Liste des cavités naturelles les plus longues de l'Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département de l'Eure,
en rouge sur la carte de France.

La liste des cavités naturelles les plus longues de l'Eure recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues de ce département, dont le développement est supérieur à cinquante mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles du département de l'Eure (>= 50 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département de l'Eure est la rivière souterraine des Robots à Caumont (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Liste des cavités[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 50 mètres[modifier | modifier le code]

33 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines de l'Eure (France), de développement supérieur ou égal à 50 m
La valeur « 0 » pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Rivière souterraine des Robots[N 1] Caumont 49° 22′ 29″ N, 0° 54′ 29″ E +002 400, m +0034, m plongeesout.com[1] & Centre Normand d'étude du Karst[2] & GSA de Mandeure[3] 2000-00
2 Grotte de la Jacqueline Caumont 49° 22′ 45″ N, 0° 54′ 49″ E +001 050, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
3 Grotte de la Roche Percée Le Thuit 49° 15′ 15″ N, 1° 21′ 51″ E +000572, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
4 Grotte du Mont Pivin Les Andelys +000302, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
5 Grotte de la Grande Faille Caumont +000288, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
6 Grotte du Pylône Aval Caumont +000230, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
7 Réseau de la Boue Caumont +000224, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
8 Trou du Chien Caumont +000215, m +0035, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
9 Réseau des Canoniers Caumont +000188, m +0030, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
10 Grotte du Château de la Ronce Caumont 49° 22′ 58″ N, 0° 54′ 51″ E +000159, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
11 Réseau de Chocottes Caumont +000155, m +0039, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
12 Réseau du Fakir Caumont +000133, m +0043, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
13 Réseau du Pylône Nord Caumont +000124, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
14 Trou Bournichon Les Andelys +000115, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
15 Karst 16 Caumont +000102, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
16 Réseau du Pylône Central Caumont +000101, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
17 Réseau Oissel-Elbeuf Caumont +0 00098, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
18 Trou du Pévébis Le Landin +0 00098, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
19 Réseau inférieur du moulin Heulin Brosville +0 00095, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
20 Réseau principal du Consul Caumont +0 00093, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
21 Réseau de la salle du Labo Caumont +0 00089, m +0025, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
22 Réseau supérieur du moulin Heulin Brosville +0 00095, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
23 Trou du Pont Saint-Pierre Le Thuit +0 00079, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
24 Réseau du Délaissé Caumont +0 00078, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
25 Réseau du Complexe Caumont +0 00076, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
26 Grotte de la marnière Lenormand Les Monts du Roumois +0 00070, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
27 Cheminée de la Luxure Caumont +0 00068, m +0037, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
28 Réseau du Coup de Barre Caumont +0 00063, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
29 Réseau Gaston Rogez Caumont +0 00062, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
30 Réseau du Gag-7 Caumont +0 00057, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
31 Cheminée du Mât Caumont +0 00053, m +0020, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
32 Gouffre Guy-Denizot Rougemontiers +0 00052, m +0035, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
33 Rivière souterraine de Caorches Caorches-Saint-Nicolas +0 00050, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues de l'Eure :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Toutes les grottes de la commune de Caumont sont interdites à tout public par arrêté municipal.

Références[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  1. « Ruisseau des carrières de Caumont », sur plongeesout.com.
  2. « Les grandes grottes de la craie », sur Centre Normand d'étude du Karst.
  3. « Carrière souterraine de Caumont », sur speleo-mandeure.fr.
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae et af Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Yves Bigot, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires, La Ravoire, no 27,‎ , p. 63 (ISBN 2-7417-0291-8, OCLC 123511827, lire en ligne, consulté le 18 août 2018). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Philippe Audra-Responsable d'édition et Joël Rodet, Association française de karstologie, « Grottes et karsts de France - Les karsts des calcaires mésozoïques du bassin de Paris », Karstologia Mémoires, Paris, Association française de karstologie, no 19,‎ , p. 148-153 (ISBN 978-2-95-042225-5, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]