La Clisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Clisse
La Clisse
L'église Sainte-Madeleine.
Blason de La Clisse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saintes
Canton Thénac
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saintes
Maire
Mandat
Joseph-Daniel de Miniac
2014-2020
Code postal 17600
Code commune 17112
Démographie
Gentilé Clissois
Population
municipale
671 hab. (2016 en augmentation de 13,92 % par rapport à 2011)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 01″ nord, 0° 45′ 48″ ouest
Superficie 5,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
La Clisse

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
La Clisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Clisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Clisse

La Clisse est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Clissois et les Clissoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de La Clisse se situe dans le centre du département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine, dans l'ancienne province de Saintonge. Appartenant au Midi de la France — on parle plus précisément de « Midi atlantique »[2], au cœur de l'arc atlantique, elle peut être rattachée à deux grands ensembles géographiques, le Grand Ouest français et le Grand Sud-Ouest français.

La majeure partie de la superficie de la commune de la Clisse est utilisée à des fins agricoles. L'habitat est constitué de hameaux qui, pour la plupart, sont concentrés autour du centre-bourg. La rivière Arnoult et un de ses affluents, le ruisseau Primaud, délimitent la commune, respectivement au sud-ouest et au nord ; des chemins boisés, à l'est de la commune, complètent la démarcation du territoire communal.

Un axe routier relativement important traverse le bourg : il s'agit de la route départementale 728, autrefois route nationale 728, qui relie Saintes à Bourcefranc-le-Chapus (et, par extension, à l'île d'Oléron).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Clisse
Nieul-les-Saintes
Corme-Royal La Clisse Pessines
Luchat

Histoire[modifier | modifier le code]

La Clisse a été (et reste) une commune rurale et agricole. Elle a gardé les traces des aménagements réalisés par les paysans maraîchers depuis le Moyen Âge ; les gabirottes ou gariottes, abris en pierres sèches datant du XVIIe siècle, qui servaient d'abri en cas d'intempéries, et qui jalonnent (dans une certaine mesure) la vallée de l'Arnoult, en sont un exemple[3].

Gabirotte reconstruite en 2006 derrière la mairie de la Clisse, avec le concours du Lion's Club de Saujon.
Reconstitution d'une gabirotte.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Andrée Guillon    
2008 En cours Daniel de Miniac DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Région[modifier | modifier le code]

À la suite de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin de l'année 2012, la commune de La Clisse adhérait à la Communauté de communes des bassins Seudre-et-Arnoult qui comprenait dix communes et dont le siège administratif était situé à Saint-Romain-de-Benet ; cette intercommunalité a été officiellement dissoute le 1er janvier 2013[4].

Depuis janvier 2013, La Clisse fait partie de la nouvelle Communauté d'agglomération de Saintes qui regroupe 35 communes et dont le siège administratif est fixé à Saintes.

La mairie de la Clisse.
La mairie de la Clisse.

La commune fait également partie du pays de la Saintonge romane dont le siège est également fixé à Saintes.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 671 habitants[Note 1], en augmentation de 13,92 % par rapport à 2011 (Charente-Maritime : +2,64 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
291282252310310319325363352
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359360361330331322292293276
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
274283262250252236247238226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
268261263323368391518536588
2016 - - - - - - - -
671--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Madeleine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Madeleine.

La façade romane est du XIIe siècle ainsi que les trois travées à l'ouest. Le portail présente des sculptures inspirées du mythe du prophète Daniel[3].

L'église Sainte-Madeleine est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1928.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. a et b Panneau communal d'informations touristiques. 45° 44′ 04″ N, 0° 45′ 19″ O
  4. « Adoption de la carte de la coopération intercommunale de la Charente-Maritime »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Préfecture de la Charente-Maritime, 28 novembre 2012
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :