Liste des cavités naturelles les plus longues de la Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département de la Savoie.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département de la Savoie recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur ou égal à mille mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles de la Savoie (≥ 1 000 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département de la Savoie est le réseau de l'Alpe dans le massif de la Chartreuse (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Savoie (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 1 000 m[modifier | modifier le code]

33 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines de la Savoie (France), de développement supérieur ou égal à 1 000 m
La valeur « NC » (non connu) pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Réseau de l'Alpe[N 1] Sainte-Marie-du-Mont, Chapareillan, Saint-Pierre-d'Entremont Chartreuse 45° 25′ 07″ N, 5° 54′ 49″ E +072 300, m +0655, m Robert Durand[1] 2012-03
2 Système du Granier[N 2] Chapareillan, Entremont-le-Vieux Chartreuse 45° 27′ 41″ N, 5° 55′ 38″ E +055 725, m +0635, m Robert Durand[1] & Grottocenter[2] & Spelunca n°73[3] 2012-03
3 Réseau Banges - Prépoulain[N 3] Arith Bauges, montagne de Bange 45° 43′ 27″ N, 6° 05′ 37″ E +053 955, m +0865, m Spelunca n°111[4] & Spéléo magazine n° 96-2016 2011-04
4 Réseau Garde - Cavale[N 4] Les Déserts Bauges, mont Revard 45° 39′ 10″ N, 5° 59′ 01″ E +048 476, m +0301, m Spelunca n°94[5] & Spéléo magazine n° 78, 2012 & Spelunca n°87[6] 2012-02
5 Réseau de la Combe des Biolles[N 5] Aillon-le-Vieux Bauges, mont Margériaz 45° 37′ 44″ N, 6° 02′ 29″ E +026 001, m +0591, m Denis Bourgeois Spelunca n°111-2008 & Karstologia n°27[7] 2008-01
6 Réseau Pleurachat - Doria[N 6] Saint-Jean-d'Arvey, Les Déserts Bauges, mont Revard 45° 36′ 27″ N, 6° 01′ 57″ E +020 924, m +0287, m Denis Bourgeois Spelunca n°117-2010 & Spéléo magazine[8] & Robert Durand 2012-02
7 Réseau de Malissard[N 7] Saint-Pierre-d'Entremont, Saint-Bernard Chartreuse 45° 23′ 26″ N, 5° 53′ 29″ E +018 160, m +0415, m Dominique Artru Scialet n°38 & Robert Durand 2010-01
8 Réseau Tanne aux Cochons - tanne Froide Aillon-le-Jeune Bauges, mont Margériaz 45° 38′ 06″ N, 6° 03′ 26″ E +017 694, m +0825, m Denis Bourgeois Spelunca n°111-2008 & karstexplo.fr[9] 2017-01
9 Réseau Lot du Bois - Pissieux Lescheraines, Le Châtelard Bauges, mont Margériaz 45° 40′ 38″ N, 6° 06′ 14″ E +012 916, m +0185, m Denis Bourgeois Spelunca n°111-2008 & au-coeur-de-la-terre.org[10] & ursus.speleo.org[11] & Robert Durand 2010-01
10 Système Pinet - Brouillard[N 8] Saint-Pierre-d'Entremont, Sainte-Marie-du-Mont Chartreuse 45° 26′ 03″ N, 5° 54′ 46″ E +011 175, m +0507, m Chartreuse souterraine[12] & Grottocenter[13] 2010-01
11 Réseau Chavanu - Verrat Aillon-le-Vieux, Aillon-le-Jeune Bauges, mont Margériaz 45° 38′ 29″ N, 6° 03′ 18″ E +010 413, m +0662, m Spelunca n°135[14] & Robert Durand 2018-01
12 Balme à Collomb Entremont-le-Vieux Chartreuse, mont Granier 45° 27′ 00″ N, 5° 55′ 05″ E +008 143, m +0180, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
13 Grotte du Mort Ru Saint-Pierre-d'Entremont Chartreuse, cirque de Saint-Même 45° 23′ 54″ N, 5° 53′ 51″ E +008 000, m +0331, m Scialet n°19[16] 2010-01
