 57″ O +000140, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
10 Souci de Chadennes Tesson 45° 38′ 58″ N, 0° 39′ 12″ O +000105, m +0021, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
11 Grand font du Douhet Le Douhet 45° 49′ 01″ N, 0° 33′ 12″ O +000105, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
12 Grotte de Chez Richard Écoyeux 45° 48′ 37″ N, 0° 32′ 43″ O +000100, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
13 Caverne de Logerie Berneuil 45° 38′ 03″ N, 0° 37′ 05″ O +0 00098, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
14 Grotte des Groies Corme-Écluse 45° 38′ 04″ N, 0° 52′ 25″ O +0 00084, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
15 Grotte du Quai des Roches Saintes 45° 44′ 10″ N, 0° 38′ 24″ O +0 00070, m +0023, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
16 Grotte de Fontcouverte Fontcouverte 45° 46′ 26″ N, 0° 35′ 30″ O +0 00070, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
17 Grotte de Corme-Écluse Corme-Écluse +0 00060, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
18 Grotte du Gros Roc Le Douhet 45° 48′ 49″ N, 0° 35′ 54″ O +0 00059, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
19 Grotte des Cairns La Chapelle-des-Pots 45° 45′ 37″ N, 0° 32′ 24″ O +0 00057, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
20 Grotte de la Taupe Saint-Bris-des-Bois 45° 46′ 08″ N, 0° 28′ 34″ O +0 00056, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
21 Trou de Pampin Nieul-lès-Saintes 45° 45′ 12″ N, 0° 46′ 44″ O +0 00055, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
22 Grotte de Fontsèche Tonnay-Charente 45° 56′ 48″ N, 0° 51′ 52″ O +0 00053, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
23 Grotte de Fuentès Montlieu-la-Garde 45° 14′ 02″ N, 0° 15′ 22″ O +0 00053, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
24 Ouaye à Métau Le Douhet +0 00050, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
25 Riv. sout. de la Roche La Clisse +0 00050, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
26 Gouffre des Essards Les Essards 45° 47′ 23″ N, 0° 45′ 39″ O +0 00050, m +0015, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
27 Grotte des Aiguilles Saint-Porchaire +0 00050, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
28 Grotte du Cluseau Chaniers +0 00050, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
29 Grotte du Maine-Bernard Nieul-lès-Saintes 45° 46′ 17″ N, 0° 44′ 47″ O +0 00050, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues de la Charente-Maritime :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Grottes préhistoriques près du château de la Roche Courbon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cavernes en Saintonge », sur cavernes-saintonge.info (consulté le 21 février 2018).
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z et aa Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Bigot Jean-Yves (2004) - Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. Spelunca Mémoires, FFS édit., no 27, 160 pages Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Le Roux Thierry (1981) – Charente-Maritime. in Claude Chabert « Les grandes cavités françaises – Inventaire raisonné », FFS édit., p. 36.
  • Roux Thierry, « Les cavernes de Charente-Maritime. »,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]