Liste des cavités naturelles les plus longues de la Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département de la Meuse.

La liste des cavités naturelles les plus longues de la Meuse recense, sous forme de tableaux, les cavités souterraines naturelles connues dans ce département français, dont le développement est supérieur ou égal à cent mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des 23 plus longues cavités naturelles de la Meuse (≥ cent mètres) est actualisée à décembre 2018.

La plus longue cavité souterraine naturelle répertoriée dans le département de la Meuse est « le réseau du Rupt-du-Puits », sur les communes de Beurey-sur-Saulx et Robert-Espagne (cf. ligne 1 du premier tableau ci-dessous).


Cavités de la Meuse (France) dont le développement est supérieur à 100 mètres[modifier | modifier le code]

23 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines de la Meuse (France),
de développement supérieur ou égal à 100 mètres
L'éventuelle mention « NC » (non connu) pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavité
(Autres noms)
Commune Zone
géographique
Coordonnées
(WGS 84)
Dévelop.
(mètres)
Dénivel.
(mètres)
Sources ou références Mise à jour
1 Réseau du Rupt-du-Puits[N 1] Beurey-sur-Saulx, Robert-Espagne 48° 44′ 50″ N, 5° 01′ 19″ E +017 400, m +0050, m plongeesout.com[P 1],[P 2] & Maison Lorraine de la Spéléologie[M 1] 2015-06
2 Ruisseau souterrain de la Dorma L'Isle-en-Rigault 48° 42′ 25″ N, 5° 00′ 30″ E +003 000, m +0033, m Spelunca n°112[S 1] & Maison Lorraine de la Spéléologie[M 2] 2015-06
3 Fontaine de la Bezerne Cousances-les-Forges 48° 36′ 56″ N, 5° 04′ 56″ E +001 688, m +0020, m plongeesout.com[P 3] & Maison Lorraine de la Spéléologie[M 3] 2015-06
4 Ruisseau souterrain de Jean-d’Heurs L'Isle-en-Rigault 48° 42′ 16″ N, 5° 00′ 46″ E +001 300, m +0034, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 4] 2015-06
5 Réseau de l'Avenir - Grande viaille Savonnières-en-Perthois 48° 36′ 36″ N, 5° 08′ 18″ E +001 080, m +0045, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 5] 2015-06
6 Réseau du Crâne[N 2] L'Isle-en-Rigault 48° 42′ 36″ N, 4° 59′ 54″ E +000900, m +0033, m Spelunca n°133[S 2] & Maison Lorraine de la Spéléologie[M 6] 2015-06
7 Ruisseau souterrain de Taillancourt Taillancourt 48° 31′ 44″ N, 5° 41′ 29″ E +000680, m +0008, m Spéléométrie de la France[1] & IKARE[I 1] 2015-06
8 Grotte du Cimetière Combles-en-Barrois 48° 45′ 13″ N, 5° 07′ 23″ E +000640, m +0040, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 7] 2015-06
9 Rivière souterraine du Haut de La Lonne L'Isle-en-Rigault 48° 42′ 16″ N, 5° 00′ 46″ E +000500, m +0022, m Spelunca n°105[S 3] 2015-06
10 Réseau de la Sonnette Savonnières-en-Perthois 48° 36′ 44″ N, 5° 08′ 18″ E +000500, m +0065, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 8] 2015-06
11 Grotte de Troussey[N 3],[N 4] Troussey 48° 41′ 08″ N, 5° 39′ 46″ E +000470, m +0000, m Spéléométrie de la France[1] & IKARE[I 2] 2015-06
12 Grotte de la Mandre Cousances-les-Forges 48° 37′ 43″ N, 5° 05′ 03″ E +000404, m +0004, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 9] 2015-06
13 Gouffre du Lion Ancerville 48° 38′ 17″ N, 5° 01′ 19″ E +000275, m +0050, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 10] 2000-12
14 Grotte de l'Entonnoir Cousances-les-Forges 48° 37′ 56″ N, 5° 04′ 27″ E +000260, m +0006, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 11] 2000-12
15 Gouffre Bernard Ancerville 48° 39′ 47″ N, 5° 00′ 21″ E +000245, m +0028, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 12] 2000-12
16 Grotte du Siphon[N 5] Beurey-sur-Saulx 48° 44′ 42″ N, 4° 59′ 39″ E +000200, m +0028, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 13] 2000-12
17 Gouffre des Chatières Savonnières-en-Perthois 48° 36′ 20″ N, 5° 08′ 08″ E +000190, m +0023, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 14] 2000-12
18 Gouffre du Bois Brûlé Sommelonne 48° 41′ 21″ N, 5° 01′ 56″ E +000170, m +0029, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 15] 2000-12
19 Grande Fontaine Sommelonne 48° 40′ 18″ N, 5° 02′ 24″ E +000168, m +0007, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 16] 2000-12
20 Grotte des Sarrasins Ancerville 48° 37′ 44″ N, 5° 02′ 11″ E +000160, m +0025, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 17] 2000-12
21 Gouffre de la Besace Savonnières-en-Perthois 48° 36′ 28″ N, 5° 07′ 14″ E +000160, m +0063, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 18] 2000-12
22 Gouffre de la Pélagie Savonnières-en-Perthois 48° 36′ 54″ N, 5° 07′ 50″ E +000120, m +0040, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 19] 2000-12
23 Gouffre des Cascades L'Isle-en-Rigault 48° 42′ 14″ N, 5° 01′ 30″ E +000100, m +0048, m Maison Lorraine de la Spéléologie[M 20] 2000-12

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues de la Meuse :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le réseau se développe sous deux départements : la Marne et la Meuse. Il compte deux entrées naturelles, la résurgence du Rupt-du-Puits (Beurey-sur-Saulx, 55) et le gouffre de la Béva (Trois-Fontaines-l'Abbaye, 51), et une artificielle (Robert-Espagne, 55).
  2. Réseau du Crâne ou Gouffre du Poisson.
  3. Grotte de Troussey ou Grotte de la carrière de Névau no 1 (voir : Devaux Fr. (2007) - « Inventaire souterrain de la Meuse (8/8) », Spéléo L no 16, Ligue spéléologique lorraine, Tomblaine, p. 10-11.
  4. cavité disparue.
  5. Grotte du Siphon ou Grotte des Chasseurs.

Références[modifier | modifier le code]

IKARE
Maison lorraine de la spéléo (MLS)
plongeesout
  1. « Le Rupt du Puits », sur plongeesout.com.
  2. « Liaison Réseau du Rupts du Puits - La Beva », sur plongeesout.com (consulté le 11 juin 2019).
  3. « Résurgence de la Bézerne », sur plongeesout.com.
Spelunca
  1. Jean-Luc Armanini, « Découvertes spéléologiques dans la vallée Dorma de 1968 à 2008 », Spelunca, no 112,‎ , p. 15-20 (lire en ligne).
  2. Jean-Luc Armanini, « échos des profondeurs France-Meuse », Spelunca, no 133,‎ , p. 4-8 (lire en ligne).
  3. Jean-Luc Armanini, « échos des profondeurs France-Meuse », Spelunca, no 105,‎ , p. 3-4 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
Autres références
  1. a et b Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires no 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]