15 Creux n° 222 Saint-François-de-Sales Bauges, mont Revard 45° 40′ 59″ N, 6° 02′ 13″ E +004 429, m +0310, m Yannick Decker & cds73.org [17] 2018-10
14 Grotte de la Folatiére Saint-Thibaud-de-Couz Chaîne de l'Épine 45° 28′ 35″ N, 5° 49′ 07″ E +004 243, m +0197, m Spéléométrie de la France[15] 2017-12
16 Gouffre du Malitou Montcel Bauges, mont Revard 45° 41′ 40″ N, 6° 00′ 50″ E +004 057, m +0167, m Denis Bourgeois Spelunca n°117-2010 2010-01
17 Grotte Perret - fontaine Noire Saint-Christophe Chaîne de l'Épine 45° 26′ 26″ N, 5° 47′ 28″ E +003 822, m +0092, m plongeesout.com[18] 2010-01
18 Creux du Grand Tétras Arith Bauges, montagne de Bange 45° 43′ 29″ N, 6° 04′ 13″ E +002 808, m +0216, m Spéléométrie de la France[15] 2017-02
19 Gouffre Parada Aillon-le-Vieux Bauges, mont Colombier 45° 39′ 03″ N, 6° 06′ 57″ E +002 560, m +0436, m Scialet[19] & Scialet n°39 & 44 2010-01
20 Creux du Loret Arith Bauges, montagne de Bange 45° 44′ 08″ N, 6° 02′ 45″ E +002 410, m +0434, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
21 Tanne des Enfers Aillon-le-Jeune Bauges, mont Margériaz 45° 37′ 48″ N, 6° 04′ 02″ E +002 402, m +0450, m Spelunca n°81[20] 2010-01
22 Tanne des Grands Rafous Aillon-le-Jeune Bauges, mont Margériaz 45° 37′ 29″ N, 6° 03′ 22″ E +002 275, m +0390, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
23 Tanne Géantre Aillon-le-Vieux Bauges, mont Margériaz 45° 38′ 40″ N, 6° 03′ 09″ E +001 643, m +0130, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
24 Grotte de la Tétix Saint-Julien-Mont-Denis Croix des Têtes 45° 15′ 53″ N, 6° 26′ 24″ E +001 599, m +0312, m Grottes de Savoie t. 16[21] 2010-01
25 Grotte de la Conche Nances 45° 35′ 09″ N, 5° 48′ 12″ E +001 530, m +0140, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
26 Gouffre de la Petite Balme Tignes Vanoise 45° 26′ 00″ N, 6° 54′ 34″ E +001 500, m +0230, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
27 Tanne Carret Aillon-le-Jeune Bauges, mont Margériaz 45° 38′ 31″ N, 6° 03′ 42″ E +001 472, m +0324, m Scialet[22] 2010-01
28 Grottes des Échelles Saint-Christophe 45° 27′ 05″ N, 5° 47′ 30″ E +001 377, m +0068, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
29 Grotte de la Grande ourse Entremont-le-Vieux Chartreuse, mont Granier 45° 27′ 21″ N, 5° 55′ 19″ E +001 283, m +0209, m Robert Durand[1] 2012-03
30 Trou du Lion Entremont-le-Vieux Chartreuse, mont Granier 45° 26′ 45″ N, 5° 55′ 13″ E +001 229, m +0155, m Robert Durand[1] & Grottocenter[23] 2012-03
31 Fontaine Noire du Cozon Saint-Pierre-d'Entremont Chartreuse 45° 26′ 04″ N, 5° 52′ 34″ E +001 170, m +0028, m Pierre Boudinet[24] 2012-03
32 Gouffre du Grand Marchet Pralognan-la-Vanoise Vanoise 45° 22′ 12″ N, 6° 44′ 06″ E +001 050, m +0363, m Spéléométrie de la France[15] 2010-01
33 Gouffre Christine Entremont-le-Vieux Chartreuse 45° 27′ 38″ N, 5° 50′ 34″ E +001 016, m +0195, m Chartreuse souterraine[12] 2012-03

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues de la Savoie :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le réseau de l'Alpe est s'étend sous deux départements l'Isère et la Savoie.
  2. Le système du Granier s'étend sous deux départements, l'Isère et la Savoie.
  3. Le réseau comprend 10 entrées dont la grotte de Prérouge, le creux de la Litorne, le creux du Pic Noir, le creux des Corneilles, le gouffre des Campagnols, le gouffre Goliath, le creux de la Benoite et l'entrée Fitoja Express.
