Liste des cavités naturelles les plus longues de la Charente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département de la Charente.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département de la Charente recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur ou égal à deux cents mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles de la Charente (≥ 200 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département de la Charente est le trou qui Fume à La Rochette (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Charente (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 200 m[modifier | modifier le code]

39 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines de la Charente (France), de développement supérieur ou égal à 200 m
La valeur « 0 » pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Trou qui Fume[N 1] La Rochette 45° 46′ 59″ N, 0° 18′ 45″ E +013 000, m +0040, m congres2009.ffspeleo.fr[1] 2000-00
2 Réseau Camelot Rivières & Saint-Projet-Saint-Constant 45° 44′ 33″ N, 0° 21′ 30″ E +012 750, m +0045, m Site ARS La Rochefoucauld[2],[3] 2000-00
3 Fosse Mobile Agris 45° 46′ 36″ N, 0° 18′ 39″ E +007 000, m +0059, m Site ARS La Rochefoucauld[4] 2000-00
4 Grottes de Rancogne Rancogne 45° 41′ 53″ N, 0° 24′ 21″ E +002 780, m +0025, m Page Wikipedia 2000-00
5 Gouffre de Saulnières Saint-Projet-Saint-Constant 45° 43′ 22″ N, 0° 21′ 21″ E +001 970, m +0052, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
6 Grotte de la Fuie Chasseneuil-sur-Bonnieure 45° 49′ 22″ N, 0° 27′ 27″ E +001 562, m +0024, m Site ARS La Rochefoucauld[6] 2000-00
7 Trou du Bois du Clos Pranzac 45° 40′ 54″ N, 0° 18′ 43″ E +001 500, m +0097, m Site ARS La Rochefoucauld & Spelunca n°67 [7] 2000-00
8 Grottes du Quéroy Chazelles 45° 39′ 07″ N, 0° 19′ 05″ E +001 400, m +0035, m Page Wikipedia 2000-00
9 Grotte de la Cave Chaude Vilhonneur +001 240, m +0025, m Site ARS La Rochefoucauld 2000-00
10 Grotte de l'Hirondelle Angoulême 45° 38′ 17″ N, 0° 08′ 43″ E +000994, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
11 Trou du Parking +000800, m +0000, m Site ARS La Rochefoucauld 2000-00
12 Grotte des Moradies Marthon 45° 36′ 46″ N, 0° 26′ 05″ E +000775, m +0017, m Page Wikipedia 2000-00
13 Grotte de Gratte-Chèvre Agris 45° 46′ 27″ N, 0° 19′ 01″ E +000723, m +0012, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
14 Œil du Cros Marsac 45° 44′ 39″ N, 0° 04′ 03″ E +000710, m +0007, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
15 Sources de la Touvre[N 2] Touvre 45° 39′ 47″ N, 0° 15′ 16″ E +000700, m +0180, m Spéléo no 76 & plongeesout.com[8] 2011-00
16 Grotte de Grosbot Champagne-Mouton 46° 00′ 28″ N, 0° 24′ 21″ E +000670, m +0010, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
17 Perte de Chez Roby Bunzac 45° 42′ 37″ N, 0° 20′ 14″ E +000505, m +0025, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
18 Grotte de Bagnolet-le-Bas Cognac 45° 42′ 50″ N, 0° 19′ 14″ O +000500, m +0004, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
19 Grotte des Rameaux Vilhonneur 45° 41′ 06″ N, 0° 25′ 14″ E +000480, m +0010, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
20 Grotte du Sabbat Vilhonneur 45° 40′ 17″ N, 0° 25′ 40″ E +000430, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
21 Grotte de la Fontaine Blanche Édon 45° 29′ 28″ N, 0° 22′ 09″ E +000400, m +0010, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
22 Grotte du Murin Bunzac 45° 42′ 06″ N, 0° 20′ 38″ E +000397, m +0013, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
22 Grotte de la Ramisse Rivières 45° 44′ 55″ N, 0° 22′ 27″ E +000386, m +0015, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
23 Fosse Limousine Agris 45° 45′ 58″ N, 0° 18′ 50″ E +000359, m +0045, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
24 Grotte du Châtelar Rivières 45° 46′ 09″ N, 0° 20′ 28″ E +000350, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