  4. Le réseau comprend trois entrées dont le trou du Garde, le creux de la Cavale et le creux Perrin.
  5. Le réseau comprend huit entrées dont la tanne des Biolles, la tanne des Squelettes, la tanne des Crolleurs, la grotte Bertal, la tanne du Vieux Rêve, tanne du petit Glacier, tanne du Grand Tétras et la tanne au Chaud.
  6. Le réseau comprend deux entrées dont la grotte de la Doria et le creux de Pleurachat.
  7. Le réseau de Malissard s'étend sous deux départements, l'Isère et la Savoie.
  8. Le réseau du Pinet, alias système Pinet - Brouillard, s'étend sous deux départements : l'Isère et la Savoie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Des chiffres », sur Comité Départemental de Spéléologie de Savoie, (consulté le 30 octobre 2016).
  2. Jean-Louis Fantoli, « Gouffre des Myriades », sur grottocenter.org (consulté le 27 mai 2018).
  3. Denys Bourgeois et Marc Papet, « Echos des profondeurs-France-Savoie-Trou des Filous (montagne du Granier, massif de la Chartreuse). », Spelunca, no 73,‎ , p. 10-13 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  4. Denis Bourgeois, « Savoie-Quelques nouvelles des fronts… », Spelunca, no 111,‎ , p. 25-30 (lire en ligne).
  5. Denis Bourgeois, Pierre-Olivier Chabod et Olivier Parsy, « Les récentes explorations du Spéléo-club de Savoie dans le réseau Garde-Cavale », Spelunca, no 94,‎ , p. 33-39 (lire en ligne).
  6. Robert Durand, « l'eau et les hommes Le réseau Garde-Cavale Historique des explorations, du captage de l'eau et d'autres problèmes », Spelunca, no 87,‎ , p. 7-16 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  7. Fabien Hobléa, Christian Dodelin, Dominique Lasserre, Jean Bottazzi et Patrick Maniez, « La tanne des Biolles : un axe de drainage majeur sous le massif du Margériaz (Bauges, Savoie, France) », Karstologia, no 27,‎ , p. 41-56 (lire en ligne).
  8. Pierre-Olivier Chabod, « Système aval Doria-Pleurachat », Spéléo magazine, no 78,‎ , p. 21-26.
  9. « Carte spéléologique du Margériaz », sur karstexplo.fr.
  10. « Source du Pissieu », sur au-coeur-de-la-terre.org (consulté le 7 juin 2018).
  11. « Topographie du réseau du Lot du Bois-Pissieux » (consulté le 31 mai 2018).
  12. a et b Baudouin Lismonde et Philippe Drouin, Chartreuse souterraine, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, , 389 p. (ISBN 2-902670-19-2), p. 221-225.
  13. Jean-Louis Fantoli, « Gouffre du Brouillard », sur grottocenter.org (consulté le 28 mai 2018).
  14. Aymeric Bougnol, « Réseau Chavanu - Verrat Massif des Bauges - montagne de Margeriaz », Spelunca, no 135,‎ , p. 41-48 (lire en ligne).
  15. a b c d e f g h i et j Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)
  16. Baudouin Lismonde, Fédération française de spéléologie, « La traversée grotte des Masques-grotte du Mort-Rû », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 19,‎ , p. 71-79 (ISSN 0336-0326).
  17. « Plan du Creux 222 », sur cds73.org.
  18. « Grotte Perret - Trou du Four », sur plongeesout.com (consulté le 31 mai 2018).
  19. Guy Masson, « Le massif du Colombier dévoile ses charmes... », Scialet: bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 38,‎ , p. 124-144 (ISSN 0336-0326).
  20. Denys Bourgeois, « Echos des profondeurs-France-Savoie », Spelunca, no 81,‎ , p. 7-10 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  21. cds 73, Inventaire, descriptifs, historique et topos du réseau du massif de la Croix des Têtes.
  22. Patrick Degouve, « La Tanne Carret », Scialet: bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 38,‎ , p. 147-151 (ISSN 0336-0326).
  23. Jean-Louis Fantoli, « Trou du Lion », sur grottocenter.org (consulté le 4 juin 2018).
  24. « La Fontaine Noire du Cozon-Explorations jusqu'en 2002 » [PDF].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Yves Bigot, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement (Situation au 31 décembre 2000). », Spelunca Mémoires, La Ravoire, no 27,‎ 2004, 160 pages, p. 90-91 (ISBN 2-7417-0291-8, OCLC 123511827, lire en ligne, consulté le 9 juillet 2019) + compléments. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • CDS 73 « Grottes de Savoie ».Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]