25 Grotte des Fées Rancogne 45° 41′ 56″ N, 0° 24′ 07″ E +000330, m +0013, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
26 Fontaine Saint Roch Parzac 45° 56′ 04″ N, 0° 25′ 02″ E +000300, m +0003, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
27 Grotte de Souffrignac Souffrignac 45° 35′ 36″ N, 0° 30′ 20″ E +000280, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
28 Trou des Cavernes Soyaux 45° 38′ 00″ N, 0° 13′ 44″ E +000272, m +0034, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
29 Grotte du Cluzeau Vitrac-Saint-Vincent 45° 47′ 35″ N, 0° 29′ 52″ E +000270, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
30 Grotte des Perrats Agris 45° 47′ 52″ N, 0° 21′ 58″ E +000250, m +0003, m Page Wikipedia 2000-00
31 Grotte de Lavaud Montbron 45° 40′ 42″ N, 0° 29′ 58″ E +000245, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
32 Fontaine de Lascoux Saint-Laurent-de-Céris 45° 57′ 18″ N, 0° 31′ 47″ E +000240, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
33 Grotte du Visage[N 3] Vilhonneur 45° 41′ 09″ N, 0° 24′ 54″ E +000228, m +0000, m Page Wikipedia 2000-00
34 Grotte de Chez Tarrois Pranzac 45° 40′ 44″ N, 0° 20′ 17″ E +000220, m +0015, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
35 Grotte de la Chapuze Torsac 45° 34′ 51″ N, 0° 10′ 18″ E +000220, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
36 Grotte de la Maison Blanche Saint-Projet-Saint-Constant 45° 43′ 07″ N, 0° 20′ 10″ E +000220, m +0010, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
37 Grotte des Chirons Puymoyen 45° 37′ 34″ N, 0° 09′ 37″ E +000204, m +0033, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
38 Grotte de Luget n° 2 Pranzac 45° 40′ 32″ N, 0° 23′ 01″ E +000200, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00
39 Grotte de Feuillade Feuillade 45° 36′ 33″ N, 0° 28′ 02″ E +000200, m +0000, m Spéléométrie de la France[5] 2000-00

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues de la Charente :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il existe une autre entrée : la grotte des Duffaits.
  2. La jonction entre le Bouillant et la font de Lussac a été réalisée en 2011.
  3. Cavité initialement connue sous le nom de gouffre du Charnier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Traversée Duffaits - Trou qui fume ».
  2. Danielle Doucet et Gérard Fersing, Fédération française de spéléologie, « échos des profondeurs-France : Charente: Dernier né des réseaux charentais: Camelot », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 137,‎ , p. 3-4 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  3. « topographie de Camelot 2016 ».
  4. « topographie de la fosse mobile ».
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z et aa Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)
  6. « topographie de la grotte de la Fuie ».
  7. Philippe Audra, « Le plateau de l'Entre-deux-Mers », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 67,‎ (ISSN 0249-0544, lire en ligne, consulté le 23 juin 2018).
  8. « Sources de la Touvre ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Yves Bigot, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires, La Ravoire, no 27,‎ , p. 63 (ISBN 2-7417-0291-8, OCLC 123511827, lire en ligne, consulté le 18 août 2018). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Bigot Jean-Yves, « Les grottes-labyrinthes du karst de la Rochefoucauld (Charente) », Actes de la 19e rencontre d'octobre - Saint-Laurent-en-Royans 2009,‎ , p. 29-34 (lire en ligne).
  • Association de recherches spéléologiques de La Rochefoucauld & Comité départemental de spéléologie de la Charente (s.d. vers 1999) – La Charente souterraine. ARS de la Rochefoucauld & CDS 16 édit., 84 p.
  • Vauvillier Pierre (1981) – Charente. in Claude Chabert « Les grandes cavités françaises – Inventaire raisonné », FFS édit., p. 34-36.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]